Prise d'otage et braquage

09 février 2018 11:33; Act: 09.02.2018 20:45 Print

«Beaucoup de points restent à éclaircir»

Un convoyeur de fonds a livré plusieurs millions de rançon à des malfaiteurs dans le canton de Vaud. Sa fille avait été enlevée à Lyon.

storybild

La police était encore présente vendredi matin sur les lieux, à Chavornay (VD). (Photo: 20 minutes)

Sur ce sujet
Une faute?

Une rocambolesque affaire d'enlèvement avec rançon s'est produite jeudi soir entre Lyon et le canton de Vaud. Selon le Parisien, une jeune femme française a été enlevée par plusieurs malfaiteurs qui sont entrés chez elle en se faisant passer pour des plombiers.

Les bandits ont ensuite braqué le père de la victime, convoyeur de fonds en Suisse et domicilié à Annemasse, en France voisine. Cet homme se serait vu contraint «de livrer le contenu d'un fourgon rempli d’argent en échange de la libération de sa fille», d'après nos confrères parisiens. Le butin est estimé à plusieurs millions de francs suisses.

Dans le détail, la police vaudoise explique vendredi après-midi qu'«un fourgon de transfert de fonds circulant sur l’autoroute A1 en direction de Lausanne a été contraint par un complice de sortir à la hauteur de Chavornay et de se garer sur un parking à proximité. Là, plusieurs hommes armés qui attendaient le fourgon l’ont fait se garer. Ils ont ensuite braqué les convoyeurs, dévalisé l’entier du fourgon et pris la fuite à bord d’un véhicule SUV 4x4 de type Porsche de couleur foncée.»

Porsche recherchée?

«Il s'est passé un événement très grave jeudi soir sur l'A1 à hauteur de Chavornay (VD)», indique une source policière à 20 minutes online. Selon nos informations, d'intenses recherches ont été effectuées jeudi soir par la police vaudoise pour retrouver les malfaiteurs en fuite. «Le col des Etroits (près de Sainte-Croix) était fermé. La police recherchait une Porsche», a ajouté une source ayant requis l'anonymat. Interrogé par 20 minutes online, un habitant de Chavornay, dont le logement se situe près du parking où la remise de rançon a eu lieu, affirme n'avoir rien «remarqué de particulier à part des lumières assez vives, jeudi soir».

D'après nos renseignements, les malfaiteurs sont toujours en fuite. «Jeudi, aux environs de 23h30, j'ai aperçu quatre véhicules de gendarmes sur l'A1 à Chavornay. J'ai pensé, à tort, à un contrôle de routine», a expliqué un Chavornaysan.

«Grand banditisme»

L'étudiante kidnappée a été retrouvée jeudi par les gendarmes vers 22h au bord d'une route sur la commune de Tramoyes, dans l'Ain. La police judiciaire de Lyon est chargée des investigations.
Contactée vendredi matin, la police vaudoise n'a pas encore répondu à nos sollicitations.

La jeune fille et les deux convoyeurs ont été entendus par la police française. «Nous n'avons pas de raison de mettre en doute» la parole de la jeune femme, a déclaré à l'AFP une source proche du dossier.

L'affaire, par son mode opératoire nécessitant «un gros travail de renseignement sur la jeune fille et son père», relève «du grand banditisme». Mais «beaucoup de points restent à éclaircir», souligne-t-on alors que «l'enquête ne fait que démarrer et va prendre du temps».

(/afp/20 minutes)