Muse en interview

15 novembre 2012 08:06; Act: 14.02.2013 10:49 Print

«La fondue, c'est pas très bien avant un concert!»

par Fabien Eckert, Bâle - Avant d’allumer la Halle Saint-Jacques, mercredi, devant 9'000 personnes, Matt et Dom, deux membres de Muse, se sont confiés sur la tournée et sur leurs trucs antitrac.

Der TV-Player benötigt einen aktuellen Adobe Flash Player: Flash herunterladen
Interview de Muse juste avant de fouler la scène de la Halle Saint-Jacques à Bâle. En grand format sur notre portail vidéo Videoportal
Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Avez-vous pensé à ce qu’allait donner «The 2nd Law» en live quand vous l’avez enregistré?
Matt: Oui, pour certains titres. «Supremacy» ou «Unsustainable» ont été conçus pour la scène. On pensait déjà aux visuels à ajouter. Le but du show est d’offrir une expérience.

Qui a conçu vos shows?
Dom: On bosse depuis 12 ans avec le même mec aux lumières. On décide des grandes lignes en faisant des dessins. Puis, on prend l’avis des proches, de l’équipe et parfois d’amis artistes ou graphistes.
M.: l’aspect visuel et tout ce qui touche à la vidéo est géré par des potes de lycée. On se connaît depuis nos 14 ans. On ne s’est jamais quittés depuis.

Quels sont vos rituels juste avant de monter sur scène?
D.: On a tous le trac avant le show. C’est naturel. Je me relaxe un max pour faire descendre ma nervosité. C’est la clé.
M.: Je me relaxe aussi énormément. Je prends une douche chaude et je m’accroche au pommeau. Un peu comme une chauve souris le ferait dans sa grotte. Ça me fait du bien.

Une préparation spécifique avant une grosse tournée?
M.: Chris, notre bassiste, est comme un athlète de haut niveau avant une épreuve. Il bosse des mois entiers. Dom est aussi très sérieux. Quant à moi, je suis un flemmard. Je fais juste gaffe à ma voix.
D.: On n’a plus 20 ans! (rires) On doit être fit avant une tournée. C’est très physique.

Que pouvez-vous dire au sujet de la Suisse?
D.: J’adore votre nourriture. Je me suis gavé de fondue en arrivant ici. Je sais, c’est pas très bien avant un concert...
M.: Je suis venu skier chez vous, à Zermatt. En débarquant à Bâle, j’ai découvert toute l’industrie chimique en me baladant sur le Rhin. J’ignorais que vous aviez aussi des usines et pas seulement de jolis paysages.