Marchés

17 novembre 2008 18:59; Act: 17.11.2008 19:04 Print

Les Bourses européennes terminent en forte baisse malgré le G20

Les Bourses européennes ont commencé la semaine lundi par de fortes pertes, souvent supérieures à 3%.

Une faute?

Le sommet du G20, qui s'est tenu ce week-end à Washington, n'est pas parvenu à rassurer les marchés restés très incertains.

La Bourse de Paris a terminé ainsi en net repli, le CAC 40 lâchant 3,32%, dans un marché toujours aussi instable et peu actif. Francfort a également clôturé en baisse, de 3,25%, tout comme Londres (-2,38%). Le reste des places européennes n'a pas fait mieux: la Bourse suisse a abandonné 3,23%, celle de Milan 3,60% et Madrid 3,77%.

Seules les Bourses de Bruxelles et de Lisbonne ont limité les pertes, abandonnant respectivement 1,30% et 1,44%.

«Les inquiétudes sur l'économie ne se sont pas dissipées au cours du week-end, alors que le sommet du G20 n'a donné lieu à aucun accord susceptible de changer significativement les perspectives à court terme», a estimé Patrick O'Hare, du site d'analyse financière Briefing.com.

Besoin de nouvelles actions

Quarante-sept industriels européens, dont Nokia, Saint-Gobain et Renault, ont souligné lundi le «besoin urgent de nouvelles actions politiques», appelant l'Allemagne, qui n'a pris que des mesures limitées, à montrer l'exemple.

«Les Etats européens doivent prendre des mesures de relance budgétaires d'une ampleur exceptionnelle. Et l'Allemagne, qui a un tel impact sur tous les autres pays en tant que première puissance économique européenne, doit montrer la voie», a plaidé le patron de Nokia Jorma Ollila.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a lui aussi appelé lundi à l'adoption de «mesures exceptionnelles» et «coordonnées» contre la crise économique. La Commission doit présenter un plan d'action le 26 novembre.

Japon en récession

Le Japon a rejoint lundi la liste des pays ou régions déjà en récession, parmi lesquels figure la zone euro. Le PIB nippon a diminué de 0,1% sur la période juillet-septembre, après un recul de 0,9% sur la période avril-juin.

La Bourse de Tokyo s'attendait à cette déception et a terminé en hausse de 0,71%. Sydney a cédé 2,54%, la Nouvelle-Zélande 0,93%, Séoul 0,91%, Hong Kong 0,10%. Shanghai a clôturé en hausse de 2,22%.

La banque américaine Citigroup a annoncé qu'elle allait supprimer très rapidement jusqu'à 50 000 postes. En Grande- Bretagne, le patronat prévoit une récession «plus forte et plus longue» que prévu, avec un recul de 1,7% du PIB en 2009 et une montée du chômage à 9%.

Seule note optimiste, la production industrielle américaine a rebondi de 1,3% en octobre, après une chute historique en septembre.

(ats)