Etats-Unis

11 mars 2018 12:56; Act: 11.03.2018 12:58 Print

Fausses nouvelles plus virales que les véridiques

Les infos bidons se propagent facilement sur les réseaux sociaux, la faute en revenant d’abord aux twittos humains.

Sur ce sujet
Une faute?

Les campagnes de désinformation sur le Net et leur impact sur la démocratie ont défrayé la chronique ces derniers mois. Des chercheurs ont confirmé leur fort potentiel de viralité dans une étude publiée dans la revue «Science». Sur Twitter, des nouvelles inexactes se répandent plus rapidement, et plus en profondeur, que celles véridiques. L'analyse de 4,5 millions de tweets liés à une centaine de milliers d’informations, vraies et fausses, et validées par des organisations indépendantes ont permis de tirer ces conclusions.

Les infos erronées ont 70% plus de chance d’être partagées. Les «chaînes» de retweets discutant de nouvelles véridiques ont mis en moyenne six fois plus de temps à atteindre le même nombre de personnes que les conversations sur les fausses nouvelles. La plus grande chaîne de retweets a été composée de 1600 twittos, tandis que celle relative à une histoire fausse en a atteint près de 47 000.

Par ailleurs, la perspicacité des humains est mise en cause. «Contrairement à la sagesse populaire, les robots ont accéléré la diffusion des vraies et fausses nouvelles au même rythme, ce qui implique que les fausses nouvelles se répandent davantage à cause des humains», ont relevé les auteurs établis au prestigieux Institut de technologie du Massachusetts (MIT).

(laf)