Lausanne (VD)

13 novembre 2016 18:54; Act: 14.11.2016 09:03 Print

Metropop a attiré la foule, mais boucle dans le rouge

par J.Delafontaine/F.Eckert - Metropop a pris fin le samedi 12 novembre 2016. Malgré le succès des soirées rock et reggae, le festival a perdu de l'argent.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Le Metropop a attiré, du jeudi 10 au samedi 12 novembre 2016, 4500 personnes à Métropole, dans la Tour Bel-Air. «Nous sommes à près de 80% de taux de remplissage. Malgré tout, on n'arrivera pas à équilibrer notre budget de 350'000 fr.», a indiqué François Biollay, directeur.

En 2015, le festival avait aussi perdu de l'argent. Selon l'organisateur, entre l'augmentation du prix de la salle et l'impôt sur le divertissement, il est désormais impossible que le festival survive sans l'aide de la Ville de Lausanne. «Elle doit rapidement choisir si elle veut de nous ou pas. J'ai déjà tiré la sonnette d'alarme en 2015. C'est resté lettre morte.» François Biollay espère que le Metropop vivra une 17e édition en 2017. «On décidera prochainement. Une certitude: là, nos réserves financières sont épuisées», a-t-il confié.

Le prix de la bière fait des remous
«C'est dingue! La binche coûte plus cher ici qu'au Montreux Jazz!» Cette réflexion, nombreux sont les festivaliers à l'avoir adressée au staff des bars. Au Metropop, la blonde de 25 cl était facturée 5 fr. 50. «Nos spectateurs râlent à raison. Je partage leur avis. Sauf que je n'y peux malheureusement rien», s'est désolé le boss du festival. Il a expliqué que le prix des boissons est fixé, et non négociable, par l'exploitant du Métropole.

Une première spectaculaire
Les festivaliers ont vécu un concert incroyable le jeudi 10 novembre 2016: ils ont vu le nouveau show de Vitalic en première mondiale. En coulisses, il a fallu cravacher pour que «tout n'explose pas au moment de brancher la prise», de l'aveu des organisateurs. «Nous étions en contact avec le management depuis septembre 2016», commente Luc Chassot. Le directeur de production du Metropop a donné des conseils aux équipes de Vitalic lors de la conception même du live. Il leur a expliqué les contraintes pour les festivals d'accueillir un concert aussi imposant. «A ma surprise, le management a tenu compte de bons nombres de mes remarques», glisse le Vaudois.

A Métropole, les techniciens du DJ français d'electro ont pu s'installer pendant cinq heures à la place des deux habituelles. Une croix de 10 m de large suspendue au plafond était le coeur du show. Vingt-cinq moteurs y étaient accrochés pour faire «voler des éléments au-dessus de l'artiste». «Ça s'est joué à quelques centimètres pour que tout rentre dans la salle. Ouf! Tant Vitalic que moi sommes supercontents du résultat. Ce show avait vraiment quelque chose de magique», se félicite Luc Chassot.

Ils étaient à l'affiche
Jeudi: KnoR, Wax Tailor, Vitalic. Vendredi: Ritual Boogie, Jetlakes, White Lies, The Kills. Samedi: Elektrees, Anthony B, Danakil, Alborosie.

Metropop
Salle Métropole, Lausanne. Infos: www.metropop.ch