Attaque au couteau à Marseille

02 octobre 2017 22:46; Act: 02.10.2017 22:50 Print

L'une des victimes était scout en France voisine

La consternation règne dans les deux communes d'où étaient originaires les deux victimes de l'attaque à l'arme blanche survenue dimanche à Marseille.

storybild

Laura, 21 ans, et Mauranne, 20 ans, étaient promises à un bel avenir dans le domaine de la santé. (Photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Elles étaient assises sur un banc devant la gare de Marseille lorsque la folie d'un homme les a arrachées à la vie. Laura, élève en deuxième année dans une école d'infirmière, était venue passer le week-end dans la cité phocéenne pour fêter, un peu en avance, son anniversaire. Elle aurait fêté ses 21 ans le 10 octobre. Laura avait rejoint à Marseille sa cousine Mauranne, 20 ans, établie dans le sud pour ses études de médecine.

L'étudiante était originaire de Rillieux-la-Pape, commune située au nord de Lyon, rapporte 20minutes.fr. C'est là qu'elle vivait et qu'elle avait décroché son bac avec mention en 2014.

Selon RTL, Laura était engagée dans la vie associative et consacrait son temps à aider les autres. Elle était cheftaine louveteaux et jeannettes chez les scouts et guides de France dans le territoire de la Saône au Léman, qui comprend les territoires de l'Ain et du nord du Rhône. Elle avait rejoint le mouvement il y a trois ans, selon un post Facebook en hommage à la jeune fille.


En signe de deuil, la commune a mis ses drapeaux en berne lundi matin. Sur Twitter, le maire de ville a adressé un message de soutien aux proches de la jeune femme et annoncé une minute de silence mardi en l'hommage des deux victimes.


A l'école d'infirmière Rockefeller, à Lyon, les camarades de Laura sont sous le choc. La direction a prévu de mettre en place un soutien psychologique pour les élèves qui en manifesteraient le besoin.

Mauranne, elle, était originaire du village d'Eguilles, près de Marseille. «Je viens de demander à ce que tous les drapeaux de la ville soient mis en berne», a déclaré à «La Provence» le maire, Robert Dagorne. Une cellule de soutien psychologique a également été mise en place la faculté de médecine que fréquentait Mauranne. Quelque 345 étudiants constituent la promotion de troisième année à laquelle appartenait la victime. Au total, près de 3000 étudiants fréquentent la faculté de médecine de Marseille.

Attaque à la gare Saint-Charles de Marseille


(joc/20 minutes)