Energy Challenge

14 septembre 2017 09:54; Act: 19.09.2017 10:07 Print

Quand faut-il investir dans le photovoltaïque?

par Stephanie Sigrist - L'énergie solaire est désormais moins chère que l'électricité conventionnelle. Voici quelques informations sur les coûts, les subventions et la durée d'amortissement y relatifs.

storybild

Après déduction des subventions et de l'économie fiscale, un kilowattheure d'électricité solaire d'une installation photovoltaïque personnelle coûte 9,5 centimes. Ce bâtiment à Bennau, près d'Einsiedeln, a été le premier immeuble de Suisse à produire plus d'énergie quil nen consomme. Il accueille sur son toit une installation photovoltaïque de 217 m2. (Photo: Keystone/Gaetan Bally)

Sur ce sujet
Une faute?

L'utilisation d’énergie solaire génère très peu d'émissions nocives. Une installation photovoltaïque couvre ainsi l'énergie nécessaire à sa fabrication au cours des trois premières années de fonctionnement, puis elle produit une électricité sans aucune émission pendant les 20 à 25 années restantes. Le soleil est en outre une source inépuisable d'énergie et l'utilisation de la puissance de ce corps céleste par le biais d’installations solaires personnelles permet d’assurer son indépendance vis-à-vis des fournisseurs externes d'énergie. Mais à quelles conditions vaut-il la peine d’investir dans le photovoltaïque?

Une installation voltaïque de 30 m2 sur une maison individuelle coûte environ 15'000 francs. Or, la Confédération soutient les petites installations avec une subvention unique, versée après la mise en service de l'installation. Cette rémunération représente au maximum 30% des coûts d'une installation de référence. Par ailleurs, dans tous les cantons, excepté Lucerne et les Grisons, l'investissement dans une installation photovoltaïque est déductible à titre unique de l’impôt sur le revenu. Si l'on tient compte du soutien financier de la Confédération de 3400 francs (situation à partir de 2018) et des déductions fiscales d’environ 2900 francs, l'installation coûtera donc 8500 francs.

Les centrales électriques doivent vendre leurs excédents d'énergie à des prix équitables

Les coûts de production de l'électricité produite individuellement s’élèvent à 13 centimes par kilowattheure. Après déduction de la subvention et de l’économie fiscale, ils tombent à 9,5 centimes par kilowattheure. Cela est nettement inférieur au prix de 20 centimes par kilowattheure payé en moyenne par les foyers suisses pour l'électricité qui sort des prises murales. Il est donc rentable de consommer directement l'électricité solaire produite. «Les particuliers ou les entreprises qui achètent aujourd'hui une électricité à un prix élevé peuvent faire des économies en produisant leur propre énergie solaire», explique ainsi Joëlle Fahrni, spécialiste des énergies renouvelables à l’Office fédéral de l’énergie.

Selon SuisseEnergie, la part de l'électricité produite consommée directement dépend surtout de la taille de l’installation et du comportement individuel de consommation énergétique. Une petite installation de 12 m2 voit 35 à 50% de sa production consommée à des fins personnelles. Et dans le cas d’une installation un peu plus grande, allant jusqu’à 30 m2, la consommation personnelle d'électricité oscille entre 20 et 40%. La production excédentaire, qui n'est pas utilisée directement par le foyer, est injectée dans le réseau électrique. Le producteur reçoit pour cela une rémunération, appelée tarif d’achat. Ce dernier, payé par les entreprises productrices d'électricité, doit être conforme au prix du marché. Toutefois, les prix peuvent évoluer d’une année à l'autre. Actuellement, ils sont compris entre six et dix centimes par kilowattheure.

A combien s’élèvent les coûts d’exploitation et à partir de quand l’installation est-elle amortie?

Une fois installés, les dispositifs photovoltaïques n’exigent que peu d’entretien et les modules solaires sont généralement garantis 25 ans. Les coûts d’exploitation comprennent habituellement l’assurance de l’installation, l’entretien technique, ainsi que les provisions pour l’onduleur. Ils sont évalués forfaitairement à huit francs par mètre carré de surface solaire et par an. En règle générale, une installation est amortie en moins de dix ans. Le calculateur solaire de SuisseEnergie permet de calculer précisément la durée d’amortissement.