Genève

25 avril 2017 18:19; Act: 25.04.2017 18:23 Print

Employés de l'ONU trahis par les prix de France

Les salaires de plus de 5000 fonctionnaires de l'ONU vont être réduits. Ils déplorent un manque de transparence dans le calcul.

storybild

Des fonctionnaires de l'ONU manifestent à Genève (Mardi 25 avril 2017). (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs centaines de fonctionnaires de l'ONU à Genève ont manifesté mardi contre la réduction attendue de 7,5% de leur salaire d'ici novembre. Ils demandent à New York de reconsidérer une décision «pas transparente» et des critères contestables, selon eux.

Au total, la mesure de la Commission de la fonction publique internationale (ICSC) doit toucher 5400 personnes à Genève. Elle a été décidée sur la base d'un réajustement au coût de la vie dans la région. Une réduction de 5% est prévue en août. Le reste est attendu pour novembre.

Réunis à l'appel notamment de la Fédération des associations des fonctionnaires internationaux (FICSA) et du Conseil de coordination des associations de personnel de l'ONU et de ses agences, les manifestants déplorent le manque de transparence dans le calcul.

Mais aussi ses conclusions sur les coûts «spectaculairement faux» de la vie à Genève, a expliqué le secrétaire exécutif du Conseil de coordination Ian Richards.

«Mauvais pour la réputation de l'ONU»

Les prix de France voisine ont été en partie pris en compte et les tarifs de billets de trains en Suisse ont été par exemple largement sous-estimés. «Il ne s'agit pas uniquement de Genève» et cette réduction pourrait constituer un test pour d'autres centres de l'ONU.

Actuellement, seuls des fonctionnaires de l'ONU dans quelques pays de l'UE seraient également concernés, selon Ian Richards. Il demande un gel de cette mesure qu'il considère comme brutale.

Ce dispositif «est mauvais pour la réputation de l'ONU» et peut dissuader des personnes de travailler pour elle «si elle semble être un employeur imprévisible». Ian Richards a rencontré mardi le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Il semblerait que la Commission accepte de réexaminer la situation.

Regardée par Burkhalter

De son côté, le conseiller fédéral Didier Burkhalter, également à Genève mardi et qui a constaté la manifestation, a indiqué avoir discuté la veille avec Antonio Guterres des coupes budgétaires attendues à l'ONU. Le secrétaire général a été «très franc». Il «aime bien la Suisse et Genève. On le sent», explique le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

La Suisse a garanti un prêt de près de 439 millions de francs pour le Palais des Nations. Avec les coupes attendues de la contribution américaine, «il y a actuellement pour l'ONU en général, et à Genève en particulier, des risques, mais aussi des chances», estime le conseiller fédéral.

Mais il ne faut pas penser que le prêt suisse donne «droit» à des revendications pour obtenir «beaucoup plus». La Suisse fait valoir ses intérêts, mais elle doit aussi être reconnaissante, ajoute le chef du DFAE.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • S.W le 25.04.2017 18:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A notre place?

    Bah ouaip... Avec tout les avantages qu'ils ont ils ce plaingnent encore. Est ce qu'ils savent au moins comment vit un citoyen "normal"?

  • Ralf Pasloren le 25.04.2017 18:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ONU? Bande de...

    Mais mais mais, de qui se moque t on? Vous pourrez plus allez en Cayenne glander pendant que le monde crève de faim et que ni l ONU, le HCR etc ne bouge un doigt???? Mais c est normal que vous soyez moins payé! Soyez heureux que le salaire n est pas fonction de la performance!!!

  • jusjuslecitron le 25.04.2017 18:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les pauvres

    Ah, les pauvres !! Nous CH, on va certainement les plaindre. Déjà qu'ils ne paient pas d'impôts.

Les derniers commentaires

  • Naiki H le 27.04.2017 23:39 Report dénoncer ce commentaire

    Jalousie

    Au lieu de montrer de la jalousie vis-à-vis de leurs conditions de travail, ne devrait-on pas se battre pour obtenir les mêmes ? Ils ont certainement quelques avantages, moi je veux les mêmes ! Ce n'est pas en abaissant leurs situatioAu lieu de montrer de la jalousie vis-à-vis de leurs conditions de travail, ne devrait-on pas se battre pour obtenir les mêmes ?

  • La Manche le 27.04.2017 18:10 Report dénoncer ce commentaire

    Organisation inutile

    Quand on voit dans quel état se trouve le monde ont ce demande pourquoi dépenser autant d'argent!

  • Javier le 26.04.2017 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    pleurnichage

    La grande majorité des employés ONU à Genève dépensent et vivent en france voisine. Ils pleurent à nouveau la bouche pleine.

  • Le Grisonnais le 26.04.2017 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    On prend les gens pour des imbéciles !

    Ces gens possèdent déjà tous les avantages, mais non seulement, ils veulent l'argent du beurre et en plus, la crémière... Ils doivent tout de même s'en sortir, car ils ne paient pas d'impôts...!!!!

  • Julian Anders le 26.04.2017 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Deux ou trois choses..

    Les Filles ne peuvent être imposé sur les salaires puisque c est de l argent international qui finance. Notion de droit international élémentaire. Leurs assurance et caisse de retraite sont auto gérés et donc très efficace puisque elle concerne une population sans boulets. Sachez que les caisses de retraite des FI possèdent de nombreux immeubles en Suisse et que quand vous payez votre loyer, c'est peut-être la retraite des Fichiers que vous payez.