Festival à Lausanne

14 novembre 2012 11:34; Act: 14.11.2012 13:46 Print

Découvrez toute la prog de Label Suisse

par Fabien Eckert - La 5e édition du festival, vitrine pour les artistes suisses, se déroulera enter le 13 et le 15 décembre 2012. Son président, Julien Gross, présente son affiche entièrement gratuite.

Der TV-Player benötigt einen aktuellen Adobe Flash Player: Flash herunterladen
Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Après son arrêt en 2010, Label Suisse est de retour. Comment cela se fait-il?
Initialement, le festival a été créé par l'ancienne RSR. Quand l'actuelle RTS n'en a plus voulu, le comité de l'association Label Suisse a voulu continuer le projet. Il nous tient à coeur. On estime que ce festival est un élément unique pour promouvoir les groupes suisses. On a eu confirmation pour mettre sur pied cette édition en mai 2012 seulement. Du coup, le laps de temps pour la préparer est très court. C'était impossible de monter un festival pour le week-end du Jeûne en septembre, comme c'était de coutume jusqu'alors.

Pourquoi avoir arrêté des dates sur mi-décembre?
La raison est simple. On approche des Fêtes et il y a du monde en ville. Comme le festival est urbain, on s'est dit qu'on allait pouvoir drainer pas mal de monde. Autre raison: on ne pouvait pas l'organiser en 2013 car la RTS, notre principal partenaire, avait prévu d'engager de gros moyens techniques durant les Schubertiades.

La RTS est donc de retour dans Label Suisse alors qu'elle avait quitté le navire en 2010 avec pour conséquence l'arrêt de la manifestation...
Oui à la différence près que la RTS est passée de pourvoyeur de fonds à partenaire. Les moyens techniques et les heures de diffusion que le média va nous accorder sont pratiquement les mêmes que lors de la dernière édition. C'est une sacrée plus-value tant pour nous que pour les groupes.
En grand format sur notre portail vidéo Videoportal

Der TV-Player benötigt einen aktuellen Adobe Flash Player: Flash herunterladen

Mais alors qui est le nouveau pourvoyeur de fond de ce festival entièrement gratuit?
La ville soutient financièrement le projet. Elle tenait fortement à le faire perdurer. Sous l'impulsion de l'ancien municipal de la culture, Grégoire Junod, nous avons initié le mouvement. Et puis quand on a la ville de Lausanne derrière, c'est plus facile d'aller démarcher d'autres mécènes.

Quid de la gratuité?
C'est quelque chose à quoi on tient. Ça fait partie de l'essence même de Label Suisse.

Parlons musique. Quels sont vos coups de cœur?
Déjà, cette édition va exploiter des lieux incongrus, comme l'Eglise St-François avec Olivia Pedroli notamment. J'ai aussi découvert un petit auditorium sous l'Ecole de Jazz et Musiques Actuelles (EJMA) au Flon très sympa. Je me réjouis d'y découvrir des concerts classique et jazz. Sinon mon coup de cœur va à Mama Rosin à voir au Romandie.

Quelle a été la ligne directrice de cette programmation qui réunit rock, hip-hop, jazz et classique?
Ce sont les programmateurs des différentes salles qui nous ont soumis leurs idées. C'est eux qu savent qui sont les artistes qui marchent en ce moment. Ils étaient les mieux placés pour monter une affiche. On ne leur a rien imposé. C'était important de travailler main dans la main avec ces gens là. Pour ce qui est du volet des musiques classique et jazz, la prog a été confiée au directeur de l'EJMA et à la directrice du Zermatt festival.

Donc, vous au comité, n'avez pas du tout touché à l'aspect musical?
On s'est simplement assuré d'une certaine cohérence. On a aussi vérifié qu'il n'y ait pas deux concerts de même style dans deux salles au même moment.

Pourquoi ne pas avoir programmé les locomotives de la musique suisse tels que Bastian Baker, Stress ou 77 Bombay Street?
Cette édition est déjà plus intime de part la capacité des salles. Mais surtout la vocation de Label Suisse est de mettre en avant des artistes pas aussi connus qu'un Bastian Baker par exemple qui a déjà un nombre important de diffusion en radios et TV.

Ce n'est pas risqué de ne pas programmer ces grosses machines?
Si on avait un Stephan Eicher ou un Bastian Baker ça déséquilibrerait notre grille des concerts alors que là on a une cohérence. C'est plus juste pour tous les artistes. Ils sont sur un même pied d'égalité.

Vous envisagez l'édition 2014?
On a déjà des idées. On aimerait revenir en septembre avec une édition en open-air de plus grande ampleur.
En grand format sur notre portail vidéo Videoportal

Der TV-Player benötigt einen aktuellen Adobe Flash Player: Flash herunterladen

Le programme complet:
Jeudi 13 décembre 2012:
Studio 15 - RTS:
Velvet Two Stripes, Kaltehand/Natasha Waters.
Vendredi 14 décembre 2012:
Les Docks:
Lunik, The Bianca Story, My Heart Belongs To Cecilia Winter.
D! Club:
Nik Bärtsch «Ronin», The National Fanfare of Kadebostany.
Le Romandie:
Guillaume Perret «Electric Epic», Zigitros, Monoski.
Le Bourg:
Carrousel, Sébastien Peiry, Aliose.
EJMA:
Mélodie Zhao, Yannick Délez, Cédric Pescia. Masterclass avec Mama Rosin, Olivia Pedroli, La Gale.
Eglise St-François:
Yannick Barman & Benjamin Righetti, Académie Vocale de Suisse Romande.
Samedi 15 décembre 2012:
Les Docks:
Stevans, Aloan, Bonaparte.
D! Club:
Sim's, La Gale, Robert Roccobelly.
Le Romandie:
The Shit, Nadja Zela, Mama Rosin.
Le Bourg:
Buvette, Big Pants, Sinner DC.
EJMA:
Dominic Egli Trio, Heiri Kaenzig 5tet, Trio Nota Bene, Marc Perrenoud Trio. Masterclass avec Aloan.
Eglise St-François:
Francesco Salis & La Velle Duggan, Fabien Sevilla & Samuel Blaser Duo, Olivia Pedroli.

Label Suisse 2012
Du 13 au 15 décembre 2012, Lausanne. Gratuit. Infos: www.labelsuisse.ch