Paléo Festival

21 avril 2015 11:58; Act: 19.07.2015 13:04 Print

Billets sur le marché noir avant leur mise en vente

Des places pour certaines soirées du Paléo Festival sont déjà proposées à prix d'or sur le net, alors que la vente officielle ne débute que mercredi.

storybild

Daniel Rossellat est en colère contre le marché noir. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

«Aucun billet du Paléo Festival n'a été mis en vente, mais on peut déjà trouver plein de voyous qui proposent des billets à des prix indécents», a tweeté le boss de l'événement, Daniel Rossellat, dimanche. Sur les sites de petites annonces, de petits malins proposent de débourser quelque 200 francs pour assister au concert de Robbie Williams ou de Johnny Hallyday. «On constate que les spectateurs sont vraiment fâchés, ils ont le sentiment qu'on est complices de ce marché noir, ce qui n'est évidemment absolument pas le cas», a déploré Daniel Rossellat, sur les ondes de la RTS.

Le problème: aucune loi n'interdit ce genre de pratique en Suisse. Un groupe de travail a été créé afin de chercher des solutions pour lutter contre le marché noir, mais les autorités semblent rester sourdes à son appel, selon le patron du Paléo. En France, une loi existe depuis 2011, qui interdit la revente spéculative de billets sur internet. «C'est frustrant pour les organisateurs», regrette Daniel Rossellat, impuissant. Il indique que faire des billets nominatifs ou ne les vendre qu’aux caisses serait trop contraignant. Les personnes qui proposent déjà les sésames en ligne ne les détiennent bien sûr pas encore, mais feront tout pour les obtenir mercredi, grâce à des astuces et à une bonne organisation.

(mag)