Martigny

26 mai 2010 12:27; Act: 26.05.2010 15:43 Print

Une start-up primée pour ses prises écolos

La start-up valaisanne Geroco qui aide à réduire la consommation d’énergie à distance grâce à sa solution «Plus&Play» a été récompensée par Venture kick.

storybild

La start-up Geroco veut aider à faire baisser la consommation d'énergie avec sa prise spéciale et sa plate-forme web.

Une faute?

L'entreprise valaisanne Geroco vient de se voir attribuer la somme de 130'000 francs par le jury de Venture kick pour son système permettant aux utilisateurs de baisser leur consommation d’énergie à distance. Créée en octobre dernier par Michael Dupertuis, la start-up de Martigny, qui a été introduite dans les 50 entreprises suisses à succès sélectionnées par le magazine Bilan, a développé des prises intelligentes baptisées «plugs». Se composant d'un boîtier placé entre la prise électrique et l’appareil ménager, le dispositif collecte les données relatives à la consommation électrique et les envoie à une plateforme web via une clé USB qui se connecte sur un routeur ou un ordinateur ayant un accès au web. Via l'interface basée sur un navigateur web, l’utilisateur a ensuite la possibilité de consulter la quantité d’énergie consommée, de recevoir des conseils en matière d’économie d’énergie et de programmer à distance l’enclenchement ou le déclenchement des appareils grâce aux boîtiers intelligents installés sur les appareils connectés.

A partir du 12 juillet, les clients romands auront la possibilité de se procurer le produit sous le nom Ecowizz. Vendu à 249 francs, le prix reste relativement élevé, mais l’entreprise Geroco a déjà enregistré près de 400 pré-commandes. 20 minutes online a voulu savoir comment l’entreprise comptait convaincre ses utilisateurs, car selon ses calculs le système permettrait d’économiser jusqu’à 15 pour cent d’énergie par année. Par conséquent, pour de nombreux ménages, une année risque de s’avérer nécessaire avant que l’achat soit rentable.

Avez-vous été en mesure de collaborer avec des fournisseurs d’électricité?
Nous avons un contrat avec Romande Energie.

Que reçoivent les clients grâce à ce partenariat?
Un rabais de 50 francs, car le produit est vendu sous le propre nom de Romande Energie. La société pourra proposer à ses clients le boîtier et la plate-forme web muni de son logo et fournir des informations sur la préservation d’énergie.

Avez-vous des projets pour le site?
A moyen terme, nous devrions créer une communauté autour de l’économie d’énergie. Nous devrions proposer du contenu de bloggeurs et journalistes. Des profils d’utilisateurs pourront être créer et partagés avec d’autres utilisateurs.

Que deviennent les données des utilisateurs?
Elles ont évidemment un intérêt pour les entreprises énergétiques. Par exemple, elles pourraient proposer des tarifs différents à ses clients en fonction de leur profil d’utilisation d’énergie. Ou elles pourraient par exemple les informer que durant les 14 derniers jours le congélateur a consommé 20% d’électricité supplémentaire et qu’un dégivrage serait peut-être le bienvenu. Chaque client peut bien sûr d’un simple clic refuser de partager ses données. L’exemple de Facebook a démontré que l’on doit respecter la volonté de l’utilisateur en matière de vie privée.


Combien d’énergie consomme un boîtier?
Moins d’un demi-Watt par heure, lorsque les données lui sont envoyées. S’il n’est pas actif, sa consommation d’énergie est de 0,2 Watt.

Google a avec le Powermeter un compteur d’électricité en ligne et permet aux clients américains d’en acheter. Avez-vous peur du pouvoir de marché du plus grand moteur de recherche du monde?
Microsoft a également une solution appelée Hohm, qui n’est qu’un calculateur de consommation d’énergie. Nous l’avons essayé une fois et cela nous a pris environ une heure pour saisir toutes les données. Bien sûr, il ne faut pas sous-estimer les grandes entreprises, mais nous n’avons pas peur de Google et de Microsoft.

Comment évaluez-vous la menace des pirates informatiques? Vous utilisez le standard de fréquence radio Zigbee, qui est facile à mettre en place, mais aussi peu sécurisé.
99% des solutions sont piratables. Nous faisons ce que nous pouvons pour protéger nos produits et crypter le trafic de données.

(hst/man)