Indochine

07 septembre 2017 19:02; Act: 10.09.2017 04:41 Print

«Tant pis si nos titres ne sont pas au format radio»

par Julien Delafontaine - Le vendredi 8 septembre 2017, Indochine sera de retour dans les bacs avec «13». Nicola Sirkis en a bavé pour écrire cet album.

Une faute?

Avec «Black City Parade», en 2013, le groupe a fait un triomphe, couronné par deux shows au Stade de France, à Paris. C'est peu dire qu'Indochine est attendu au tournant avec son nouvel album. Le leader, Nicola Sirkis, en était conscient lorsqu'il l'a créé.

Nicola, comment vous sentez-vous maintenant que «13» est terminé?
Je suis anxieux de connaître la réaction des gens. A chaque sortie de disque, on met un petit peu la vie du groupe en jeu.

Après 36 ans de carrière, vous doutez encore?
Plus que jamais. D'ailleurs, pour moi, ç'a été l'album le plus étrange et compliqué à écrire, tant je m'étais fixé la barre haut. Il était hors de question que je fasse moins bien que les précédents.

Comment avez-vous trouvé l'inspiration?
Ça été compliqué. Très compliqué... Pour avoir le déclic, j'ai dû me barrer au sud de la France et y faire un retour dans les années 1990. J'ai vécu comme à l'époque, sans web, sans mobile, sans connexion. Cela m'a permis de retrouver du temps et l'inspiration qui va avec.

Au final, vous le trouvez comment, votre disque?
Il est envoûtant et impressionnant, avec du reggae, du rock, de l'electro et de la pop. Il doit s'écouter les yeux fermés. Et surtout, il est gonflé! Aujourd'hui, tout doit aller très vite. Les gens n'ont plus le temps d'écouter des albums. Auront-ils quand même envie de découvrir celui-là, et ses 15 titres de plus de 5 minutes?

C'est long comme durée pour un morceau!
Tant pis si nos titres ne sont pas au format radio. Je n'arrive pas à résumer en 3 minutes les émotions que me véhicule la musique, c'est ainsi. De toute façon, je ne pense jamais single, mais album.

En parlant de single, le premier extrait de «13» est «La vie est belle»…
Il ne reflète pas du tout l'album. C'est un choix de notre maison de disques. C'est d'ailleurs un excellent choix parce qu'il surprend. C'est beau de surprendre encore après toutes ces années, non?

Et le 26 avril 2018, à l'Arena de Genève avec ce disque, vous allez nous surprendre?
C'est notre objectif. Pour l'instant, on le répète et on en chie un peu. Si Indochine paraît être un monstre, on reste des artisans. Mais on va vous bricoler un truc bien.

Indochine évoque «13», son 13e album.