Genève

16 janvier 2017 14:04; Act: 16.01.2017 14:39 Print

Voies à sens unique qui changent de sens

Le canton de Genève envisage des routes à sens unique s'inversant selon l'heure, pour contourner les villages exaspérés par le trafic pendulaire.

Une faute?

Environ 10'000 véhicules traversent chaque jour le village de Soral (GE), et près de 8000 en font de même à Chancy. Pour régler ce problème, le conseiller d’Etat chargé des Transports Luc Barthassat a émis l'idée de mettre en place des contournements à sens unique. Particularité: leur sens changerait selon les heures. «L'essentiel du trafic roule dans un sens le matin et dans l'autre en soirée. Pour limiter les coûts, on pourrait envisager des voies uniques, ouvertes dans un sens ou l'autre selon l'heure. On diviserait les frais presque par deux. Ces infrastructures, urgentes, pourraient être complétées par la suite», a expliqué le conseiller d'Etat à la «Tribune de Genève».

Les communes concernées ne semblent pas vraiment convaincues par la proposition: «Le trafic est certes assez concentré le soir et le matin durant des heures de pointe qui s'étendent toujours plus, mais on voit aussi croître durant la journée un trafic toujours plus intense qui va dans les deux sens», note la commune de Soral. A Chancy, on doute que «la largeur de la route, qu'elle soit de trois ou six mètres, fasse fortement varier le prix». La Commission des travaux du Grand Conseil avait voté en 2015 un crédit de 300'000 francs pour étudier un évitement à Chancy.

(mag)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rosy le 16.01.2017 14:39 Report dénoncer ce commentaire

    la solution est ailleurs

    Tant qu'on continuera à délivrer des permis G à tout-va, tant qu'on ne se décidera pas à construire plus et pour la classe moyenne à des prix dignes, faciliter l'accès à la propriété (et ainsi éviter tous ces départs vers la france), il ne servira à rien de faire des routes supplémentaires, il arrivera un moment où même celles-ci seront saturées!

  • Vincent le 16.01.2017 14:48 Report dénoncer ce commentaire

    Youhou youhouhou!

    Déjà que les suisses n'arrivent même pas à emprunter la BAU entre Lausanne et Morges quand on leur dit qu'ils peuvent le faire, alors si en plus, on fait varier les panneaux, ça va être la fête du slip! Je prends mon pop-corn et j'attends devant les paliers de porte, ça va être fabuleux!

  • Laurent le 16.01.2017 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    il y a trop de monde en Suisse

    Pareil au Bouveret avec la douane de St-Gingolph, des milliers et des milliers de frontaliers chaque jour, en 5 ans on est passé d'une route idéale pour la population locale à des bouchons énormes chaque soir avec beaucoup trop de véhicules sans compter l'air pollué, mais il faut continuer pour la sacro-sainte économie à importer des gens qui créent plus de nuisances qu'ils n'apportent de bénéfices, dans ce contexte, seuls les actionnaires pas concernés y gagnent mais pas la population et la corde va bientôt casser.

Les derniers commentaires

  • gstaadt le 17.01.2017 05:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop de voitures

    il faut faire des lignes de tram qui rentre a l intérieur des frontières ça ces pas mal pour le centre ville de Genève concernant soral et chancy il faut faire un contournement a travers champs entre les deux trouver une parcelle de terrain qui emmènera vers la zone de plan les ouates directement ....je ne vois que ça .....

  • Joe le 16.01.2017 23:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chercher des solutions, pas la guerre !

    Chers lecteurs anti frontaliers, dont la majorité fait ses courses en France, pensez bien qu'en tant q franco-suisse, je serai bien resté habiter à Genève, s'il était possible de se loger dans des conditions acceptables, c'est-à-dire à des loyers acceptables, voire pouvoir accéder à la propriété dans des conditions acceptables. Les transports nous exaspèrent autant q vous. Mais ma chère "Genève" ne me le permet pas. Et entre nous, arrêtons la guerre! Faisons l' car nous sommes complémentaires

  • Paolo le 16.01.2017 23:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Genève, 30 ans de retard

    En Allemagne cela fait plus de 30 ans que cela existe....et que ça fonctionne plutôt bien

  • Lola le 16.01.2017 21:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sont fou ceux-là

    1er avril en avance !

  • Pierre F. le 16.01.2017 21:53 Report dénoncer ce commentaire

    I have a dream

    Non seulement les fantaisies de M. Barthassat n'arrangeront rien, - dommage pour Soral - mais je crains que le pire soit à venir ! Le flot de frontaliers, loin de se tarir ne fait qu'empirer, les dernières statistiques le prouvent, et le coup de la préférence nationale suggérée aux entreprises suisses a de quoi amuser nos humoristes. Ce n'est pas le sens des routes qu'il faut changer, c'est le fonctionnement même de toute la société et de ses infrastructures obsolètes, à commencer par le scandale de l'immobilier sur l'arc lémanique ! En Suisse, on ne peut pas habiter là où l'on travaille...