Braquage à Genève

09 août 2017 15:08; Act: 09.08.2017 19:47 Print

«Il y a la police et la justice juste à côté!»

Deux individus armés se sont fait remettre un lot de montres dans une horlogerie, mardi soir, à la rue Verdaine, à Genève. L'attaque n'a pas fait de blessés.

storybild

L'horlogerie et galerie d'art attaquée se situe dans la rue Verdaine, rue qui monte vers le Palais de justice.

Sur ce sujet
Une faute?

Une horlogerie et galerie d'art, MB&F Gallery, a été braquée mardi soir, vers 18h, à la rue Verdaine à Genève. Deux malfrats ont pénétré armés dans l'enseigne située à deux pas du Palais de justice et du poste de police attenant. «Le personnel a été entravé mais il n'y a pas de blessé», indique Vincent Derouand, porte-parole du Ministère public. Les voleurs se sont fait remettre un lot de montres dont la valeur est encore à déterminer. Aucun coup de feu n'a été tiré.

Ce mercredi matin, l'enseigne qui vend des montres et des objets d'art était «exceptionnellement fermée». La stupéfaction régnait dans les magasins environnants. Personne n'a rien entendu, les malfrats ont agi à la fermeture des commerces. «Quel toupet, il y a la police et la justice juste à côté, s'étonne la responsable d'une boutique située tout près de l'horlogerie. Je suis choquée, je n'ai rien vu du tout. La journée a été très calme.» La propriétaire d'une autre échoppe s'est retrouvée dans l'important déploiement policier. «La rue était fermée. Il y avait au moins cinq ou six voitures, témoigne-t-elle. J'ai senti qu'il y avait quelque chose de sérieux.»

Selon nos informations, les malfrats ont pris la fuite au volant d'un SUV à travers la campagne genevoise. Le véhicule a notamment été vu, à 18h50, roulant à haute vitesse dans la commune de Bardonnex, à proximité du village de Charrot, poursuivi par plusieurs véhicules de police. Certains agents étaient armés de mitraillettes. Il s'est engouffré dans le petit chemin de la Checande, qui débouche dans les vignes avec la France et la route départementale menant à Saint-Julien en ligne de mire.

L'alerte transfrontalière a été enclenchée, précisent les gardes-frontière. On ignore si les braqueurs sont passés en France. Ils sont actuellement recherchés par les forces de l'ordre. L'enquête est dirigée par la Brigade de répression du banditisme.

2017, année très fertile en braquages

Il s'agit du cinquième braquage d'envergure touchant un commerce de luxe depuis le mois de février à Genève. Le 3 février, un homme avait attaqué la bijouterie Graff, à la rue du Rhône, avait fui à moto et avait été interpellé après une chute. Le 27 février, un homme avait ligoté une employée d'une joaillerie des Rues-Basses, séquestrée durant quatre heures, et avait fui avec son butin. Le 13 mars, trois hommes avaient séquestré un diamantaire à son domicile puis l'avaient forcé à leur remettre les pierres stockées dans son commerce du quartier de Rive. Ils sont en fuite. Le 13 mai enfin, une bijouterie du quai des Bergues a été attaquée, donnant lieu à une fusillade en pleine rue.

(jcu/jef)