Meurtre d'Adeline M.

13 septembre 2013 11:22; Act: 15.09.2013 18:58 Print

Fabrice A. toujours en fuite

La sociothérapeute disparue jeudi alors qu'elle accompagnait un détenu a été retrouvée morte dans un bois de Bellevue (GE). Repéré sur sol allemand, la police a donné l'assaut à une maison. Sans succès.

Voir le diaporama en grand »
22.05.2014 Les HUG ont dévoilé les résultats de l'enquête sur le centre de sociothérapie de Champ-Dollon, après le meurtre d'Adeline M. par un détenu en septembre 2013. L'ancienne directrice écope d'un blâme. 12.04.14 Une marche noire afin de lutter contre l'oubli des meurtres par des détenus dangereux a été organisée à Lausanne. 15.12.13 Fabrice A. a écrit une lettre au «SonntagsBlick» dans laquelle il propose de livrer des informations exclusives contre de l'argent. 28.11 Le Ministère de la justice polonais a accordé lundi l'extradition de Fabrice A., le meurtrier présumé d'Adeline, aux autorités judiciaires helvétiques. 22.10.2013 Fabrice A. pourra bel et bien être extradé de Pologne vers la Suisse. Ainsi en a décidé la justice polonaise, ce mardi. 18.10 Une enquête administrative sur le fonctionnement de La Pâquerette va être menée par les HUG et devrait durer plusieurs mois, a indiqué vendredi le professeur et avocat Benoît Chappuis. 10.10 A la suite de la publication du rapport Ziegler, le président du conseil d'administration des HUG a décidé de suspendre la directrice du centre de sociothérapie de la Pâquerette. 09.10 L'avocat et ancien conseiller d'Etat genevois Bernard Ziegler présente mercredi les conclusions de son enquête administrative sur les circonstances de la disparition d'Adeline: «Fabrice A. n'aurait pas dû être autorisé à sortir.» 26.09 Antoine Schluchter, père de Marie, assassinée à Payerne par un récidiviste, était l'invité de l'Eglise protestante genevoise jeudi, l'occasion pour lui de revenir sur le meurtre d'Adeline: «Ça a été un choc énorme, comme un coup dans le ventre», a confié le pasteur. 23.01Quelque 500 personnes ont assisté lundi après-midi à l'enterrement d'Adeline. L'église d'Avusy (GE) était bien trop petite pour accueillir tout le monde. Lundi matin, une centaine d'employés de la prison de Champ-Dollon et des Hôpitaux universitaires genevois se sont réunis et recueillis en mémoire d'Adeline. Face à eux, le président du syndicat policier, Christian Antonietti, et Mirella Falco, du syndicat interprofessionnel des travailleurs, sobres et graves. Les employés présents dans le parc jouxtant l'hôpital des Trois-Chêne déposent une rose en mémoire de la défunte. Plusieurs d'entre eux, retenus par leur travail, ne pourront assister aux obsèques ce lundi après-midi. Le lieu du rassemblement a été choisi en raison du caractère symbolique sa localisation, à mi-chemin de la prison et de l'hôpital psychiatrique. En mémoire d'Adeline, qui croyait "avec une très grande noblesse que l'on peut rendre meilleurs le monde et les gens", Christian Antonietti, président du syndicat policier, a appelé à ne pas céder "à la révolte et à la haine" et à garder "à jamais l'image de cette femme qui sourit". 22.09 Une cérémonie a réuni lundi matin à l'extérieur de l'Hôpital des Trois-Chênes à Genève plus d'une centaine de collègues d'Adeline, assassinée il y a plus d'une semaine par un récidiviste. 21.09 Plus d'une semaine après le meurtre d'Adeline à Genève, près de 200 personnes habillées de noir se sont réunies samedi à Lausanne pour une marche de «la révolte». 20.09.2013 Fabrice A, suspecté d'avoir tué sa sociothérapeute Adeline M., veut être transféré rapidement en Suisse. Une information non confirmée-par le Ministère public. Selon «L'Illustré», l'homme, né à Paris de père valaisan et de mère irlandaise, a été réformé par la police française en raison de «troubles importants de la personnalité et de l'adaptation». 17.09 Fabrice A., qui aurait avoué lundi soir avoir tué Adeline M., avait demandé en 2011 sa grâce au Grand Conseil genevois, qui a rejeté sa requête. 16.09.13 Fabrice A., suspecté d'avoir tué sa sociothérapeute, Adeline M., avait des contacts avec le sadique de Romont. Celui-ci a été reconnu coupable de viols et d'assassinats sur plusieurs autostoppeurs, dans les années 1980. 16.09 Les parents d'Adeline M. ont exprimé leur douleur au «19:30» de la RTS, souhaitant que le drame «serve à changer quelque chose». Ils ont précisé comment leur fille était morte. Un rassemblement silencieux en hommage à Adeline M. a réuni entre 200 et 300 personnes devant l'Hôtel-de-Ville, à Genève, le 16 septembre, en fin de journée. La foule a observé une minute de silence, avant de se disperser dans le calme. Fabrice A. à son arrivée au Ministère public de Szczecin, Pologne, le 16 septembre 2013. 16.09 A Genève, la nomination de l'ancien conseiller d'Etat Bernard Ziegler pour mener l'enquête administrative ouverte après l'assassinat d'Adeline est contestée. En 1996, à l'âge de 18 ans, Francine R. a eu une relation avec Fabrice A. 15.09 Des informations recueillies par la brigade criminelle de la police judiciaire ont permis l'interpellation de Fabrice A. à Kolbaskowo, localité polonaise près de la frontière allemande. Samedi 14 septembre 2013, Interpol a lancé un mandat d'arrêt international contre le tueur présumé d'Adeline M., Fabrice A. Vendredi 13.09 la police boucle un périmètre à Bellevue. Adeline M. La sociothérapeute qui a disparu jeudi alors qu'elle accompagnait un détenu de Champ-Dollon en sortie éducative a été retrouvée morte. Son corps a été découvert dans un bois de Bellevue (GE). Homme, type caucasien, 181 cm, crâne rasé, porte des lunettes de vue. Il est vêtu d'un K-way bleu, d'une veste en mouton retourné, d'un pantalon brun multipoches, d'une casquette noire avec oreillettes. Le fuyard Fabrice A. avait déjà été condamné deux fois pour viol, précise pour sa part tdg.ch. 13.09 La police allemande a publié en fin de journée un communiqué, mettant en garde la population de Lörrach contre le fugitif, dont la piste a été repérée dans la ville par un chien policier, avant d'être perdue.

Sur ce sujet
Une faute?

La police de Bâle-Ville a mené dans la nuit de jeudi à vendredi une importante opération pour rechercher la sociothérapeute finalement retrouvée morte en région genevoise.

Des indices de la police genevoise laissaient entendre que la femme de 34 ans et le détenu qu'elle accompagnait pouvaient se trouver sur sol bâlois.

Selon le journal allemand «Badische Zeitung», la police a donné l'assaut à une maison située à Weil-am-Rhein en Allemagne près de la frontière allemande vendredi après-midi. Mais le «Tagesanzeiger» rapporte que l'assaut n'a pas permis de capturer le fugitif.

Renforcée par des gardes-frontière et des policiers de Bâle-Campagne ainsi que de la France et de l'Allemagne voisines, la police de Bâle-Ville a engagé un hélicoptère équipé d'une caméra infrarouge, indique son porte-parole à l'ats. Il confirme une information révélée par plusieurs médias. L'appareil a été utilisé à deux reprises durant une demi-heure, vers minuit et entre 02h00 et 03h00.

Retrouvée morte dans le canton de Genève

L'éducatrice de 34 ans disparue depuis jeudi matin avec un détenu du centre de sociothérapie genevois de la Pâquerette a été retrouvée morte, a-t-on appris de source judiciaire. Le corps a été découvert vendredi matin dans un bois situé dans la municipalité de Bellevue (GE). La police a sécurisé un périmètre de quelques centaines de mètres dans cette commune, tout près de l'autoroute et d'un centre équestre. Un corbillard a quitté vendredi vers 14h45 le périmètre sécurisé par la police dans la commune de Bellevue (GE), a constaté un photographe de l'agence Keystone.

La zone où a été retrouvé le cadavre présumé de la sociothérapeute se situe tout près de l'autoroute et d'un centre équestre.

Le téléphone portable de la jeune femme aurait, lui, été repéré à Bâle, indique letemps.ch. Le fuyard avait déjà été condamné deux fois pour viol, précise pour sa part tdg.ch. La justice genevoise lui avait infligé une peine de 5 ans en 2001, alors que les tribunaux français l'ont, eux, puni de 15 ans pour une autre affaire.

Le criminel, Fabrice A., bénéficiait d'une «conduite accompagnée» dans le cadre de sa thérapie. Il s'était volatilisé en compagnie de la jeune femme de 34 ans aux alentours de la place du Marché, à Carouge. Il n'a pas encore été retrouvé.

(20 minutes/ats)

Fragen und Antworten rund um die Kommentar-Funktion
«Warum dauert es manchmal so lange, bis mein Kommentar sichtbar wird?»

Unsere Leser kommentieren fleissig - durchschnittlich gehen Tag für Tag 4000 Meinungen zu allen möglichen Themen ein. Da die Verantwortung für alle Inhalte auf der Website bei der Redaktion liegt, werden die Beiträge vorab gesichtet. Das dauert manchmal eben einige Zeit.

«Gibt es eine Möglichkeit, dass mein Beitrag schneller veröffentlicht wird?»

Wer sich auf 20 Minuten Online einen Account zulegt und als eingeloggter User einen Beitrag schreibt oder auf einen Kommentar antwortet, der wird vorrangig behandelt. Hat ein eingeloggter User bereits viele Kommentare verfasst, die freigegeben wurden, so werden seine neuen Beiträge mit oberster Priorität behandelt.

«Warum wurde mein Kommentar gelöscht?»

Womöglich wurde der Beitrag in Dialekt verfasst. Damit alle deutschsprachigen Leser den Kommentar verstehen, ist Hochdeutsch bei uns Pflicht. Sofort gelöscht werden Beiträge, die Beleidigungen, Verleumdungen oder Diffamierungen enthalten. Auch Kommentare, die aufgrund mangelnder Orthografie quasi unlesbar sind, werden das Licht der Öffentlichkeit nie erblicken. (oku)

«Habe ich ein Recht darauf, dass meine Kommentare freigeschaltet werden?»

20 Minuten ist nicht dazu verpflichtet, eingehende Kommentare zu veröffentlichen. Ebenso haben die kommentierenden Leser keinen Anspruch darauf, dass ihre verfassten Beiträge auf der Seite erscheinen.

Haben Sie allgemeine Fragen zur Kommentarfunktion?

Schreiben Sie an feedback@20minuten.ch
Hinweis: Wir beantworten keine Fragen, die sich auf einzelne Kommentare beziehen.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nath le 13.09.2013 19:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    STOP LES RÊVEURS ! 

    On en a marre ! Merde ! Justice, éducateurs, psychiatres ! On ne peut pas sauver et aider tout le monde ! C est comme ça.. certaines personnes sont toxiques, mauvaises.. Arrêtez de croire qu avec des médicaments et des thérapies, ces violeurs, meurtriers pourront être réinsérés.. Franchement, eux ils sont en vie ! Enfermés, mais vivants ! Alors svp stop !

  • Popol le 13.09.2013 14:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    UNE MORT DE TROP

    Mon Dieu prenez en charge cette famille meurtrie à tout jamais Au revoir chère collègue nous ne t'oublierons jamais. A-t-on le droit de prendre des risques même selon certains spécialistes "calculé" avec une mort au bout. Je dis NON. Les métiers sociaux-éducatif sont difficiles nous prenons en charge des individus dangereux, nous sommes peut être pour certain payé pour faire cette profession que nous avons choisie, MAIS PAS POUR MOURIR. Autorités ne leurs donnés plus la possibilité de "profiter" du système

  • Shane le 13.09.2013 15:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justice de merde!  

    Sincères condoléance à la famille!

Les derniers commentaires

  • Bernard Loyen le 15.09.2013 22:09 Report dénoncer ce commentaire

    Quel manque de bon sens

    Franchement les responsables qui sont en charge de ce genre d'individus incurables ! et pour causse... ces responsables sont à mon avis aussi dingues si pas plus que leurs patients, quand à cette malheureuse jeune femme, sa compétence et son discernement sont vraiment sujets à caution, oser accompagner seule un violeur notoire et multirécidiviste et le laisser acheter un couteau, elle en paye le prix fort et laisse un enfant orphelins très jeune, en espérant qu'il ne l'aie pas violée en plus avant de lassassiner, la Famille de cette pauvre jeune Femme doit souffrir atrocement je les plaint.

    • Phil de Genève le 15.09.2013 23:47 Report dénoncer ce commentaire

      SOCIALISTES SUISSES COUPABLES !

      Bein les responsable, c'est le gouvernement socialiste Genevois qui ne veut pas mettre plus de policiers, ni de place de prisons en plus... ils préfèrent laisser dehors des meurtriers afin de faire des économies de place et de resociabiliser le détenu... Monstre illusion ces Socialistes !

  • Dora Dorly le 15.09.2013 20:41 Report dénoncer ce commentaire

    Avec les autres détenus

    Surtout, surtout, Messieurs les décideurs, mettez ce pervers en cellule avec tous les autres détenus. Ca évitera les frais d'un procès!

  • Le furet le 15.09.2013 19:11 Report dénoncer ce commentaire

    Des sanctions, sans discutions.

    ouste! tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin à cette affaire, renvoyés définitivement sans possibilité de chômage ! Pour essayer, je dis bien essayer de faire comprendre à ceux qui restent en place de faire leur boulot correctement, pas seulement être intéressés à leur salaire. Aussi, rayer des listes électorales tous ces juristes et avocats qui compliquent les lois au seul profit de leur porte-monnaie ! 20 ans c'est vingt ans ! sans possibilités de discuter d'arrangements en cours de peine.

    • Dora Dorly le 15.09.2013 22:06 Report dénoncer ce commentaire

      Perpette et rien d'autre

      20 ans pour un braquage, tarif minimum. Avec un petit rabais de 5 ans en cas de bonne conduite, pourquoi pas. Mais dans le cas présent : perpette sans aucune possibilité de remise de peine. Inclus pour raison de santé.

  • Anonyme le 15.09.2013 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    Condoléances

    Je pense à la famille de cette jeune femme, de surcroit mère d'un bébé. Quelle désarroi face à ce système pourri de l'intérieur. On croit rêver .... il part faire de l'équitation ! Bon nombre d'enfants défavorisés rêveraient d'en faire autant. Qu'on retrouve au plus vite ce salopard et qu'on le pende haut et court ! et les autres violeurs aussi, mais auparavant qu'on leur coupe les c......

  • Sonia le 15.09.2013 12:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour une vraie justice

    Si la peine de mort existait, ces sous-hommes réfléchiraient (mais en sont-ils capables) à deux fois avant de passer à l'acte! Pensées pour la famille de cette jeune femme.

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch