Genève

03 mai 2016 22:28; Act: 03.05.2016 22:34 Print

Stauffer se lance dans un énième baroud d’honneur

par Léonard Boissonnas - Le tribun du MCG a réclamé l’aide de Mauro Poggia pour reconquérir le parti.Un spécialiste analyse sa stratégie.

storybild

Mauro Poggia (à g.) et Eric Stauffer en 2009. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

«Réfléchis-bien, je t’ai dit que tu étais la clé de voûte! Soit tu fais allégeance à la faire-valoir et aux traîtres (...), soit tu tapes du poing sur la table et nous reprenons le contrôle!» Dans un échange d’ e-mails, dont la «Tribune de Genève» a publié des extraits mardi, Eric Stauffer ne cache pas son ambition de reprendre les rênes du MCG, en demandant le soutien du conseiller d’Etat Mauro Poggia. Pourtant, après sa non élection à la tête du mouvement, battu vendredi d’une voix par Ana Roch, le cofondateur du parti avait annoncé qu’il allait quitter la politique.

«Ce n’est pas surprenant, analyse Pascal Sciarini, politologue à l’Université de Genève. Eric Stauffer tente un dernier coup. Pour lui, Mauro Poggia est un levier important. Sa stratégie pour reprendre la main n’a pas abouti lors de l’assemblée générale du parti, alors il essaie de le faire par un autre moyen», poursuit-il.

La survie de la formation, aujourd’hui divisée, dépend de deux critères, selon le spécialiste: la capacité des dirigeants en place à ressouder le parti, et celle de l’UDC à récupérer les voix du MCG au cas où la crise se prolongerait. Toutefois, la bonne implantation du parti antifrontaliers dans les communes freinera son déclin, estime Pascal Sciarini.

De son côté, Mauro Poggia n’a pas réagi à la publication des e-mails, mais il a rappelé qu’il est «un médiateur attentif, en aucun cas l’instrument d’un règlement de comptes». Une manière de rester au-dessus de la mêlée.