Genève

26 septembre 2017 09:53; Act: 28.09.2017 14:49 Print

Des rapaces pour veiller sur le gazon de la Praille?

Finalement sauvée, la pelouse du Stade de Genève doit cependant subir plusieurs traitements. Des faucons pourraient être déployés pour faire fuir les pigeons.

storybild

Des rampes pour la luminothérapie sont posées sur la pelouse du Stade de Genève, afin de régénérer le gazon. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

La surface de jeu du Stade de Genève restera sous haute surveillance durant les dix-huit prochains jours. Attaqué par des champignons agressifs, aujourd'hui éradiqués, mis à mal aussi en raison d'une planification déficiente de l'utilisation de la pelouse, le gazon hybride de la Praille ne devra finalement pas être changé, annonce la «Tribune de Genève». Mais les lieux resteront clos jusqu'à la prochaine rencontre du Servette FC dans son antre, le 13 octobre.

Outre les séances permanentes de luminothérapie pour régénérer le gazon, d'importantes quantités de sursemis seront utilisées pour la pelouse. Des graines dont raffolent des oiseaux, notamment les pigeons. Pour éviter que ceux-ci ne réduisent à néant les efforts des jardiniers, des rapaces (faucons et buses) devraient être hébergés dans l'enceinte de la Praille, pour faire fuir les volatiles susceptibles de s'offrir un festin sur la pelouse. Cette technique avait déjà été utilisée, pour les mêmes raisons, en 2008 juste avant l'Euro de football. Le recours aux rapaces semble acquis.

(dra)