Energy Challenge

05 septembre 2017 09:00; Act: 13.09.2017 09:27 Print

Les plus gros dévoreurs d’énergie domestique

par Stephanie Sigrist - Chauffage, cuisson ou appareils de divertissement: quels sont les secteurs les plus énergivores au sein des foyers suisses? De véritables dévoreurs d’énergie se cachent entre vos 4 murs.

Voir le diaporama en grand »
Dans les foyers, une grande partie de l'énergie (plus de 80%) est utilisée pour le chauffage et l'eau chaude. A cet égard, le chauffe-eau destiné à la production deau chaude est le plus gros consommateur d'énergie de la maison. En l'éteignant complètement durant ses vacances, on économise de l'énergie. Pour ce faire, le plus simple est encore de désactiver le fusible correspondant. Le thermostat du chauffe-eau doit lui aussi faire l'objet dune vérification régulière. Son réglage optimal est de 60° C; à une température inférieure, il existe un risque de prolifération de légionelles, alors quune température supérieure accroît les pertes de chaleur, et donc la consommation électrique. Les 65 degrés centigrades visibles sur la photo entraîneraient donc une consommation énergétique inutile. Chauffage: Il constitue lui aussi une part importante de la consommation énergétique des ménages. Les pompes à chaleur transportent de l'eau chaude à travers les radiateurs du chauffage central. L'eau se répand dans l'ensemble des radiateurs grâce au système de circulation d'eau au sein de l'installation. Or, les vieilles pompes font tourner l'eau chaude près de 6000 heures par saison de chauffage – peu importe que la pleine puissance soit nécessaire ou non. Les nouvelles pompes à chaleur ne sont pas réglées comme les anciens modèles. Elles sont ainsi capables de reconnaître quand la demande en chauffage est plus importante ou plus faible et d'ajuster automatiquement leur puissance. Les ampoules à incandescence classiques sont de véritables dévoreuses d'énergie, sachant que leur rendement est d'à peine 5%. Les 95% restants se dispersent sous forme de chaleur dans l'environnement. De nos jours, les ampoules conventionnelles à incandescence ne sont légalement plus autorisées à la vente. Les lampes à LED utilisent nettement moins d'électricité que leurs prédécesseurs et ont une durée de vie quasiment infinie. Selon Dr. Energy, elles peuvent tenir jusqu'à 50'000 heures. A titre de comparaison: la durée de vie dune lampe halogène est denviron 2000 heures. La palette de produits proposés est très vaste et les promotions sont légion. Il convient donc d'être très attentif lors de l'achat, car les différences entre les produits sont considérables. Les deux critères principaux à considérer sont les lumens (flux lumineux) et la couleur de la lumière. Près de 4,4 millions de réfrigérateurs équipent les cuisines des foyers suisses, fonctionnant nuit et jour. Chaque année, ces réfrigérateurs et congélateurs consomment environ 1100 millions de kilowattheures. Pour une moyenne de quinze années de bons et loyaux services de lappareil, sa facture délectricité s'élève ainsi à CHF 740.– (appareil de classe énergétique A+) par foyer. Les appareils de réfrigération doivent être pourvus d'une étiquette spécifiant leur classe énergétique. Celle-ci renseigne la consommation d'énergie, l'efficacité énergétique, la capacité de stockage et le niveau sonore. Ainsi, un réfrigérateur-congélateur actuel de classe énergétique A+++ nécessite 140 kilowattheures d'électricité par an contre 600 kilowattheures pour un mauvais appareil de classe C des années 90. Et un appareil A+++ consomme 60% d'électricité de moins quun appareil A. Lors de lachat d'un réfrigérateur, cela vaut donc la peine de veiller à sa classe énergétique. Température de lavage: elle joue un rôle décisif dans la consommation énergétique. Bien souvent, les lessives modernes permettent de laver les vêtements à 30° C lorsqu'ils sont peu ou moyennement sales. Ainsi, laver à basse température permet déconomiser jusq'à 70% délectricité par rapport à un lavage à 90° C et 20% par rapport à un lavage à 40° C. Séchage des vêtements: en termes d'hygiène, la température de lavage joue un rôle mineur, car cest en réalité le séchage qui est déterminant. Une fois lavés, les vêtements propres doivent par ailleurs être rapidement extraits de la machine pour être séchés. Et lorsque la météo s'y prête, le linge peut sécher à l'extérieur, ce qui, contrairement aux sèche-linge, buanderies et autres espaces dédiés au séchage, permet de réaliser des économies d'énergie. Cuisson à la vapeur: les fours munis d'une fonction vapeur sont de véritables dévoreurs d'énergie. Si cuire par exemple 500 grammes de pommes de terre dans une casserole fermée ne consomme que 0,1 kWh d'électricité, le même menu préparé dans un cuiseur vapeur ou une casserole ouverte nécessite quatre fois plus d'électricité. Et il faut même sept fois plus d'électricité pour cuire les féculents dans un four équipé dune fonction vapeur. Bouilloire: les recettes de cuisine nécessitant souvent de faire chauffer de l'eau, il est facile d'illustrer la consommation d'énergie des différentes méthodes de cuisson en calculant et en comparant l'énergie nécessaire pour faire bouillir un litre deau. La bouilloire électrique est de loin la méthode la plus écologique, la plus rapide et la moins coûteuse. Electronique grand public: Bien que les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables, ainsi que les moniteurs, les tablettes, les routeurs et consorts soient de plus en plus économes en énergie, l'équipement informatique, les appareils de bureau et l'électronique grand public continuent d'absorber une quantité non négligeable de courant électrique. Ainsi, selon une publication de l'Office fédéral de l'énergie, la consommation spécifique moyenne par appareil s'élevait en 2015 à 56,3 kilowattheures. Ordinateur portable: Dr. Energy recommande une utilisation réfléchie de l'ordinateur, de l'écran et de l'imprimante. Ces derniers doivent-ils ainsi fonctionner 24h/24? Le routeur et le wifi ne pourraient-ils pas être éteints pendant la nuit? Chaque ordinateur de bureau et chaque ordinateur portable peut être programmé pour passer en mode veille après un certain laps de temps d'inutilisation.

Sur ce sujet
Une faute?

Le transport, l'économie – constituée de l'industrie et des services – ainsi que les ménages consomment chacun, selon SuisseEnergie, près d’un tiers de l'énergie en Suisse. Et si l'on en croit une analyse réalisée par l’Office fédéral de l’énergie en 2015, la consommation d'énergie domestique représentait alors un peu plus de 823 pétajoules, un pétajoule correspondant à un milliard de joules.

Dans les foyers, une grande partie de l’énergie (plus de 80%) est utilisée pour le chauffage et l'eau chaude, et dans ce domaine, ce sont encore principalement les combustibles fossiles qui dominent. Les 20% d'énergie restants sont consommés par les Suisses sous forme d'électricité pour l’éclairage et les appareils ménagers.

La galerie de photos ci-dessus révèle où se cachent les plus gros dévoreurs d'énergie d'un ménage moyen et comment il est possible de réduire sa consommation grâce à quelques conseils simples.