Informatique

03 janvier 2018 17:33; Act: 03.01.2018 17:35 Print

Une mise à jour risque de ralentir les ordinateurs

Les performances des machines pourraient baisser de 5 à 30% après le déploiement d’un correctif lié aux processeurs Intel.

storybild

Une vulnérabilité affecte les puces de la firme américaine Intel. (Photo: Keystone/John G. Mabanglo)

Une faute?

La nouvelle année aurait pu mieux commencer pour Intel. En effet, une faille critique de sécurité a été découverte dans les processeurs 64 bits commercialisés par la société américaine depuis une dizaine d’années, selon The Register. Affectant les systèmes d’exploitation Windows, macOS et certaines versions de Linux, elle peut permettre d’avoir accès à la mémoire kernel (noyau du système d’exploitation) et donc à des informations confidentielles des utilisateurs, comme les mots de passe.

Pour corriger le problème, une mise à jour du système d’exploitation est nécessaire. Le hic: une fois effectuée, celle-ci, actuellement en phase de test, risque de réduire la vitesse des processeurs d’environ 5 à 30% selon le logiciel utilisé et l’ancienneté de la puce embarquée par l’ordinateur, d’après les premières estimations.

Dans l’attente des correctifs, Intel n’a pour le moment pas donné de détails concernant la faille critique, afin qu’elle ne soit pas exploitée. Le problème concerne aussi les principaux services dans le cloud fonctionnant avec des processeurs Intel, comme Microsoft Azure, Amazon AWS ou Google Compute Engine.

Quant au concurrent AMD, qui espère regagner des parts de marché, il a déclaré que ses processeurs n’étaient pas concernés par ce problème de sécurité

(man)