Informatique

17 juillet 2017 09:16; Act: 17.07.2017 09:32 Print

Coût des cyberattaques: 53 milliards par cas

Une étude publiée par l'assureur Lloyd's of London montre qu'une cyberattaque mondiale engendrerait des pertes économiques gigantesques.

storybild

Les coûts économiques incluent le manque à gagner des entreprises en raison de l'interruption de leurs activités et les réparations des systèmes informatiques. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une cyberattaque mondiale pourrait engendrer en moyenne des pertes économiques de 53 milliards de dollars (51 milliards de francs), un montant équivalant au coût des dégâts provoqués par l'ouragan Sandy aux Etats-Unis en 2012, selon une étude publiée lundi par le marché britannique de l'assurance Lloyd's of London.

Cette étude, coréalisée par le cabinet Cyence, s'est intéressée aux potentielles pertes économiques que provoqueraient le piratage d'un fournisseur de services de cloud (informatique dématérialisée) et des cyberattaques des systèmes d'exploitation des ordinateurs d'entreprises.

Les assureurs cherchent à estimer leur exposition à d'éventuelles pertes liées à des cyberattaques. «Parce que le cyber est virtuel, il est vraiment difficile de comprendre comment une cyberattaque pourrait faire boule de neige», a déclaré à Reuters Inga Beale, directrice générale de Lloyd's of London.

Les coûts économiques d'une hypothétique attaque contre un fournisseur de services de cloud dépasseraient, et de loin, ceux de l'attaque du virus informatique WannaCry évalués à 8 milliards de dollars, selon Cyence. Ce «rançongiciel» a infecté plusieurs centaines de milliers d'ordinateurs dans une centaine de pays en mai dernier.

Manque à gagner

Les coûts économiques incluent le manque à gagner des entreprises en raison de l'interruption de leurs activités et les réparations des systèmes informatiques. Dans leur scénario, Lloyds et Cyence étudient les conséquences d'une attaque contre des services de cloud consistant en l'introduction d'un code malveillant conçu pour se déclencher un an plus tard.

A ce moment-là, ce logiciel se sera propagé chez tous les clients du fournisseur de ces services, qui subiront un manque à gagner et des coûts supplémentaires. Les pertes économiques pourraient aller de 4,6 milliards à 53 milliards de dollars, selon l'étude. Jusqu'à 45 milliards de ce montant pourraient ne pas être couverts par les cyberpolices d'assurance en raison de la sous-assurance des entreprises en la matière, poursuit l'étude.

Les pertes engendrées par le piratage des systèmes d'exploitation sont évaluées entre 9,7 milliards et 28,7 milliards de dollars. En juin, Inga Beale a estimé entre 20 et 25% la part de Lloyd's sur le marché de cyberassurance, un marché de 2,5 milliards de dollars.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierres Andre le 17.07.2017 15:07 Report dénoncer ce commentaire

    Une fourchette assez large ?

    Entre 5 et 50 milliards. Autant dire qu'ils en savent rien. J'espère que c'est pas le type qui fixe la valeur des prime qui a fait l'étude, on commence à comprendre pourquoi on taxe un maximum avec les assurances....

  • Ovni le 17.07.2017 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Tout numérique, mais oui, mais oui.....

    L'inconscience collective quant à un crash d'envergure me sidère. Cela fait des années que des experts en cyber nous informent du danger de linter-connectivité. Cela s'est déjà vu: des crash informatiques en Suède se sont répercutées sur le réseau électrique marocain et autres... Tout le monde y est relativement indifférent. Ce n'est que le début. Mais quand ça touchera le réseau financier et l'argent virtuel, là...

  • mirko stanlav le 17.07.2017 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Booouuh!

    Comment faire bien peur pour mieux vendre derrière leurs produits dassurance.

Les derniers commentaires

  • Daniel le 17.07.2017 22:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mise à jour Windows

    Peindre le diable sur la muraille, spécialité des vendeurs d'assurance.

  • Marco le 17.07.2017 21:54 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi ces calculs

    Tien on retrouve le même type qui calcule les primes d'assurance maladie

  • Bivariée le 17.07.2017 17:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fonctions

    Statistiques projetées ou autrement dit astrologie moderne.

  • Hervé le 17.07.2017 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Selon une autre étude

    99% des études sont juste un vague exercice mental de types qui n'avaient rien de mieux à faire, mais voulaient justifier quand même leur salaire.

    • Leo le 17.07.2017 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Hervé

      99.9% de ceux qui critiquent les études ont des capacités mentales très limitées ne leur permettant pas comprendre le but ses études.

    • Hervé le 17.07.2017 18:14 Report dénoncer ce commentaire

      C'est moi qui ait la plus grande

      100% de ceux qui critiquent ceux qui critiquent les études n'ont pas l'élévation philosophique nécessaire pour interpréter la critique au-delà du texte en lui même. Nah.

    • Bivariée le 17.07.2017 18:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Leo

      Les études sont forcément critiquables surtout lorsque -comme ici- il s'agit de projections. Dans tous les cas, il convient d'élargir le sujet pour placer ce qui est présenté dans un contexte plus large et de vérifier les biais possibles.

    • Leo le 17.07.2017 23:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bivariée

      Exactement on peut débattre de l'étude, émettre des critiques. Et aussi tenter de la comprendre.... Et non pas dire dire "les études c'est inutiles, les étudiants sont des flemmarde... Etc, cette haine envers la sphère scientifique. A croire qu'on va interdire la science comme au moyen-âge. Les attaques qui ont eu lieu contre Sony ont coûté plus d'une centaine de millions. 5 milliards est une attaque mondiale de petite taille. Une attaque qui plongera des grandes villes dans le noir peuvent coûter bien plus. L'Ukraine a déjà connu des black-out dans des villes....

  • fred finkel le 17.07.2017 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    justification?

    faut gonfler les dégâts potentiels pour justifier le montant des primes de leur nouvelle assurance anti-cybercriminalité?