Energy Challenge

27 juin 2017 14:06; Act: 06.07.2017 08:58 Print

Après le festival, un déluge de déchets?

par Stephanie Sigrist - De nombreux terrains de plein air sont souvent abandonnés comme des champs de bataille. Voici quelques conseils pour profiter d’un festival tout en respectant l’environnement.

Voir le diaporama en grand »
Cest dune manière plutôt ludique que les visiteurs de la dernière édition de lOpenair Frauenfeld ont été encouragés dès louverture à se débarrasser intelligemment de leurs déchets, et ce grâce à un ingénieux concept de gestion et de recyclage. Selon les organisateurs, cela serait également rentable à long terme pour les visiteurs, car de faibles coûts de nettoyage dégageraient plus dargent pour faire venir des groupes et des interprètes de qualité. Après le dernier concert, nombreux sont les visiteurs pressés de quitter les lieux en abandonnant sur place leurs tentes encore montées. Cest pourquoi certains festivals ont introduit la vignette de tente. De nombreux billets de festivals incluent lune partie du voyage en transports publics. Ceux qui ne souhaitent malgré tout pas renoncer à la voiture disposent de loption de covoiturage. Linterdiction dapporter des bouteilles en verre sur la plupart des terrains de plein air ne date pas des récents attentats terroristes. Si des boissons alcoolisées sont transvasées avant le festival dans des bouteilles en plastique ou des gourdes, les bouteilles en verre, dans lesquelles les liquides étaient vendus à lorigine, doivent, elles, être éliminées correctement. Lutilisation de barbecues jetables est assez répandue durant les festivals. Bien que ces grills en aluminium soient bien pratiques, il faudrait éviter leur utilisation car la fabrication de barbecues jetables implique une consommation dénergie démesurée. De plus, ils ne peuvent pas être réutilisés. Autre inconvénient, leurs pieds, bas voire complètement absents, ce qui dans de nombreux cas endommage également le gazon sur lequel ils reposent. Après le festin, un nettoyage simpose. Les cendres de charbon de bois doivent être complètement froides avant de les éliminer dans un sac poubelle et non pas dans le compost. La vaisselle jetable en feuilles de palmier ou de canne à sucre est complètement biodégradable. Néanmoins, les conditions nécessaires à leur décomposition telles que des températures et une humidité élevées sont rarement réunies dans un compost domestique ou dans la nature. Cest pourquoi le processus prend généralement beaucoup de temps. Les certificats DIN13432 ou ASTM US font référence à la compostabilité au sein dinstallations industrielles. Dans ce contexte, les assiettes, les bols et les gobelets compostables se désintègrent en lespace de 60 à 90 jours en leurs composants de base. Si lon apporte sa propre nourriture, il vaut mieux éviter au maximum de lemballer dans une feuille daluminium. Les Tupperware ou les sachets en papier sont beaucoup plus respectueux de lenvironnement. Après un coup dil aux douches du festival, de nombreux visiteurs préfèrent le lac ou la rivière proche pour leurs ablutions quotidiennes. Avec des shampoings non biodégradables, cela nest cependant pas sans danger pour la nature. Body Shop ou Douglas proposent des gels douche et des shampooings bio. La start-up britannique Comp-A-Tent(lien: http://comp-a-tent.com) fabrique la première tente biodégradable. Tous les matériaux nécessaires à la production de cette tente se décomposent deux-mêmes dans une usine de compostage en 120 jours maximum. Les toiles sont fabriquées à partir de bioplastiques, les mâts de la tente en papier, et la colle qui assure la cohésion de cet hébergement temporaire est à base dingrédients issus du lait.

Sur ce sujet
Une faute?

Pour de nombreux Suisses, les festivals de musique sont tout aussi incontournables en été que la crème glacée, le barbecue et le jardinage. Avec environ 50'000 visiteurs par jour, le festival Openair Frauenfeld est le plus grand rassemblement en plein air du genre en Suisse. Il est suivi par le Paléo Festival de Nyon, avec 38 000 visiteurs par jour, et par le festival Saint-Gall Openair, qui arrive en troisième position, avec 30 000 fans de musique par jour.

Une nouvelle mentalité

Cependant, ces événements ont aussi leurs inconvénients. En 2015, le festival Openair Frauenfeld avait par exemple occasionné l’élimination de 300 tonnes de déchets, et le site du Saint Gall Openair ressemblait aussi à un champ de bataille à l’issue de la manifestation. Grâce à un nouveau concept, le volume de déchets était cependant passé à seulement 87 tonnes à Frauenfeld l’année dernière. Au moyen de petits cadeaux, de jeux et d’une vignette de tente, les organisateurs étaient en effet parvenus à inciter les visiteurs à trier eux-mêmes leurs déchets et à emporter leurs tentes avec eux après le festival. A cet égard, un lecteur avait fait remarquer que bien que la gestion des déchets par les organisateurs soit une bonne chose en soi, les visiteurs devraient tout de même se remettre en question: «J’espère que notre société du tout jetable adoptera bientôt une nouvelle mentalité. Trop de jeunes ne respectent plus ni la nourriture ni les objets».

La galerie de photos ci-dessus montre comment il est possible de réduire au maximum l’impact environnemental d’une manifestation de plein air.