Etats-Unis

18 juillet 2017 07:15; Act: 18.07.2017 11:23 Print

O.J. Simpson libéré en octobre?

En prison depuis 2007, l'ancienne star du football américain va savoir jeudi s'il va être libéré sous conditions.

Voir le diaporama en grand »
L'ex- star du football américain O.J. Simpson est sorti de prison ce dimanche. (1er octobre 2017) O.J. Simpson pourrait, théoriquement, être libéré dès lundi, Les services pénitentiaires ont averti qu'ils ne le laisseraient sortir que si les médias sont absents. Ils ont le pouvoir de repousser sa libération pendant des semaines. (archive) Après avoir passé presque dix ans derrière les barreaux pour «vol à main armée, cambriolage et enlèvement» et non pour le double meurtre pour lequel il a été acquitté en 1995, l'ex-star du football américain O.J. Simpson, bientôt 65 ans, pourrait se retrouver libéré à l'automne, s'il parvient à convaincre de ses bonnes facultés de réinsertion. Le 19 février 2017, le film qui retrace l'histoire judiciaire d'OJ Simpson, surnommée «le procès du siècle», gagne le prix de Writers Guild Awards à Beverly Hills, en Californie. Les acteurs et les producteurs du film qui retrace l'histoire d'OJ Simpson et est . «OJ Simpson-Made in America» a été récompensé par le prix de la meilleure série. L'équipe de la série télévisée qui est et retrace l'histoire retentissante d'OJ Simpson. Elle a remporté le prix de la meilleure mini-série le 18 septembre 2016 à Los Angeles. En 2013, il obtient une libération conditionnelle concernant certains volets de sa sentence pour vol à main armée, cambriolage et enlèvement. Le 5 décembre 2008, la cour l'a finalement condamné à deux peines cumulées de 15 ans, et plusieurs autres plus légères pour vol à main armée, cambriolage et enlèvement. OJ Simpson durant son procès pour vol à main armée, enlèvement et cambriolage. Le sportif a plaidé non-coupable et a affirmé qu'il essayait simplement de récupérer des objets qui lui avaient été volés par les deux vendeurs spécialisés dans ce type de marchandises qui ont été agressés par le groupe. Le 13 septembre 2007, OJ Simpson fait irruption avec cinq hommes de main dans un hôtel-casino de la ville du jeu pour y dérober des souvenirs sportifs à des revendeurs, sous la menace d'armes. Le 5 décembre 2008, la cour l'avait finalement condamné à deux peines cumulées de 15 ans, et plusieurs autres plus légères. En 2000, OJ Simpson prend l'initiative de répondre en direct aux questions du public, sur le web. Particularité du système judiciaire américain, un deuxième procès, civil celui-ci, suit le procès pénal qui a acquitté OJ Simpson. Le jury déclare Simpson responsable de la mort de Ronald Goldman et de Nicole Brown Simpson. Le footballeur est condamné à payer plus de 33 millions de dollars en dommages et intérêts, une dette qu'il dit ne pas pouvoir honorer. OJ Simpson est acquitté du double meurtre de Nicole Brown Simpson, son ex-femme dont il a divorcé deux ans plus tôt, et de son ami Ronald Goldman, ayant eu lieu le 12 juin 1994. Cette affaire s'est déroulée sur fond de tensions raciales à Los Angeles. Trois ans plus tôt, des émeutes raciales ont fait une cinquantaine de morts après que des officiers de police blancs eurent été acquittés de la mort d'un automobiliste noir. Dans ce procès, la question de la composition raciale du jury a été très présente. Sydney Simpson, la fille de la défunte Nicole Brown Simpson et de l'accusé O.J. Simpson (en robe verte) arrive pour une représentation théâtrale à Los Angeles. En 1995, on est au début de l'utilisation des analyses ADN pour les scènes de crime. Les prélèvements effectués sur les lieux où on a retrouvé les deux cadavres n'exclut pas Simpson des potentiels suspects. Durant tout le procès, des féministes et des partisanes de la culpabilité d'OJ Simpson ont manifesté au seuil du tribunal. Ici, elles portent le masque du visage de Nicole Brown Simpson. La mère d'O.J Simpson, Eunice Simpson à gauche et la soeur de l'accusé, Carmelita Simpson-Durio, durant le procès qui a duré presque un an et a été en partie retransmis en direct par CNN. O.J Simpson et un de ses avocats, Robert Shapiro durant un des témoignages favorables à l'ex-star du football américain. L'affaire a déchaîné les passions non seulement parce que l'accusé était une star adulée du football américain, mais aussi parce que ce procès a également mis au jour les tensions raciales subsistantes aux Etats-Unis. Les féministes ont par ailleurs manifesté à maintes reprises pour dénoncer la violence conjugale. Fred Goldman, le père de Ronald Goldman, tué au domicile de Nicole Brown Simpson et sa femme, Patti Glass Goldman, belle-mère de la victime, durant le procès. Ronald Goldman, serveur dans un restaurant, est retrouvé mort au domicile chic de Nicole Brown Simpson, ex-femme de O.J Simpson. L'homme était venu rapporter une paire de lunettes que la mère de Nicole, Juditha Brown, avait oubliée au restaurant. Son corps est lardée d'une trentaine de coups de couteau. Nicole Brown Simpson, l'ex-épouse de la star du football américain O.J Simpson, est retrouvée morte à son domicile chic du 875 avenue South Bundy Drive. La jeune femme d'1,64 m et de 58 kilos est retrouvée le cou tranché. Nicole avait demandé le divorce deux ans plus tôt. Une des raisons invoquée était les violences conjugales. Le couple a eu deux enfants ensemble, Sydney Brooke en 1985 et Justin Ryan en 1988. Le 17 juin 1994, l'ex-star du football américain O.J Simpson est inculpé des meurtres de son ex-femme Nicole Simpson dont il a divorcé deux ans plus tôt et de son ami Ronald Goldman.

Sur ce sujet
Une faute?

O.J. Simpson a passé près de neuf ans derrière les barreaux. Pas pour les meurtres de son ex-femme et de son ami en 1994, dont il a été acquitté de manière retentissante, mais pour un vol à main armée en 2007. Il pourrait bientôt être remis en liberté.

C'est tout l'objet de l'audience jeudi de la Commission des libérations conditionnelles à Carson City, dans le Nevada (ouest). La décision pourrait être connue immédiatement, ou se faire attendre.

Orenthal James Simpson, ex-star de la NFL et acteur aujourd'hui âgé de 70 ans, a été reconnu coupable de douze chefs d'accusation dont vol à main armée, agression, enlèvement. Il a été condamné en octobre 2008 à une peine de neuf à 33 ans de prison.

«Il s'est bien comporté»

Il s'était rendu en septembre 2007 en compagnie de cinq complices --dont deux étaient armés-- dans un hôtel-casino de Las Vegas pour dérober des souvenirs sportifs. Il a affirmé qu'il essayait simplement de récupérer ces objets qui lui avaient été volés par les deux vendeurs spécialisés dans ce type de marchandises qui ont été agressés par le groupe.

Mais sa version n'a pas convaincu un jury de Las Vegas, qui l'a envoyé en prison. En 2013, il a obtenu une liberté conditionnelle concernant certains volets de sa sentence. Si la Commission lui donnait satisfaction sur les condamnations restantes à l'issue de l'audience de jeudi, il pourrait sortir dès le 1er octobre.

Un ancien procureur général du comté de Clark, dans le Nevada, David Roger, a estimé qu'O.J. Simpson allait probablement obtenir d'être remis en liberté.

«Le gars a passé beaucoup de temps pour une condamnation pour vol», a commenté celui qui a mené la charge contre M. Simpson devant le tribunal en 2008, dans un entretien au «New York Post». «En partant du principe qu'il s'est bien comporté, je pense que neuf ans c'est un séjour plutôt correct pour ces chefs d'accusation».

«Pas de traitement de faveur»

Steve Wolfson, actuel procureur général du comté de Clark, a déclaré à l'AFP qu'il pensait que l'ancien joueur faisait «un excellent candidat pour une libération conditionnelle».

«Le fait qu'il soit une célébrité aura très peu d'importance (pendant l'audience), si même ça en a une quelconque», a-t-il souligné. «Il ne va pas bénéficier d'un traitement de faveur de la part des membres de la Commission».

O.J. Simpson n'assistera pas physiquement à l'audience, fixée à 10H00 locales (17H00 GMT). Il doit comparaître devant les quatre membres de la Commission par vidéoconférence depuis sa prison de Lovelock.

Né à San Francisco le 9 juillet 1947, il est devenu célèbre dans les années 1970 grâce à ses performances au sein de l'équipe des Buffalo Bills. Séduisant, charismatique, il a conservé une popularité immense bien après sa retraite de la NFL en 1979, poursuivant notamment une carrière d'acteur.

Mais le 12 juin 1994, son ex-femme Nicole Brown --ils ont été mariés de 1985 à 1992-- est découverte morte à Los Angeles dans une mare de sang, au côté de son ami Ronald Goldman, lui aussi sauvagement assassiné. Après une poursuite en voiture de plusieurs heures, suivie en direct par des millions de personnes grâce à des caméras de télévision filmant depuis des hélicoptères, il est arrêté par la police.

Acquitté et condamné

Au terme d'un procès à grand spectacle retransmis pendant neuf mois en direct à la télévision, un jury de Los Angeles l'acquitte. Cette décision provoque une vague d'indignation et d'incompréhension, avec des relents de racisme car l'ex-joueur est noir et les deux victimes étaient blanches.

Son acquittement au pénal ne l'a pas empêché d'être reconnu responsable de leur mort lors d'un procès civil en 1997. Il a été condamné à payer plus de 33 millions de dollars à leurs familles, ce qu'il n'a jamais fait.

Si son emprisonnement l'a écarté du feu des projecteurs, la fascination qu'il suscitait reste bien vivace. La série de presque huit heures qui lui a été consacrée, «O.J.: Made in America», a reçu en février l'Oscar du meilleur documentaire. Et la chaîne sportive ESPN a prévu de retransmettre en direct l'audience de jeudi.

(nxp/afp)