Genève

02 décembre 2016 16:53; Act: 02.12.2016 17:13 Print

Laboratoire des HUG peut-être dans l'illégalité

L’utilisation de tissus humains pour des recherches à l'Hôpital cantonal pourrait bien ne pas avoir été effectuée dans les règles.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Des faits «potentiellement répréhensibles» se sont déroulés au sein d'un laboratoire d'isolement et de transplantation cellulaire des Hôpitaux universitaires. Ces irrégularités ont été annoncées au procureur général du canton, ont indiqué vendredi les HUG et l'Université de Genève (UNIGE).

Un audit complémentaire effectué par l'hôpital et l'UNIGE relève qu'entre 2008 et 2013, un petit nombre de prélèvements de tissus pancréatiques de donneurs qui s'étaient opposés à leur usage à des fins de recherche ont été «inclus dans une activité pouvant s'apparenter à de la recherche clinique».

Tentative d'élimination de données

L'audit a aussi permis de découvrir que le laboratoire «a détruit des échantillons pancréatiques» la semaine dernière. Une tentative «d'élimination de données informatiques a aussi été constatée». Les systèmes de sauvegarde de l'UNIGE ont cependant permis de conserver les données informatiques visées par la manoeuvre.

Les investigations n'ont pas fait apparaître d'autres irrégularités potentielles. Comme le soulignait déjà une première enquête terminée en octobre, aucun acte qui relèverait de la gestion déloyale des intérêts publics, ou de l'enrichissement personnel, n'a été mis au jour.

Transplantation: la loi respectée

En ce qui concerne les îlots de Langerhans greffables, l'audit conclut que les exigences cantonales, fédérales et internationales en matière de transplantation d'organes «sont strictement respectées». Aucune faute n'a été relevée dans le processus de traçabilité et de suivi des patients.

Les irrégularités potentielles dans l'utilisation des échantillons, la destruction de prélèvements pancréatiques et la tentative d'effacement de données informatiques ont été portées jeudi à la connaissance du procureur général du canton de Genève Olivier Jornot.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mathilde le 02.12.2016 19:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cercle vicieux

    Ils devraient aussi faire un audit sur la comptabilité pour montrer comment les montants sont mal facturés aux l'assurances!! et nous payons. .

  • les petites mains des HUG le 02.12.2016 21:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    des promesses aux actes

    ....on verra bien si les déclarations du Président de l hôpital d être intransigeant contre ceux qui transgressent les règlements s appliquera à ceux qui sont intouchables ?

  • DrHouse le 02.12.2016 19:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ras le bol

    Il serait temps que la justice genevoise fasse pour fois son travail et punisse les responsables au plus haut niveau, en lieu et place de punir des personnes en bas de l'échelle..y en a assez de voir les cadres supérieurs de l'état s'en tirer systématiquement à bon conpte et assez de voir la justice s'acharner toujours contre les employés en bas de l'échelle! Bravo à la presse de dénoncer ces pratiques scandaleux des HUG!

Les derniers commentaires

  • le petit personnel le 04.12.2016 20:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    des excuses

    est ce que le Directeur aura au moins le courage de s excuser demain devant nous ?

  • on veut la vérité le 04.12.2016 13:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la saga continue

    la saga continue sur le matin dimanche avec un article sur ce sujet ..... décidément les HUG sont très mal

  • Nadège le 04.12.2016 04:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive la Justice pour tous

    il était urgent de confier l enquête au Procureur car à coup de.commumiqués de presse sa donne l impression que la Direction de l hôpital patauge

  • Robert le 04.12.2016 00:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qui est touché ?

    comment savoir si ce sont les organes de ma mère qu elle a donné qui ont été utilisés ? j ai téléphoné à l hôpital et personne a pu me répondre , On nous traité vraiment comme des moins que rien .

  • les travailleurs le 03.12.2016 22:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    chercher l erreur

    cherchez l'erreur à l hôpital si tu chapardes des stylos ou des pansements tu te prends une mise à pieds, mais quand des prof ou des chefs effacent des preuvent, commettent des erreurs graves eux ils ne sont pas inquiètés par la Direction. Je suis certain que lundi ils seront au travail sans aucune sanction comme si ils étaient eux les victimes ..... que font les syndicats ? que fait le Conseil d administration ?