Batida

22 juillet 2015 06:00; Act: 22.07.2015 10:23 Print

«J'essaie d'offrir de la bonne humeur»

par Fabien Eckert - L'electro kuduro de Batida fera à coup sûr danser les gens mercredi 22 juillet 2015 avec sa musique pleine de joie. Rencontre avec le leader du combo.

storybild

Le quadra est un DJ très demandé. Il sest produit dernièrement aux Eurockéennes et à Roskilde. (Photo: Dois)

Sur ce sujet
Une faute?

Impossible de ne pas se déhancher sur la musique du DJ portugais d'origine angolaise. Ses morceaux sont gorgés de soleil. L'artiste nous livre sa recette du bonheur.

D'où est venue l'idée de mixer kuduro et vieux titres angolais?
En 2007, j'animais une émission radio. On passait des vieux comme des nouveaux morceaux. C'est là que je me suis dit que je pouvais mélanger les deux. Je voulais montrer aux gens que les rythmes angolais des sixties et des seventies étaient connectés à ce que l'on écoute aujourd'hui. J'ai produit un 1er morceau, «Bazuka», en 2009. Je l'ai envoyé à mes amis en Angola et à des amis DJ. Les réactions ont été très positives. Et après je me suis pris au jeu.
Vos sons donnent le sourire.
C'est le but de chacun d'être heureux, non? Tant mieux si ma musique permet d'atteindre cet objectif. Dans ma vie quotidienne, j'essaie de toujours positiver et d'offrir de la bonne humeur aux gens. Et j'aime surtout les faire danser.

Sur scène, vous êtes au 2e plan avec des danseurs et des chanteurs devant. Frustrant?
Non, parce que je m'exprime aussi à travers les artistes que j'invite en live. Ils sont le prolongement de moi-même.

Vous avez ouvert pour Stromae en début d'année. Comment l’'avez-vous rencontré?
Nous avons une amie en commun. Elle lui a suggéré que je pouvais faire l'ouverture de ses shows. J'en ai fait quatre dans d'immenses salles. Je ne suis pas si éloigné de son univers. Il a fait un titre sur Cesaria Evora. J'ai grandi avec sa musique et celle du Cap-Vert. Et lui comme moi avons le soin du détail et il garde une ligne artistique claire. Batida «Bazuka»

Paléo Festival
Du 20 au 26 juillet 2015, plaine de l'Asse, Nyon. Infos: www.paleo.ch