«Maison des horreurs»

15 février 2011 14:18; Act: 15.02.2011 14:46 Print

Un nécrophile condamné à la pendaison

Un domestique de 39 ans a été condamné à la pendaison en Inde. Il est accusé de meurtre suivi de viol d'une vingtaine de jeunes filles.

storybild

La police fédérale indienne avait ouvert une enquête après la découverte de 69 sacs en plastique contenant des restes humains enfouis dans les égouts. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Cour suprême indienne a condamné mardi à la pendaison un domestique de 39 pour le meurtre suivi du viol d'une adolescente dans un pavillon à la périphérie de New Delhi où il aurait en outre tué une vingtaine d'autres jeunes filles.

Les deux juges de la Cour suprême ont confirmé la condamnation à la peine de mort de Surinder Koli, déjà prononcée par des tribunaux inférieurs, pour le meurtre en 2005 de Rimpa Halder, 14 ans, dans le pavillon baptisé par la presse «la maison des horreurs».

Koli, pédophile et nécrophile, a pour l'heure été jugé coupable de trois meurtres et il est poursuivi pour 16 autres crimes qu'il est soupçonné d'avoir commis au domicile de son employeur entre 2004 et 2007. La plupart des victimes étaient des filles du village voisin.

Sacs avec des restes humains

La police fédérale indienne avait ouvert une enquête après la découverte de 69 sacs en plastique contenant des restes humains enfouis dans les égouts autour du pavillon situé dans la banlieue de Noida, une ville-satellite de New Delhi.

Les juges, qui ont qualifié les crimes d'«effroyables et barbares», ont estimé que cette affaire était d'une gravité «extrêmement rare et qu'aucune clémence ne devait lui être accordée».

Koli, qui a violé ses victimes après leur mort et a aussi mangé certains parties de leurs corps, peut en dernier recours demander la clémence de la présidente de l'Inde.

(afp)