France

31 janvier 2018 13:33; Act: 31.01.2018 14:37 Print

Elle s'agrafe le vagin pour échapper à son mari jaloux

A bout, une femme s'est mutilée pour que son concubin, violent, la laisse enfin tranquille. L'homme a été condamné.

storybild

(Photo: AFP)

Une faute?

Une femme a vécu l'enfer durant plusieurs années jusqu'à ce que le tribunal de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, condamne son mari la semaine dernière à 18 mois de prison, dont dix avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans. Le trentenaire devra, en outre, indemniser sa victime à hauteur de 2000 euros (environ 2320 francs) et payer plus de 15'000 euros (17'400 francs) de frais médicaux, selon «Nord Littoral».

L'Ardésois de 39 ans, persuadé d'être trompé par son épouse, a multiplié les sévices à son égard: coups, menaces, insultes, brûlures et privations de sortie. Pire, il a même failli l'étouffer avec un coussin. La violence était tellement devenue banale que les enfants ne s'en étonnaient même plus: «Papa s'est calmé, il ne donne des claques à maman qu'une fois par semaine.»

Ne supportant plus d'être contrôlée, jusqu'à la taille de son vagin, l'épouse meurtrie s'est fendue d'un geste désespéré. Elle s'est agrafé les lèvres pour éviter d'être suspectée d'adultère par son mari. «J'étais dans mon fauteuil quand elle est venue me montrer ça, en disant que je ne l'accuserais plus d'infidélité», s'est souvenu le prévenu durant son procès, rapporté par «Nord Littoral».

(nxp)