Prix du livre

20 février 2012 11:35; Act: 20.02.2012 11:51 Print

Une affiche avec une Heidi fait débat

Romands et Alémaniques ne voteront peut-être pas de la même manière sur le prix unique du livre le 11 mars prochain. Ils n'auront en tout cas pas vu tout à fait la même affiche...

storybild

Deux affiches pour une même campagne.

Sur ce sujet
Une faute?

Placardée par les partisans de la nouvelle réglementation sur le prix du livre, une affiche met en scène une fillette qui évoque plus ou moins directement Heidi.

«Notre idée était de trouver une figure connue du monde littéraire suisse», a expliqué à AP Dani Landolf, responsable de l'Association suisse des libraires et des éditeurs (SBVV), à Zurich. Le choix s'est porté sur Heidi, qui est positive, sympathique et fière mais aussi ouverte sur le monde. Le style «manga» donne également une touche moderne.

«Chez nous, une Heidi est nu-pieds; c'est une fille de la campagne qui marche pieds nus dans la montagne», relève Dani Landolf. Ce dernier a été étonné d'apprendre que, selon des collègues romands, on ne pouvait «pas montrer ça aux gens» et qu'il valait mieux mettre des chaussures à la fillette. Cette réaction révèle de petites différences culturelles, les «Welsches ne voulant peut-être pas être trop associés à la paysannerie». L'affiche n'a pas été modifiée pour le Tessin.

Trop sauvageonne

Libraire à Sion et présidente des libraires au sein de l'Association suisse des diffuseurs, éditeurs et libraires (ASDEL), Françoise Berclaz, affirme que les pieds nus ne la dérangeaient nullement. C'est pour ne «pas forcer tous les clichés» qu'on lui a mis des chaussures. «On trouvait qu'elle faisait un peu sauvageonne». Et certains étaient d'avis que des souliers s'imposaient puisque l'affiche situe la petite fille en milieu urbain. C'est sans doute aussi pour cela que le tablier figurant dans l'affiche originale a passé à la trappe, tout comme Peter poursuivant une chèvre.

Enseignant la communication visuelle à l'Ecole d'arts appliqués de La Chaux-de-Fonds, Nadia Gagnebin pense que le lien avec Heidi est plus inconscient dans l'affiche romande. Elle trouve étonnant de faire deux versions, spéculant sur le fait que les Alémaniques sont plus proches de la nature ou plus conservateurs, alors que les Romands, se comparant souvent à la France, «assument moins l'image Heidi» et se veulent plus citadins. Reste qu'avec ses montagnes et ses couleurs, l'image donne l'impression de vendre un produit laitier.

(ap)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.