Afrique du Sud

01 juillet 2013 11:44; Act: 01.07.2013 12:20 Print

La maladie de Mandela dope la vente de souvenirs

La longue maladie de Nelson Mandela, toujours hospitalisé dans un état critique, inquiète l'Afrique du Sud, mais elle a dopé les ventes de goodies qui lui sont consacrés.

Voir le diaporama en grand »
Nelson Mandela est né le 18 juillet 1918. Icône de la lutte antiapartheid, il a été le premier président noir de l'Afrique du Sud, de 1994 à 1999. Nelson Mandela est, aux côtés des Américains Martin Luther King et Malcolm X, l'un des défenseurs de la cause des Noirs les plus connus, se battant contre leur oppression. Ici une photo de Mandela qui commence l'activisme politique en 1961. Madiba a passé vingt-sept ans (entre 1962-1990) en prison à cause de son opposition à la politique d'apartheid en place dans le pays. Le 10 février 1994, il visite la cellule 5 de la prison de Robben Island dans laquelle il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention. Le 11 février 1990, Nelson Mandela sort de captivité. Sa statue trône devant l'établissement de Drakenstein, dans lequel il a passé ses trois dernières années de prison. Après sa libération, Nelson Mandela est accueilli avec bienveillance par tous les dirigeants du monde. En Juin 1990, il est ovationné par la foule avec sa deuxième épouse Winnie après son discours au Parlement européen à Strasbourg. Nelson Mandela le 9 Juin 1990 au Centre cuménique du Conseil cuménique des Eglises à Genève lors d'une réception du mouvement anti-apartheid AAB suisse. Fin juin 1990, Nelson Mandela fait un discours devant les deux chambres du Congrès des Etats-Unis. Il réitérera l'expérience en 1994. En février 1992 Mandela parle au forum économique mondial de Davos. En 1993 Mandela et le dernier président blanc de l'Afrique du Sud, F. W. de Klerk, obtiennent conjointement le Prix Nobel de la paix. 1994: le Congrès national africain (ANC) remporte les premières élections démocratiques en Afrique du Sud. Le 9 mai, Nelson Mandela est élu par le nouveau parlement comme premier président noir du pays. Il avait adhéré à l'ANC en 1942. Le 10 mai, Madiba prête serment comme président. C'est la fin officielle du régime de l'apartheid dans le pays. 1998: Avec Fidel Castro lors des discussions sur le GATT (General Agreement on Tariffs and Trade), Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce, à Genève Le 1er juin 2004, il annonce son retrait de la vie politique. 2003: Avec Sepp Blatter, patron de la Fifa à Zurich. Sa dernière apparition publique date de Juillet 2010. Avec sa troisième épouse, Graça Machel, il a assisté à la cérémonie de clôture de la Coupe du monde de football. Mandela a joué un rôle majeur pour que le Mondial ait lieu en Afrique. Il avait renoncé à participer à la cérémonie d'ouverture après la mort de sa petite-fille Zenani, la nuit précédente, dans un accident de voiture au retour du concert d'ouverture du Mondial. Pourtant, il avait soutenu avec ferveur l'organisation de l'événement et tenait à être le plus présent possible. En 2003, il s'était rendu en Suisse. Il avait rencontré le président de la Fifa, Sepp Blatter, et Adolf Ogi, alors ambassadeur spécial à l'ONU pour le sport. Mandela lors de son 94e anniversaire en 2012. 27.06 Le quotidien sud-africain «Daily Sun» titrait sur la «lutte finale» de Mandela en référence à son combat contre l'apartheid. Le 9 mai 1990, le conseiller fédéral socialiste René Felber accueille Mandela à Berne. Deux ans plus tôt, le ministre socialiste avait donnée carte blanche au secrétaire d'Etat Edouard Brunner pour tenter une approche du Gouvernement d'Afrique du Sud afin de libérer le leader emprisonné. C'est l'«Opération Rosenthal».

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

De nombreuses librairies du pays ont mis en avant des présentoirs d'ouvrages sur Mandela. Chez Exclusive Books, à Hyde Park, la plus grande librairie de Johannesburg, pas moins de 26 livres consacrés au grand homme sont mis en avant: ses mémoires, des recueils de citations, des biographies, des albums de photos...

Amanda Coetzee, une comptable, saisit un exemplaire d'«Un long chemin vers la liberté», la célèbre autobiographie de Mandela qui coûte en Afrique du Sud la coquette somme de 409 rands (31 euros). «J'ai un peu honte, parce que je ne l'ai jamais lu, après toutes ces années. Il a été sans doute le meilleur dirigeant possible, il a évité un bain de sang en Afrique du Sud» à la fin de l'apartheid, en négociant une transition apaisée vers la démocratie, dit-elle. Les clients «achètent plus, depuis la semaine dernière, ils achètent beaucoup», témoigne Lucy Ngomane, une des libraires. «Ça a plus que doublé!»

«Hier, quelqu'un est venu et a acheté treize exemplaires d'«Un long chemin vers la liberté» et un autre a pris six exemplaires du portrait, qui coûte 570 rands» (45 euros), raconte-t-elle. La librairie a repassé commande chez l'éditeur, alors que le héros national âgé de 94 ans est à l'hôpital depuis le 8 juin pour une nouvelle infection pulmonaire, son état étant jugé critique depuis plusieurs jours. On est également satisfait dans le grand centre commercial du quartier des affaires de Sandton, où transitent la plupart des touristes visitant Johannesburg. Chez les libraires, bien sûr, mais aussi dans les boutiques qui vendent souvenirs et vêtements à l'effigie de l'icône mondiale de la réconciliation.

«Mandela fait vendre!»

Suivant les instructions du père de la nation, la Fondation Mandela est censée faire la chasse à l'exploitation de son image à des fins commerciales. Mais elle n'a pu s'opposer à l'appétit du gain de certains de ses enfants. Et elle-même a autorisé des lignes de vêtements afin lever des fonds pour plusieurs bonnes oeuvres. Tout un arrivage vient d'arriver chez Jacana, un magasin de souvenirs d'inspiration africaine. «Nous recevons ces T-shirts tous les ans, avant l'anniversaire de Mandela», le 18 juillet, explique la vendeuse Shana Melansky. Ils sont édités pour ce jour reconnu par l'ONU, au cours duquel tous les citoyens du monde sont invités à faire une bonne action.

Un T-shirt manches longues coûte 320 rands (24 euros), tandis qu'un autre où est marqué «L'histoire dépend de qui l'a écrite», avec le visage de Mandela, est à 245 rands (18,50 euros). «Beaucoup de gens les achètent! Nous avons eu beaucoup de touristes ces derniers temps.» On se réjouit aussi chez Sowearto, un magasin qui vend notamment de jolis T-shirts, surtout pour les enfants, à l'effigie de l'ancien président (180 rands, 13,60 euros). «Mandela fait vendre!» sourit une vendeuse.

Un peu plus loin, le grand magasin Stuttafords vend la marque de vêtements «46664», lancée il y a deux ans en référence au numéro matricule du prisonnier Nelson Mandela, et dont une partie des revenus va à sa fondation pour la lutte contre le sida. Prince, un employé, explique que les ventes ont augmenté ces derniers jours.

«Les ventes ont explosé depuis qu'il a été hospitalisé»

Sur le stand, John Buthelezi, un ingénieur, hésite. «Il est mon héros, c'est le père de la nation, mais c'est un peu cher!» Les chemises aux imprimés colorés qui rappellent directement les célèbres «Madiba Shirts» de Nelson Mandela coûtent 700 rands (55 euros). Sonwabile Ndamase, l'inventeur des «Madiba Shirts» originales, se frotte aussi les mains: «Les ventes ont explosé depuis qu'il a été hospitalisé», a-t-il déclaré au «Times». «Un certain nombre d'entreprises achètent des Madiba Shirts pour son anniversaire. Elles veulent que leurs employés les portent!» Il les vend 850 rands (75 euros) pièce.

A Pretoria, Godfrey Mootitsi débite carrément au mètre des tissus imprimés à la gloire de Nelson Mandela devant l'hôpital où il est soigné. A 100 rands (7,60 euros) l'unité, c'est plus de deux fois le prix normal. Tout le monde n'est pourtant pas si heureux. Devant la vieille maison du grand homme à Soweto, Kony se désole: «Il y a beaucoup plus de monde que d'habitude, mais il n'y a que des journalistes et ils n'achètent rien!»

(afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch