Genève

21 avril 2017 07:32; Act: 21.04.2017 16:09 Print

Les tarifs des TPG à nouveau soumis au vote

Alors que les Genevois avaient déjà voté sur le sujet en 2014, la hausse des tarifs de septembre est attaquée en référendum.

storybild

Les Genenvois avaient accepté en 2014 l'initiative intitulé «Stop aux hausses des tarifs des TPG». (Vendredi 21 avril 2017) (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Les tarifs des Transports publics genevois (TPG) font à nouveau l'objet d'une votation à Genève. Le 21 mai, les électeurs devront dire s'ils acceptent une hausse du prix des billets et des abonnements.

Les Genevois avaient accepté, en 2014, après une première votation annulée, une initiative de l'AVIVO intitulée «Stop aux hausses des tarifs des TPG». Les tarifs de l'entreprise publique autonome sont depuis inscrits dans la loi. Le Grand Conseil est compétent pour les modifier. La loi votée peut, bien sûr, être attaquée en référendum.

C'est ce qui s'est produit avec la hausse des tarifs décidée par les députés en septembre dernier. Ensemble à gauche, les socialistes et le Mouvement citoyens genevois (MCG) ont lancé le référendum. Ils estiment que cette hausse méprise la volonté populaire et considèrent que c'est à l'Etat de mettre la main au porte-monnaie.

Une aide logique

A leurs yeux, une aide supplémentaire du canton de 12 millions de francs en faveur des TPG «serait la moindre des choses». La somme pourrait être prélevée sur les 35 millions de francs qui iront dans les caisses de l'Etat grâce aux nouvelles limitations de déductions fiscales en matière de transports.

Pour les partisans de la hausse des tarifs, qui regroupent la droite et les Verts, les nouveaux revenus vont permettre aux TPG de maintenir leur offre et de la développer. En cas de statu quo, l'entreprise serait contrainte de couper des prestations, comme elle le fait depuis la baisse des tarifs qui lui a été imposée en 2014.

Les partisans de la loi rappellent aussi que les tarifs des TPG demeureront, après la hausse, les plus avantageux des grandes villes de Suisse. L'abonnement annuel passerait de 500 francs à 550 francs. Le billet d'une heure augmenterait de 20 centimes, à 3,20 francs et l'abonnement mensuel serait de 75 francs, au lieu de 70 francs.

Le monde associatif retient son souffle

Les Genevois sont aussi appelés, le 21 mai, à se prononcer sur un deuxième objet de votation. Une initiative demande que l'Etat de Genève accorde un crédit de 16,5 millions de francs à la Fondation pour l'expression associative (FEA) pour lui permettre d'agrandir et de rénover la Maison internationale des Associations.

L'ensemble de la gauche est favorable à cette proposition, alors que la droite et le MCG s'opposent à cette dépense. Les initiants rappellent que la FEA a déjà dû emprunter 3,6 millions de francs pour adapter les locaux que lui avait cédés par l'Etat, en 1999, à travers un droit de superficie d'une durée de 50 ans.

Aujourd'hui, la FEA n'a pas les capacités financières pour procéder à l'agrandissement de la maison des associations, afin de répondre aux nombreuses demandes. Du côté des autorités, on estime que l'effort financier du canton est déjà suffisant. L'Etat a ainsi renoncé à percevoir une rente de la part de la FEA jusqu'en 2028.

Le canton et les adversaires de ce crédit relèvent en outre qu'en tant que propriétaire des bâtiments, la FEA est chargée de leur entretien et de leur rénovation. Un tel engagement financier au profit de la maison des associations se ferait par ailleurs au détriment d'autres travaux dont Genève «a urgemment besoin».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mike Bonati le 21.04.2017 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre TPG

    Je suppose que si le non passe, nous irons voter une troisième fois...

  • Clasher le 21.04.2017 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au fait...

    J'aime bien la solution toute faite : " L'Etat n'a qu'à mettre la main au porte-monnaie. " Son argent, il le prend où, l'Etat ? Évidemment que c'est le populo qui paiera, de quelle planète débarquez-vous ? Faut juste choisir si c'est tout le monde qui casquera, ou seulement ceux qui utilisent les TPG. C'est pas compliqué....

  • John Muller le 21.04.2017 08:57 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dingue ça !

    Mais bordel, on a voté il y a 2 ans seulement pour limiter les tarifs et ça remonte déjà... STOP !!!!!!

Les derniers commentaires

  • Pierre Roche le 24.04.2017 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    politocards

    "Ils estiment que cette hausse méprise la volonté populaire et considèrent que c'est à l'Etat de mettre la main au porte-monnaie." Et c'est qui l'Etat? C'est NOUS...

    • Miloslav Leku le 25.04.2017 09:12 Report dénoncer ce commentaire

      Comme de coutume

      C'est exactement pareil pour les salaires des fonctionnaires, c'est les travailleurs du privé qui se font ponctionner pour payer les ronds-de-cuir !

  • Le Tram Ouai, Mais Non le 23.04.2017 21:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je vote NON

    Y vont nous faire voter sans arrêt si on vote NON c'est une technique un peu comme dans la vente ou les sectes

  • Pierre le 23.04.2017 14:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    question

    Je me demande quand même : si au lieu de voter alors que nous avons voté il y a 3 ans, on investissait l'argent qui sert à la campagne et à la votation, ça ferait une économie de combien?

  • Joe le Taxi. le 23.04.2017 01:48 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le scooter !

    Habitant rue des acacias,je remercie les TPG d'avoir supprimé la ligne du tram 17 ! le 15 venant de Lancy est archi plein,ce qui fait qu'il faut rester debout,arrivé à plainpalais rebelote avec le 12 pour aller en ville,c'est carrément un foutage de gueule,6 Fr aller retour,pour voyager dans des conditions honteuses.

  • S.W le 22.04.2017 00:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attendez!

    Continuez a vous pleindre. Déjà que des car ou bus Français utilisent de plus en plus les voies de bus Genevois, si vous votez non il y'aura encore plus de transports publics français sur Genève.

    • kil le 22.04.2017 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @S.W

      Oui et alors ??? les couloirs de bus sont faits aussi pour les cars, suisses ou étrangers ! les taxis ont bien le droit de les prendre, non. ?

    • S.W le 22.04.2017 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @kil

      Et bien non. Sauf quand c'est marquer taxi en plus.