Genève

26 août 2010 22:33; Act: 26.08.2010 22:47 Print

Il propose d’annexer la France voisine

par Winnie Covo - Un député UDC va proposer lundi au Grand Conseil d’intégrer les zones frontalières à la Suisse.

Une faute?

«Tout Genevois, quelle que soit l’attitude belliqueuse qu’il peut avoir vis-à-vis de la France, se rend compte que le bassin lémanique dépasse les frontières.» Fort de ce constat, Eric Bertinat souhaite offrir un «destin commun» à la Suisse et à la France.

Pour ce faire, il propose que le Grand Conseil soumette à l’Assemblée fédérale de revoir la Constitution afin d’intégrer à la Confédération les régions limitrophes qui en font la demande. Nos voisins Français, Allemands, Autrichiens ou Italiens trouveraient ainsi une nouvelle terre d’asile. En ligne de mire du député UDC, la Savoie, la Franche-Comté et la Haute-Savoie. «Pourquoi ne pas en faire un nouveau canton ou les fusionner avec Genève? Nous avons des choses extraordinaires à leur offrir: la démocratie directe, le franc suisse, notre administration», s’exclame-t-il.

Au bout du lac, le projet fait bondir les autres politiques. «J’ai organisé les assises transfrontalières, dont le principe repose sur la coopération entre les deux pays et non sur l’annexion. Cette idée viendrait torpiller tout ce travail», commente Guy Mettan, président du Grand Conseil genevois. «C’est une façon d’apporter d’autres solutions à cette vision centraliste et dictatoriale de l’Union européenne», conclut Eric Bertinat. Sa proposition sera débattue fin septembre au Grand Conseil. Il va maintenant lui falloir trouver des alliés.

Qu’en pense-t-on d’un côté et de l’autre de la frontière?

Eric Stauffer, président du MCG:
«Je suggère à l’ancien secrétaire général de l’UDC de cesser d’abuser de substances qui altèrent les neurones. Ce projet est tout simplement anticonstitutionnel et surtout irréalisable.»

Marc Francina, maire UMP d’Evian-les-Bains:
«Je préfère demander un rattachement au Valais ou au canton de Vaud. Nos amis du bout du lac décident déjà de tout pour les transports, nous préférons rester à l’extérieur de l’arc genevois.»

John Dupraz, ancien conseiller aux Etats PRD:
«Il s’agit de droit international, on ne peut pas annexer un territoire voisin comme ça, il faut de nombreux accords. C’est une utopie. Je pense qu’il lui manque une roue!»

PatriceAbeille, secrétaire général de la Ligue savoisienne:
«Nous constatons un souhait de nos sympathisants qui va dans ce sens. Il ne s’agit pas d’une annexion. Si la population est d’accord, pourquoi ne pas a­ccueillir cette proposition?»