Mali

21 août 2013 21:24; Act: 21.08.2013 21:29 Print

«Je serai le président de la réconciliation»

Ibrahim Boubacar Keïta a promis mercredi qu'il sera «le président de la réconciliation nationale». Parmi ses priorités figurent l'établissement d'un Etat de droit, le redressement de l'armée et la lutte contre la corruption.

Voir le diaporama en grand »
02.03.2014 Un corps en décomposition, avec des galons de colonel, a été découvert dans un puits à Kati, près de Bamako, ont indiqué dimanche à l'AFP des sources judiciaires. 05.11.2013 Les corps des deux journalistes français, abattus le 2 novembre, doivent arriver en France. 02.11.2013 Deux journalistes français ont été tués au nord du Mali. La France a décidé de renforcer sa présence militaire dans la région. 25.10 Plus de 1500 soldats français, maliens et de la Mission de l'ONU ont lancé une vaste opération dans le nord du Mali pour «contenir» des groupes jihadistes. 07.10 Des islamistes ont bombardé lundi matin la principale ville du nord du Mali, selon un responsable de l'armée malienne. Il n'a pas précisé s'il y avait des victimes. 21.08 Dans un discours, le président Keita a promis d'être celui de la «réconciliation nationale». 14.08 Le capitaine Amadou Sanogo a été promu mercredi général par le régime de transition à Bamako 14.08 La Suisse compte envoyer des militaires au Mali dans le cadre de la mission d'observation de l'ONU. 13.08 Ibrahim Boubacar Keita est officiellement élu président. 01.08 Le résultat du 1er tour de la présidentielle est connu. Ibrahim Boubacar Keïta (à droite) affrontera Soumaïla Cissé au second tour le 11 août. 08.07 Quatre jours après l'arrivée de soldats maliens à Kidal, la tension était vive lundi dans cette ville du nord-est du Mali, berceau des Touareg et de leur rébellion. 12.06 L'ONU accuse milices gouvernementales, groupes islamistes et touaregs d'avoir enrôlé des enfants. 11.06 Le président burkinabè Blaise Campaoré a rencontré les représentants touaregs. Un projet d'accord a été présenté au gouvernement malien, qui demande des modifications. 05.06 Des affrontements entre armée malienne et rebelles touaregs secouent la région de Kidal. 04.06 Un kamikaze s'est fait exploser dans la maison d'un chef touareg. 24.05 Deux militaires de l'armée malienne ont été mis aux arrêts pour indiscipline. 15.05 Le président français François Hollande annonce que les pays donateurs ont versé plus de 3 milliards d'euros pour relancer le pays. 11.05 Des soldats nigériens ont été visés par une attaque-suicide à Menaka . Seul le kamikaze a été tué. Un autre attentat à Gossi a fait 3 morts (les assaillants) et blessé deux soldats maliens. 09.04 L'armée française a entamé son retrait trois mois après le début de son intervention Le retrait symbolique concernent une centaine d'hommes sur les 4000 déployés dans le pays. 08.04 Une vaste opération de l'armée française pour traquer les islamistes, entamée dimanche à l'aube au Mali, était en cours lundi et devrait se poursuivre plusieurs jours dans un oued asséché au nord de la ville de Gao. 02.04 Le gouvernement du Mali a demandé à la Russie de lui livrer des hélicoptères, des avions de combat et des véhicules blindés pour combattre les rebelles islamistes dans le nord du pays. 30.03 Deux soldats maliens ont été tués samedi par l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule dans la région de Gao 24.03 Sept personnes, dont un militaire malien et deux civils, ont été tuées dimanche lors d'accrochages à Gao entre l'armée malienne et des jihadistes infiltrés dans la grande ville du nord du Mali. 23.03 La mort dun des chefs dAqmi, tué par les armées française et malienne, a été confirmée par des «sources officielles» au quotidien «Le Monde». 20.03 Le président français François Hollande a assuré mercredi que la souveraineté sera rétablie sur «la quasi-totalité» du territoire malien dans «quelques jours». 17.03 Un cinquième soldat français est tombé sur le champ d'honneur. 12.03 L'ONU accuse l'armée malienne de mener des action punitives. 11.03 La presse malienne est en grève. 11.03 A Gao, il de nouveau possible de boire une bière depuis le départ des jihadistes. 07.03 Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, était en visite jeudi au Mali. Il a rendu hommage aux soldats. 06.03 François Hollande a annoncé la mort d'un quatrième soldat français. 05.03 Le Ministère français de la défense a annoncé avoir tué une quinzaine de terroristes dans la nuit de lundi à mardi. 04.03 Un cliché présenté comme celui du cadavre du chef islamiste Mokhtar Belmokhtar a été publié sur le site de la radio française RFI. 04.03 Le président tchadien a réaffirmé que les deux chefs d'AQMI Abou Zeïd et Mokhtar Belmokhtar avaient été tués. Les corps n'ont pas été exposés par respect «des principes de l'islam». 04.03 La mort au Mali du chef jihadiste Abdelhamid Abou Zeid est «probable», mais la France n'a pas de «certitude» faute d'avoir récupéré le corps, a déclaré lundi le chef d'état-major des armées françaises, l'amiral Edouard Guillaud. De plus, il a avoué ne pas savoir où se trouvent les otages français au Sahel. 02.03.2013 Un troisième soldat français a perdu la vie durant des combats, au Mali. Il s'agit du caporal Cédric Charenton, 26 ans, à gauche, en compagnie des deux autres soldats français tués au cours des opérations. 02.02.2013 Mokhtar Belmokhtar aurait été tué par l'armée tchadienne, selon celle-ci. L'islamiste était notamment à la tête des terroristes qui avaient attaqué un site gazier, en Algérie, en janvier. 01.03 Le président Idriss Déby Itno a annoncé que les troupes tchadiennes avaient abattu Abou Zeid, l'un des principaux chefs d'al-Qaïda au Maghreb islamique, le 22 février. Différentes sources avaient affirmé qu'il avait été tué par les forces françaises au nord du Mali. Présenté comme un des chefs d'Aqmi dans la zone sahélienne, Abdelhamid Abou Zeid, de son vrai nom Mohamed Ghdiri, est un Algérien d'une quarantaine dannées. 27.02 Le Tchad s'impatiente face à la lenteur de l'engagement africain concernant la guerre engagée contre les islamistes au nord Mali. 23.02 De nouveaux combats ont opposé samedi des rebelles touareg alliés aux forces françaises et un groupe armé dans le nord du Mali, où la traque des jihadistes se poursuit désormais avec l'appui de redoutables drones américains «Predators». 21.02 Les combats se poursuivaient jeudi à Gao. 16.02 Les pays du Sahel et du Sahara ont annoncé leur participation financière à la force de maintien de la paix au Mali. 15.02 Le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme déploie des experts au Mali pour enquêter sur les allégations de violences, dont des actes de représailles. 13.02 Le capitaine Sanogo est nommé à la tête du comité de réforme de l'armée. 11.02 Le président des Etats-Unis Barack Obama a donné l'ordre d'allouer 50 millions de dollars à une aide militaire d'urgence pour la France et le Tchad 10.02 Une cinquantaine de journalistes ont été évacués par l'armée française du centre de Gao, dans le Nord du Mali, après l'attaque lancée dimanche par un groupe islamiste. 10.02 Des combats ont éclaté entre soldats maliens et rebelles à Gao. 10.02 Un attentat suicide manqué a secoué Gao samedi soir. 09.02 Un groupe de rebelles soudanais a annoncé l'arrivée de rebelles maliens au Darfour. 08.02 Un kamikaze s'est fait exploser vendredi à Gao près de soldats maliens. 07.02 Un véhicule a explosé hier sur une mine posé entre Douentza et Gao. Quatre soldats maliens sont décédés dans l'explosion. 06.02 Le ministre français de la Défense a parlé d'une «vraie guerre» au Mali. 05.02 L'ONU reprends son aide alimentaire dans le nord du Mali. 04.02 Paris et Washington sont convenus de la nécessité de mettre en place «aussi rapidement que possible» au Mali une force de maintien de la paix placée sous l'autorité de l'ONU. François Hollande, en visite à Tombouctou puis Bamako samedi, a affirmé que l'aide de l'armée française au Mali se prolongerait le temps de vaincre le terrorisme. 02.02.13 François Hollande est arrivé au Mali, samedi, pour une visite éclair. Le président français est accompagné du président malien par intérim Dioncounda Traoré. 01.02 François Hollande a annoncé qu'il se rendrait sur le terrain samedi. 31.01 L'explosion d'une mine a fait des morts dans les troupes maliennes. 30.01 Les forces françaises ont pénétré dans Kidal, dernier grand bastion des forces islamistes. 30.01 L'équation française pour compter les combattants tués au Mali: «Nous comptons le nombre de pick-up détruits et nous multiplions par le nombre de combattants qui s'y trouvaient probablement pour avoir une estimation à peu près crédible», selon le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. 29.01 Le Japon va investir 120 millions de dollars (111 millions de francs) pour soutenir le Mali et la région du Sahel. 28.01 La cote de popularité du président français s'est redressée au mois de janvier, fait rare depuis son élection, sur fond de guerre au Mali. Il est passé de 40% à 44 % d'opinions favorables. 28.01 Les forces maliennes et françaises ont officiellement pris le contrôle de Tombouctou. Le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'armée française, lors d'une conférence de presse à Paris. 27.01 L'aviation française a notamment détruit dimanche la maison du chef du groupe armé Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) 27.01 Après avoir donné un premier coup de main logistique à la France, l'armée américaine s'occupera également de ravitailler les avions français en vol, a annoncé samedi Washington 26.01 Des soldats français et maliens ont pris samedi le contrôle de l'aéroport de Gao, un bastion islamiste situé à 1200 km au nord-est de Bamako. 25.01 Les rebelles ont fait sauter un pont près de Gao. 24.01 Le groupe Ansar Dine, l'un des principaux groupes islamistes actifs au nord du pays s'est scindé en deux. Un nouveau groupe serait désormais prêt à négocier la paix. 23.01 Des soldats maliens sont accusés d'avoir perpétré une série d'exécutions sommaires dans le nord du pays, occupée par les islamistes, et que l'armée régulière tente de reprendre. 23.01 Le nombre de soldats français déployés au Mali s'élève désormais à 2300. 22.01 L'aviation américaine participe désormais à l'opération Serval au Mali conduite par la France en soutien de l'armée malienne. 21.01 Des soldats français et maliens sont entrés à Diabali. Une ville prise il y a une semaine par des islamistes qui l'avaient en partie abandonnée après des bombardements de l'aviation française. Les forces régulières françaises se sont déployées vers le Nord, prenant position dans les villes de Niono et Sévaré. 20.01 Le secrétaire d'Etat Yves Rossier a indiqué que la Suisse appuyait toujours les efforts de médiation au Mali. 19.01 La France avait déployé samedi 2000 militaires au Mali dans le cadre de l'opération Serval 19.01 La crise malienne pourrait se propager dans plusieurs pays africains, après la prise d'otages dans un complexe gazier en Algérie 18.01 Comme le montre ces images issues d'une vidéo récupérée par l'AFP les islamistes actifs au nord-Mali sont lourdement armés. Ils disposent d'un véritable arsenal de guerre récupéré par notamment après la déroutes des troupes... ... de Kadhafi en Libye. 18.01 L'armée malienne a affirmé avoir repris jeudi «le contrôle total» de la localité de Konna 17.01 La France avait déployé 1400 soldats jeudi sur le sol malien. 17.01 Les combats ont repris à Konna. 16.01 Les groupes islamistes armés, contre lesquels le Mali mène la guerre avec l'appui de la France, utilisent des enfants soldats et «les populations comme boucliers» dans les zones qu'ils investissent. Par ailleurs, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a ouvert une enquête mercredi sur les crimes de guerre présumés commis depuis janvier sur le territoire malien. Enfin l'intervention militaire française Serval au Mali a fait mercredi l'objet d'un nouveau consensus entre le gouvernement français et l'opposition. 16.01 La Chancelière allemande Angela Merkel et le président ivoirien Alassane Ouattara se sont rencontrés mercredi à Berlin. 16.01 Les forces françaises progressent vers le nord du pays. 15.01 Le président français a affirmé que son pays ferait «tout pour libérer» les otages au Mali et que l'intervention militaire était «la seule solution» pour bloquer la progression des islamistes. 15.01 De nouvelles frappes aériennes ont «atteint leur objectif,» selon les propos de François Hollande 15.01 Le nombre de soldats français engagés dans l'opération au Mali est de 750 et va encore augmenter, a indiqué mardi François Hollande 14.01 Les djihadistes du Mujao ont menacé lundi de frapper la France «dans son coeur» 13.01 Le Conseil de sécurité des Nations Unies va se réunir le 14 janvier sur le Mali à la demande de la France. Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française, a indiqué avoir parlé avec le secrétaire général de l'ONU, , qui a félicité Paris pour son engagement. 13.01 Des bases jihadistes ont été détruites par des frappes aériennes françaises à Gao, dans le nord du Mali, menées par des chasseurs Rafale. 13.01 Le premier avion de transport militaire britannique destiné à soutenir logistiquement l'armée française au Mali devrait décoller du Royaume-Uni dimanche, a annoncé le ministère de la Défense à Londres. 12.11 Des civils sont morts lors des combats à Konna (centre du Mali), entre l'armée malienne, appuyée par des militaires français, et des groupes islamistes. 12.01 Le président François Hollande a annoncé samedi avoir ordonné un renforcement, «dans les meilleurs délais», des mesures antiterroristes en France. 12.01 A Londres, une soixantaine de musulmans ont manifesté pacifiquement samedi devant l'ambassade de France pour protester contre l'intervention militaire française au Mali. 12.01 Le ministre français de la Défense a confirmé la mort d'un pilote de l'armée de l'air française dans l'intervention des forces de son pays. 11.01 Alors que l'état d'urgence est décrété par le gouvernement malien, le président français François Hollande a confirmé l'engagement des forces armées de son pays au Mali. 10.01 Des premiers combats depuis neuf mois ont eu lieu dans le nord du Mali. ... L'armée malienne tente de repousser une incursion des jihadistes, qui tente de faire une percée dans le sud du pays.

Sur ce sujet
Une faute?

«Mon premier devoir dès le 4 septembre (jour de son investiture, NDLR) sera dévoué au rassemblement de tous les Maliens et de toutes les Maliennes sans exclusive aucune, autour des idéaux de paix et de tolérance. Nous ferons une démocratie apaisée», a affirmé à Bamako M. Keïta, dans sa première déclaration publique depuis la proclamation de sa victoire.

«C'est une nouvelle ère qui s'ouvre, pleine de promesses et de défis pour un Mali nouveau», a-t-il poursuivi. Il a adressé «un salut républicain et fraternel» à son rival du second tour Soumaïla Cissé, qui a reconnu sa défaite, avant même la proclamation officielle des résultats du scrutin.

Pays meurtri et divisé

La cour constitutionnelle du Mali a confirmé mardi l'écrasante victoire de M. Keïta, alias «IBK», au second tour du scrutin du 11 août avec 77,62% des voix face à Soumaïla Cissé qui en a obtenu 22,38%.

IBK, 68 ans, cacique de la vie politique malienne et ancien premier ministre, va devoir s'atteler à relever et réconcilier un pays meurtri et divisé par une crise politico-militaire de 18 mois.

Cette crise avait débuté en janvier 2012 par une offensive de rebelles touareg dans le nord du pays, supplantés rapidement par des groupes criminels et islamistes armés liés à al-Qaïda pour le contrôle de cette région, après un coup d'Etat militaire qui, le 22 mars 2012, a renversé le régime du président Amadou Toumani Touré.

Les jihadistes ont laminé la rébellion touareg et l'armée malienne, commis d'innombrables exactions, avant d'être en grande partie chassés par une intervention militaire française toujours en cours.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch