Portugal. The Man

08 novembre 2017 16:56; Act: 08.11.2017 16:56 Print

Inspiré par une vieille basse et un vieux ticket

Le groupe américain de rock Portugal. The Man fait un carton avec «Feel It Still», single extrait d'un disque né après une révélation.

storybild

Avant de devenir pop, la formation originaire de l'Alaska a fait ses preuves sur la scène indie. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Eric Howk, guitariste de la formation, a résumé à guitarworld.com la création du hit «Feel It Still» en à peine une heure. «Notre chanteur John Gourley est entré dans le studio et s'est mis à jouer une ligne de basse (ndlr: avec une Höfner, instru qu'utilisaient les Beatles) fleurant bon la BO d'un film d'espionnage des années 1960. On a trouvé ça cool et on a enregistré», a-t-il raconté.

Le tube figure sur «Wood­stock», dernier album en date de Portugal. The Man. Cette 8e galette, plus accessible et dansante que les précédentes, a par ailleurs une histoire particulière. Elle a été conçue après que John a rendu visite à son père. «Ils ont retrouvé par hasard un billet pour Woodstock. En évoquant ce festival né dans un climat révolutionnaire, ils ont pris conscience que les Etats-Unis traversaient aujourd'hui une période trouble étrangement semblable à celle de l'époque», s'est souvenu le gratteux.

Une révélation pour John Gourley. Son groupe, créé en 2004, n'avait jamais écrit de morceau qui parlait de «l'état désastreux du pays». Ça devait changer. «Il nous a convaincus. On a mis de côté trois ans de travail et on est repartis de zéro pour composer des chansons graves et écrire un disque qui a du sens», a expliqué Eric Howk.

Portugal. The Man «Feel It Still»

(jde)