19 novembre 2006 22:55; Act: 19.11.2006 22:36 Print

Un peu de tendresse dans ce monde de brutes...

Scène inhabituelle samedi après-midi sur la place du Mont-Blanc: des jeunes ont proposé des câlins aux passants.

Sur ce sujet
Une faute?

«Tu veux un câlin gratuit?» demande une hugueuse à un jeune passant. «C’est quoi ce délire! ça ne va pas, non?» répond -il choqué par la proposition «indécente» de la jeune femme. ça commence mal. Une trentaine de jeunes portant des pancartes avec l’inscription «Free hugs» ont proposé des câlins gratuits aux passants. Certains sont surpris et observent sans participer, d’autres passent tout droit en baissant la tête, d’autres encore jouent le jeu avec plaisir.

Iolly, 28 ans, membre de Genevaonline.ch, est l’organisatrice de cet événement. Le free hugs day est né en Australie il y a deux ans: un jour, un homme a décidé de proposer des câlins gratuits aux passants. Il en a fait une vidéo, qui est devenue fameuse sur Internet. Depuis, 24 pays ont suivi le mouvement. Après Lausanne et Monthey, c’est Genève qui s’adonne aux embrassades. «Au premier abord, les gens sont surpris, car ils n’ont jamais vu ça. Ensuite, ça brise la glace, et, au final, ils réagissent bien, raconte Iolly. Les personnes âgées sont cependant plus réticentes à faire des câlins.»

Pour les hugueurs, c’est aussi une première: «Au début, on est timide, puis on se détend et on a envie de faire des câlins à tout le monde. C’est une expérience inoubliable», raconte Nicolas, 30 ans. «ça fait du bien de faire des câlins, et ça permet de rencontrer des gens», plaisante Jessica, 24 ans. Prochaine étape: câliner à plusieurs endroits de la ville en même temps.

Sabrine Gilliéron


Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch