Meurtre d'Alexia D.

05 juillet 2018 17:58; Act: 05.07.2018 18:40 Print

«Elle a été tuée avec rage et une haine considérable»

L'avocat de la famille d'Alexia a réagi aux accusations de Jonathann D., qui est revenu sur ses aveux en rejetant la faute sur son beau-frère.

storybild

L'avocat de la famille d'Alexia est persuadé que Jonathann a eu des complices, mais pas ceux qu'il a désignés. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Jonathann D. a sidéré tout le monde en faisant volte-face dans l'affaire de la mort de sa femme Alexia. Après trois mois de mensonge, lors desquels il avait joué la comédie du veuf éploré, le jeune homme avait fini par avouer, en janvier, avoir «accidentellement» étranglé son épouse de 29 ans.

Coup de théâtre en ce début de mois de juillet: à sa demande, Jonathann D. a été reçu par le juge d'instruction en charge de l'affaire. Et lors de cette nouvelle audition, le principal suspect est revenu sur ses aveux et a évoqué un «complot familial», accusant son beau-frère du meurtre d'Alexia. Selon le trentenaire, Grégory Gay aurait étranglé la victime au domicile de ses parents dans la nuit du 27 au 28 octobre, après avoir tenté de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie. La famille aurait ensuite passé «un pacte secret pour étouffer l'affaire».

Ce revirement spectaculaire laisse l'avocat de la famille d'Alexia circonspect. Lors d'une conférence de presse tenue jeudi à midi, Me Jean-Marc Florand a appelé à «la plus grande prudence» dans cette affaire, relate BFM TV. D'après l'homme de loi, la crédibilité de Jonathann D. est «sujette à caution». Il a mis le doigt sur plusieurs incohérences apparaissant dans les différentes versions des faits apportées par le mari d'Alexia.

«Ce que dit Jonathann D. ne colle pas avec la réalité objective du dossier. Tout ce qu'il dit ne correspond pas au dossier», a déclaré Me Florand. Devant le juge, le suspect aurait livré un récit s'apparentant à «une espèce de fable», dans laquelle «tout le monde aurait eu un moment d'égarement», a résumé l'avocat.

«Il n'y a rien de solide à part l'autopsie»

Le représentant de la famille d'Alexia en est intimement convaincu: Jonathann D. a bénéficié d'une complicité, mais extérieure à la famille. «Ma conviction c'est qu'Alexia a été tuée par une ou deux personnes avec une extrême violence, une rage et une haine considérable. Pour cela il faut un mobile», a-t-il déclaré. Me Florand attend avec impatience les résultats des expertises psychologiques et psychiatriques du principal suspect, qu'il décrit comme «une espèce de Dr Jekyll et Mister Hyde».

«J'ai du mal à penser que s'il y est pour quelque chose il n'ait pas fait appel à quelqu'un d'autre, mais ça n'engage que moi», a ajouté l'avocat, tout en concédant que dans cette affaire, tout est «compliqué»: «Il n'y a rien de solide à part l'autopsie», estime-t-il.

(joc)