Lausanne

22 mai 2013 11:25; Act: 22.05.2013 15:33 Print

Urturn, l'expression à la mode des ados

Le réseau social romand qui permet de rajouter sa touche personnelle au contenu publié en ligne est désormais disponible sous la forme d'une application iPhone.

Une faute?

Un univers où l'on choisit son propre mode d'expression pour partager ses centres d'intérêt d'une manière fun et se démarquer des autres. C'est la recette du réseau social Urturn.com (de «your turn», à votre tour) promis à un bel avenir. Anciennement appelée Webdoc, la société vient de lancer l'application iPhone de son service permettant de traiter à sa sauce toute forme de contenu publié sur le web (image, texte, bulle de commentaire, etc..). Les utilisateurs accèdent instantanément à une palette d'options pour retravailler du contenu qui leur plaît et de le republier sur Urturn et sur les autres réseaux sociaux. «Facebook et Twitter sont excellents pour partager du contenu, mais leur mode d'expression est encore limité», fait remarquer son cofondateur Mathieu Fivaz.

Un bouton viral

Urturn a déjà conquis des fans de musique, de mode et de célébrités du monde entier avec sa plateforme web. Ils suivent aussi l'activité de leurs stars favorites dont ils peuvent s'inspirer à l'exemple des fans très actifs des groupes «One Direction» et de «Union J World». A l'exemple de Facebook avec son like et de Twitter avec son retweet, le réseau social lausannois a aussi son bouton viral simplement appelé UR (raccourci de «yourturn»). Il permet en quelques secondes de s'inspirer d'un contenu pour le retravailler à sa sauce après avoir installé l'extension sur son navigateur web.

Urturn voit déjà plus loin. Il entend faire compléter sa palette de moyens d'expression par les adeptes de sa communauté. «Tout le monde a envie de créer sa propre expression ou d'inventer une nouvelle manière de s'exprimer», s'enthousiasme Mathieu Fivaz.

Investisseurs de poids

L'ex-Webdoc a déjà convaincu les investisseurs. L'application iPhone qui vient d'être lancée par la société a notamment bénéficié d'une levée de fonds de 12,5 millions de francs, 10 millions auprès de Balderton Capital (qui a notamment investi dans HouseTrip et dans le réseau social Bebo) et 2,5 millions auprès du groupe biopharmaceutique suisse Debiopharm. Elle s'appuie sur une équipe de 26 personnes, dont 20 à Lausanne.

(laf)