Montreux Jazz

26 février 2015 11:41; Act: 30.06.2015 10:00 Print

La Genevoise Sylvie Fleury réalise l'affiche 2015

Fidèle à ses teintes et à ses matières, l'artiste s'est livrée à une destruction de cosmétiques. Elle est la 16e artiste suisse à se prêter à l'exercice.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Connue pour transformer des objets souvent issus du monde du luxe, Sylvie Fleury a choisi «d'approcher le projet d'une façon plus garage et plus punk, malgré l'idée jazz propre au festival», explique-t-elle jeudi dans le communiqué.

Né en 1961, Sylvie Fleury a utilisé la photographie d'une oeuvre tirée d'une exposition collective intitulée «The Happiness of Objects» au Sculpture Center de New York. La pièce était composée de résidus de cosmétiques qui avaient été écrasés lors d'une performance par un lowrider (voiture customisée).

«J'espère qu'on peut y saisir un certain «enjoyment», car il y a un côté jubilatoire à écraser des cosmétiques, dans l'explosion des couleurs et des objets ou même au son qui pourrait y être associé. C'est aussi un clin d'oeil aux musiciens qui cassent leurs guitares», affirme Sylvie Fleury.

Depuis 1967, le festival donne carte blanche à des artistes pour concevoir l'affiche. En 1982, Jean Tinguely donnait le logo de Montreux. Keith Haring, David Bowie, John Armleder, entre autres, se sont prêtés à l'exercice.

(ats)