Genève

16 mars 2017 23:16; Act: 17.03.2017 12:33 Print

Lutte contre la fermeture d'offices postaux

La Poste prévoit de supprimer 500 à 600 offices en Suisse, des fermetures que le canton de Genève doit combattre, selon une motion adoptée jeudi.

storybild

Image d'archive. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le canton de Genève doit s'opposer à la fermeture d'offices postaux. Le Grand Conseil a adopté une motion demandant au gouvernement de combattre, avec les autres cantons concernés, la décision de La Poste. L'ex-régie fédérale prévoit de supprimer 500 à 600 offices en Suisse.

Le texte demande aussi au Conseil d'Etat de s'associer aux communes concernées dans leurs démarches contre toute nouvelle fermeture d'offices de poste dans le canton, «afin d'éviter qu'elles soient mises face à des situations de fait accompli». Il a été adopté par 60 oui, contre 24 non et 1 abstention.

Seul le PLR a rejeté cette motion. «Les compétences en la matière sont exclusivement celles du Parlement fédéral», a relevé la députée Nathalie Fontanet.

Suppression de postes

Les autres partis ont déploré le fait que la fermeture d'offices engendre la suppression de postes de travail et la perte de lien social dans les quartiers. «La Poste joue un rôle social. La baisse des prestations et de la qualité rejaillit sur ceux qui en ont besoin», a critiqué Bertrand Buchs, du PDC.

Genève rejoint ainsi la cohorte des cantons protestataires. Des résolutions s'opposant aux projets de La Poste ont été adoptées par les parlements vaudois et valaisan. Le Grand Conseil tessinois a, lui, accepté une initiative visant notamment à renforcer la position des communes dans les négociations.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre Yves le 17.03.2017 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Licencier est trop facile

    La Directrice la Poste, Susanne Ruoff, engrange 984'000 de salaire/an et la seule solution qu'elle trouve est de licencier des employés! N'importe quel idiot est capable de licencier, pas besoin d'offrir 1 million de salaire. A la place, ne pourrait-elle pas être payée pour trouver des solutions?

  • San le 17.03.2017 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est honteux !!

    C'est une honte, il y a toujours du monde à la poste! Pas tout le monde ne peut utiliser les systèmes informatique pour faire ces paiements ! Pensez aux personnes âgées ! Il y en a marre d'entendre que la piste fait tant de bénéfice et qu'en même temps elle ferme des bureaux de postes et vire des employés !

  • Didier Weibel le 17.03.2017 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    honteux

    Quant à moi je propose de réduire le salaire de la directrice de 800'000 francs.!!!

Les derniers commentaires

  • Leo M le 23.03.2017 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    pub postale

    Mort de rire lorsque je vois la pub télévisée qui a le culot de dire Partout pres de chez vous...Après je vais 2 fois par année a la poste, mais pas pour la sympathie des guichetiers... Sont restés fonctionnaires....

  • Marionette le 20.03.2017 00:13 Report dénoncer ce commentaire

    Esclavagisme !

    Ben normal les petits clients n'on qu'à courir à la poste vu que la direction a donné l'ordre au facteur de ne plus monter à l'étage ce qui fait que plus de personnes doivent aller retirer leurs envois à la poste et non pas à la pharmacie de coin,d'une logique extrordinaire.Quand aux personnelles il faut voir dans quel conditions ils travaillent,avec leurs scanners à la ceinture qui éspionne tout les fait et geste,toujours plus vite voila le mot d'ordre à la poste et oui facteur c'est 06h15-13h avec 15 min de pause,puis retour au bureau 13h30-15h30 si tout vas bien.Par tout les temps !

  • Gnackgnack le 17.03.2017 19:00 Report dénoncer ce commentaire

    Logique libérale

    Logique libérale, les "manager-épiciers" font du fric sans état d'âme.

  • Dany Tonnelier le 17.03.2017 16:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Remarque bébête

    Quand il fallu voter la suppression du statut de fonctionnaire, le peuple a accepté comme un seul homme. Sus aux flemmards, clamait-on jadis à son de trompe. Voilà le résultat.

  • fred k. le 17.03.2017 15:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Votez autre chose que plr et ps

    comme d'habitude le plr est partisans de la réduction des services à la population. S'ils pouvaient faire en sorte que les citoyens deviennent esclave pour faire plaisir à leurs amis patrons....ils n'hésiterais pas une seconde.