Genève

28 septembre 2017 22:32; Act: 28.09.2017 22:36 Print

Promotions immobilières douteuses: un avocat ciblé

par Jérôme Faas - Le Ministère public a mis en prévention un homme de loi. Une perquisition a été menée dans une grande étude de la place ce printemps.

storybild

L'affaire des promotions bidons a fait quelque 200 lésés. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L’affaire des deux promoteurs immobiliers poursuivis pour avoir obtenus de 188 lésés 11 millions d’acomptes débouchant sur du vent («20 minutes» des 20 et 28 septembre) fait des victimes collatérales. Un avocat ayant représenté la société par le passé a été mis en prévention ce printemps par le Ministère public.

Selon nos informations, il est soupçonné de faux dans les titres pour le compte de la société incriminée. Dans ce cadre, une perquisition a été menée à son bureau d’une prestigieuse étude de la place, dont il était associé. A ce jour, il a cessé de l’être. Son nom a disparu des pages internet de l’officine. L’avocat a ouvert une étude où il travaille seul.

Dans ce dossier, il est défendu par Me François Canonica. Celui-ci déclare qu’«il n’y a aucune charge. Je suis très paisible à l’égard de l’issue judiciaire.» L’instruction est menée par le premier procureur Yves Bertossa. Le Ministère public ne commente pas.

Selon un avocat, une telle mise en prévention n’est pas fréquente, mais pas rarissime non plus. «La profession est très exposée à de telles infractions dans les affaires financières: le seul usage de faux, et pas uniquement la fabrication, expose à des poursuites. Or, notamment dans les dossiers fiscaux, les avocats peuvent manipuler des documents qui appartiennent à leurs clients et dont ils ne connaissent pas la qualité.»