Etats-Unis

13 juin 2018 11:08; Act: 13.06.2018 11:55 Print

Il retient 4 petits en otage et finit par tous les tuer

Un forcené s'est barricadé pendant 24 heures avec les quatre enfants de sa compagne, dont les deux plus jeunes étaient les siens. Il a fini par les abattre avant de se suicider.

storybild

Irayan, Lillia, Aidan et Dove ont perdu la vie lundi soir à Orlando. (Photo: GoFundMe)

Une faute?

La ville d'Orlando (Floride) a été endeuillée par un énième drame, deux ans jour pour jour après la tuerie du Pulse qui avait fait 50 morts. Dimanche soir, la police s'est rendue près d'un appartement pour des faits de violences conjugales signalés par une femme. Frappée à la tête, la victime est parvenue à s'enfuir du logement, laissant ses enfants derrière elle. Une fois arrivées sur place, les forces de l'ordre ont été accueillies par les coups de feu de Gary Lindsey Jr., 35 ans. L'un des officiers a été grièvement blessé et se trouve toujours dans un état critique, rapporte «People».



Le forcené s'est ensuite enfermé chez lui avec quatre enfants âgés de 22 mois, 6 ans, 10 et 12 ans, les deux plus jeunes étant les siens et les deux autres ceux de sa compagne. Enfermés dans leur chambre, les petits ont vécu de longues heures d'angoisse: pendant 24 heures, une équipe de 40 policiers a tenté de négocier avec Lindsey et les logements voisins ont été évacués. N'ayant obtenu aucun résultat, la police a fini par investir l'appartement du forcené, lundi soir. Trop tard: l'homme avait déjà abattu les quatre enfants avant de retourner l'arme contre lui.

La maman «complètement sous le choc»

La mère des petites victimes est «complètement sous le choc», a expliqué à l’«Orlando Sentinel» Walter Benenati, son avocat. «Pour l'heure, elle est en colère, mais cela va se transformer en un chagrin que nul ne peut imaginer», a-t-il ajouté. Quant au fait que sa cliente se soit enfuie de l'appartement sans prendre ses enfants, Walter Benenati estime que «personne ne sait ce qu'elle vivait, l'horreur qu'elle ressentait». «Elle n'aurait jamais pensé qu'il puisse s'en prendre aux enfants. C'est tragique. C'est un acte indicible. Personne ne pouvait imaginer que cela se terminerait ainsi», a déclaré l'avocat.

Gary Lindsey Jr. était en liberté surveillée et «craignait de retourner en prison», d'après Benenati. «Les forces de l'ordre ont travaillé très dur durant cette longue journée pour faire en sorte que cette situation se termine sereinement. Malheureusement, elle a connu une fin triste et tragique», a déploré John Mina, chef de la police d'Orlando. Une collecte de fonds a été lancée sur internet pour l'organisation de l'enterrement d'Irayan, Lillia, Aidan et Dove. Ces magnifiques bébés ne souffriront plus jamais. C'est une fin tragique à nuit d'horreur, peut-on lire sur la page GoFundMe.



(joc)