Worakls

20 avril 2017 17:09; Act: 20.04.2017 17:31 Print

«Il est possible de créer sans limite avec l'electro»

par Julien Delafontaine - Worakls et ses musiciens envoûteront le D! Club à Lausanne, le samedi 22 avril 2017, avec leur electro planante et captivante.

Une faute?

Le Français de 28 ans passe pour le petit prodige de la musique organique. Reconnu sur la scène électronique depuis presque dix ans, celui qui a appris le piano à l'âge de 3 ans délivre des live aussi fascinants que puissants.

Worakls, avec quels musiciens serez-vous sur scène au D! Club?
Un alto et un violoncelle m'accompagneront. Je serai aux claviers et aux machines. Notre show est calibré avec quelques parties où chacun peut s'exprimer et improviser comme bon lui semble.

La particularité de vos titres c'est qu'ils sont cinématographiques et assez longs. Pourquoi?
J'aime que dedans, il y ait de la vie. Qu'ils soient rythmés par des passages lents, d'autres plus énervés et qu'ils contiennent plusieurs idées. Quand je les écris, je pars d'un truc et termine sur un autre, en passant par quatre ou cinq idées. «From Now On» est un excellent exemple. Il dure presque sept minutes. Quant à l'ambiance cinématographique de mes prods, c'est quelque chose qui remonte à mon enfance. J'ai été marqué et fasciné par la BO de «Pocahontas». Ce disque, offert par ma mère, m'a donné envie de créer des atmosphères aussi fascinantes que celles proposées par Disney.

A quand remonte votre déclic pour la musique électronique?
A 18 ou 19 ans. J'adorais sortir en club, mais il y avait un truc qui me dérangeait: j'avais l'impression d'écouter, d'un DJ à l'autre, toujours la même chose. Puis, j'ai vu Eric Prydz. Son univers archiriche et archivarié a été une révélation. J'ai découvert qu'avec l'electro, il était possible de créer sans limite. Et surtout que, dans ce style, il y a moins de codes et de barrières que dans tous les autres.

Vous donnez beaucoup de live. Pourtant «Porto» reste l'un de vos rares titres à passer sur les radios.
Ça été une bonne surprise, parce que ce sont elles qui ont repéré ce morceau et non moi qui l'avait formaté pour qu'il puisse y être diffusé. D'ailleurs, quand c'est arrivé, deux ans après qu'il soit sorti, mes fans ont craint que ce succès populaire modifie ma façon de faire de la musique, que je me mette à produire du commercial. Ils ont vite été rassurés.

...Vos fans, qui d'ailleurs attendent avec impatience votre premier album.
C'est ma priorité absolue. Je suis corps et âme dessus et j'espère le finir pour cette fin d'année 2017 ou le début de la prochaine.

Worakls Band & Ten Walls Live, Djerry C
Samedi 22 avril 2017. D! Club, Lausanne. Infos & billetterie: www.dclub.ch

Worakls «From Now On»

Worakls «Porto»