Caribana Festival

05 juin 2018 23:04; Act: 15.07.2018 14:20 Print

Une Valaisanne a partagé la scène avec Patrick Bruel

par Fabien Eckert - Sophie de Quay a chanté «Je te mentirais» au Caribana Festival avec Patriiiiiiiick le mardi 5 juin 2018.

storybild

Sophie avait le trac quelques instants avant de monter sur scène avec le Français. (Photo: F.Melillo)

Une faute?

Le coeur de Sophie de Quay battait fort le jour d'ouverture du Caribana. Quelques minutes avant de chanter ensemble, la Valaisanne de 27 ans et Patrick Bruel ont accepté de répondre à quelques questions en loges.

La rencontre entre le talent prometteur helvétique et la légende de la chanson française remonte à quelques années déjà. «On s'est connu lors d'un concert de charité, il y a cinq ou six ans à Genève. C'était ses premières maquettes. Elle me les a données sur une clé USB. J'ai été touché par la différence entre son physique et sa voix. J'ai été surpris d'entendre une voix aussi soul, grave et black de sa part», se souvient Patrick Bruel. Le chanteur français de 59 ans avait décelé du potentiel chez la jeune femme, mais il lui manquait de l'originalité. «Jusqu'à ce qu'elle rencontre ses Waveguards, Simon et Tim. Ils lui ont donné de la modernité dans ses productions», insiste Bruel.

Depuis lors, Sophie et Patrick sont restés en contact. «Ses remarques étaient super importantes. J'ai été bercée par ses titres. Avoir de sa part un retour direct et franc sur ce que je faisais me donnait confiance», ajoute Sophie. Patrick Bruel n'a pas hésité à partager l'actu de Sophie de Quay sur le Net: «Je le fais quand j'écoute un disque qui me plaît. C'est aussi à ça que ça sert les réseaux sociaux: à partager des coups de coeur».

Concrètement, Sophie estime que d'être invitée sur scène avec Patrick Bruel, «un artiste très apprécié du public», lui permet d'avoir davantage de crédibilité et de visibilité: «On a d'ailleurs reçu un message de quelqu'un qui aimerait me faire tourner en Asie. Clairement, ça ouvre des portes». Quant à Patrick Bruel, pour qui sa carrière n'est plus à faire, il pense que c'est une manière pour lui «d'avancer, d'ouvrir ses oreilles et de voir ce qu'il se fait dans la musique actuelle».

A peine cette interview terminée, le Français a grimpé sur scène, pour le plus grand bonheur des milliers de festivaliers qui ont repris en choeur ses tubes. C'est d'ailleurs un de ceux-ci, «Je te mentirais», que Sophie a partagé avec Patrick.

(nxp)