Canada

30 avril 2015 22:27; Act: 01.05.2015 15:55 Print

Ils louent leur maison via Airbnb: bonjour l'orgie

De retour de week-end, une famille canadienne a retrouvé sa demeure complètement dévastée par une foule de fêtards qui avait mélangé drogue et sexe.

storybild

Le couple n'a pas reconnu sa maison à son retour de week-end. (Photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Mark et Star King cherchaient à se faire un peu d'argent de poche. Le couple a donc décidé de mettre son habitation de Sage Hill en location sur Airbnb pour un week-end. Un groupe de personnes qui prétendait devoir se rendre à un mariage a manifesté son intérêt et l'affaire s'est réglée sans problème.

Mais quelques heures après le départ des propriétaires, samedi soir, une foule de fêtards a débarqué. «Les voisins ont vu un bus et une centaine de personnes dans notre demeure», a raconté Mark au «Calgary Herald». A plusieurs reprises pendant le week-end, la police est intervenue à la suite de plaintes des voisins.

De retour chez eux lundi dernier, les deux Canadiens se sont crus en plein cauchemar: leur appartement avait été complètement dévasté et la police était déjà sur les lieux. «Ce n'était pas une fête, c'était une orgie de sexe et de drogue», leur a annoncé un agent. Au milieu des restes de nourriture, des mégots de cigarettes et des détritus en tous genres, des sous-vêtements et des préservatifs jonchaient le sol à l'étage supérieur.

«Un sentiment de violation»

La police, de son côté, à découvert du «liquide biologique» un peu partout. Un retardataire qui était encore dans la maison au moment où les forces de l'ordre ont débarqué a avoué que les locataires avaient consommé de l'ecstasy.

«C'était un choc. Je ne pouvais pas y croire. C'est notre maison, notre sanctuaire. Nous avons des enfants de 5 et un an, et le sentiment de violation... le mensonge qu'on nous a raconté et la confiance que j'avais placée en quelqu'un... et voilà ce qui arrive», témoigne Mark. Airbnb a accepté de verser la somme de 75'000 dollars au couple. «Je pense qu'il faudra plus qu'un nettoyage, il faudra une restauration complète», a déploré le père de famille, qui se sent tout bonnement incapable de dormir à nouveau dans son lit ou même de marcher sur le tapis de son salon. La personne à l'origine de la location devrait être inquiétée par la justice pour dégâts volontaires.

Tour du propriétaire après le désastre



(joc)