Meurtre d'Adeline M.

14 septembre 2013 09:17; Act: 17.09.2013 10:29 Print

«C'est une bombe prête à exploser de nouveau»

Une experte considère que le tueur présumé d'Adeline M., travailleuse sociale genevoise retrouvée sans vie vendredi, va encore violer et tuer, s'il n'est pas intercepté.

Voir le diaporama en grand »
09.09 Le procès de Fabrice A. pourrait se tenir avant la fin de 2015, a indiqué le porte-parole de la justice genevoise. 22.05.2014 Les HUG ont dévoilé les résultats de l'enquête sur le centre de sociothérapie de Champ-Dollon, après le meurtre d'Adeline M. par un détenu en septembre 2013. L'ancienne directrice écope d'un blâme. 12.04.14 Une marche noire afin de lutter contre l'oubli des meurtres par des détenus dangereux a été organisée à Lausanne. 15.12.13 Fabrice A. a écrit une lettre au «SonntagsBlick» dans laquelle il propose de livrer des informations exclusives contre de l'argent. 28.11 Le Ministère de la justice polonais a autorisé lundi l'extradition de Fabrice A., le meurtrier présumé d'Adeline, qui sera remis aux autorités judiciaires suisses. 22.10.2013 Fabrice A. pourra bel et bien être extradé de Pologne vers la Suisse. Ainsi en a décidé la justice polonaise, ce mardi. 18.10 Une enquête administrative sur le fonctionnement de La Pâquerette va être menée par les HUG et devrait durer plusieurs mois, a indiqué vendredi le professeur et avocat Benoît Chappuis. 10.10 A la suite de la publication du rapport Ziegler, le président du conseil d'administration des HUG a décidé de suspendre la directrice du centre de sociothérapie de la Pâquerette. 09.10 L'avocat et ancien conseiller d'Etat genevois Bernard Ziegler présente mercredi les conclusions de son enquête administrative sur les circonstances de la disparition d'Adeline: «Fabrice A. n'aurait pas dû être autorisé à sortir.» 26.09 Antoine Schluchter, père de Marie, assassinée à Payerne par un récidiviste, était l'invité de l'Eglise protestante genevoise jeudi, l'occasion pour lui de revenir sur le meurtre d'Adeline: «Ça a été un choc énorme, comme un coup dans le ventre», a confié le pasteur. 23.01Quelque 500 personnes ont assisté lundi après-midi à l'enterrement d'Adeline. L'église d'Avusy (GE) était bien trop petite pour accueillir tout le monde. Lundi matin, une centaine d'employés de la prison de Champ-Dollon et des Hôpitaux universitaires genevois se sont réunis et recueillis en mémoire d'Adeline. Face à eux, le président du syndicat policier, Christian Antonietti, et Mirella Falco, du syndicat interprofessionnel des travailleurs, sobres et graves. Les employés présents dans le parc jouxtant l'hôpital des Trois-Chêne déposent une rose en mémoire de la défunte. Plusieurs d'entre eux, retenus par leur travail, ne pourront assister aux obsèques ce lundi après-midi. Le lieu du rassemblement a été choisi en raison du caractère symbolique sa localisation, à mi-chemin de la prison et de l'hôpital psychiatrique. En mémoire d'Adeline, qui croyait "avec une très grande noblesse que l'on peut rendre meilleurs le monde et les gens", Christian Antonietti, président du syndicat policier, a appelé à ne pas céder "à la révolte et à la haine" et à garder "à jamais l'image de cette femme qui sourit". 22.09 Une cérémonie a réuni lundi matin à l'extérieur de l'Hôpital des Trois-Chênes à Genève plus d'une centaine de collègues d'Adeline, assassinée il y a plus d'une semaine par un récidiviste. 21.09 Plus d'une semaine après le meurtre d'Adeline à Genève, près de 200 personnes habillées de noir se sont réunies samedi à Lausanne pour une marche de «la révolte». 20.09.2013 Fabrice A, suspecté d'avoir tué sa sociothérapeute Adeline M., veut être transféré rapidement en Suisse. Une information non confirmée-par le Ministère public. Selon «L'Illustré», l'homme, né à Paris de père valaisan et de mère irlandaise, a été réformé par la police française en raison de «troubles importants de la personnalité et de l'adaptation». 17.09 Fabrice A., qui aurait avoué lundi soir avoir tué Adeline M., avait demandé en 2011 sa grâce au Grand Conseil genevois, qui a rejeté sa requête. 16.09.13 Fabrice A., suspecté d'avoir tué sa sociothérapeute, Adeline M., avait des contacts avec le sadique de Romont. Celui-ci a été reconnu coupable de viols et d'assassinats sur plusieurs autostoppeurs, dans les années 1980. 16.09 Les parents d'Adeline M. ont exprimé leur douleur au «19:30» de la RTS, souhaitant que le drame «serve à changer quelque chose». Ils ont précisé comment leur fille était morte. Un rassemblement silencieux en hommage à Adeline M. a réuni entre 200 et 300 personnes devant l'Hôtel-de-Ville, à Genève, le 16 septembre, en fin de journée. La foule a observé une minute de silence, avant de se disperser dans le calme. Fabrice A. à son arrivée au Ministère public de Szczecin, Pologne, le 16 septembre 2013. 16.09 A Genève, la nomination de l'ancien conseiller d'Etat Bernard Ziegler pour mener l'enquête administrative ouverte après l'assassinat d'Adeline est contestée. En 1996, à l'âge de 18 ans, Francine R. a eu une relation avec Fabrice A. 15.09 Des informations recueillies par la brigade criminelle de la police judiciaire ont permis l'interpellation de Fabrice A. à Kolbaskowo, localité polonaise près de la frontière allemande. Samedi 14 septembre 2013, Interpol a lancé un mandat d'arrêt international contre le tueur présumé d'Adeline M., Fabrice A. Vendredi 13.09 la police boucle un périmètre à Bellevue. Adeline M. La sociothérapeute qui a disparu jeudi alors qu'elle accompagnait un détenu de Champ-Dollon en sortie éducative a été retrouvée morte. Son corps a été découvert dans un bois de Bellevue (GE). Homme, type caucasien, 181 cm, crâne rasé, porte des lunettes de vue. Il est vêtu d'un K-way bleu, d'une veste en mouton retourné, d'un pantalon brun multipoches, d'une casquette noire avec oreillettes. Le fuyard Fabrice A. avait déjà été condamné deux fois pour viol, précise pour sa part tdg.ch. 13.09 La police allemande a publié en fin de journée un communiqué, mettant en garde la population de Lörrach contre le fugitif, dont la piste a été repérée dans la ville par un chien policier, avant d'être perdue.

Sur ce sujet
Une faute?

Une experte psychiatre française auprès des tribunaux, qui a observé Fabrice A., toujours en fuite, lors de son procès en 2003, affirme qu'il va recommencer à violer jusqu'à tuer. «C'est une bombe prête à exploser de nouveau», déclare Liliane Daligand dans une interview parue dans «Le Matin» samedi.

Selon cette experte auprès des tribunaux et professeure à l'Université de Lyon, «violer jusqu'à tuer est (pour lui) comme une drogue». Elle «trouve incroyable qu'on ait pu laisser une femme seule avec un type pareil».

Ce qu'elle en retient dans «Le Matin» après l'avoir examiné il y a 10 ans, c'est le «souvenir d'un homme glaçant qui a quelque chose de bestial en lui». Il donnait l'impression, selon elle, qu'il ne pouvait qu'aller dans l'aggravation s'il récidivait.

Toujours en fuite

Fabrice A., suspecté du meurtre, jeudi, de la sociothérapeute de 39 ans qui l'accompagnait à une sortie éducative, est toujours en fuite, a indiqué samedi matin à l'ats le porte-parole du Ministère public genevois Henri Della Casa. Vendredi, des recherches étaient menées dans la région de Bâle, où un chien policier a flairé sa piste.

Le porte-parole du procureur se refuse par ailleurs à commenter toutes les informations données dans les médias. Certains parlent notamment de l'achat d'un couteau pour curer les sabots des chevaux, alors qu'il se rendait au manège pour un traitement de psychomotricité avec des chevaux en compagnie de l'éducatrice.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch