Genève

22 mai 2013 12:44; Act: 22.05.2013 15:51 Print

Bertarelli rachète le bâtiment de Merck Serono

Ernesto Bertarelli et Hans-Jörg Wyss se sont portés acquéreurs du bâtiment du géant de la pharmaceutique.

Sur ce sujet
Une faute?

Un centre de recherche en biotechnologie verra le jour le 1er juillet sur l'ancien site de Merck Serono à Genève. La vente du bâtiment au milliardaire genevois Ernesto Bertarelli et à l'entrepreneur bernois Hansjörg Wyss a été finalisée mardi soir. L'EPFL et l'Université de Genève seront étroitement associés au projet «Campus Biotech».

Treize mois quasi jour pour jour après l'annonce de la fermeture du site et la disparition de 1250 emplois, un accord «tout à fait satisfaisant pour nous» et pour Merck Serono a été signé, a déclaré mercredi devant les médias à Berne l'ex-patron de Serono Ernesto Bertarelli au nom de Campus Biotech Sàrl, entité créée par la Fondation Wyss et par la famille Bertarelli. Le Genevois n'a pas divulgué le prix de la transaction.

Mais il a assuré que les bonnes relations qu'il entretient avec Merck Serono ont permis à Campus Biotech de rester dans la course. Dans un communiqué, le géant allemand de la chimie-pharmacie indique lui aussi que les conditions de la vente ne seront pas rendues publiques. Campus Biotech avait déposé son offre d'achat en décembre.

La totalité des bâtiments du site de Sécheron, soit 40'000 m2, sera transmise le 28 juin au consortium constitué entre Campus Biotech, l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l'Université de Genève (UNIGE). Le centre de recherche sera spécialisé dans la santé, la biotechnologie et les sciences de la vie.

Comme à Harvard

L'EPFL recevra de la Fondation Wyss une donation de 100 millions de francs pour six ans destinée à établir un Institut Wyss pour la bio- et la neuro-ingénierie conjointement avec l'UNIGE. Cette structure fonctionnera sur le même modèle que celui mis sur pied à l'Université de Harvard, à Boston, par le mécène bernois et ancien propriétaire majoritaire du groupe de technique médicale Synthes.

Elle développera des solutions inspirées par la biologie pour résoudre des problèmes médicaux critiques et traduira ces technologies en produits.

Cette donation permettra à l'EPFL de s'installer sur le site «pour une durée que nous espérons indéterminée», a souligné Ernesto Bertarelli. Parallèlement, la Fondation Bertarelli créera deux nouvelles chaires qui s'ajouteront aux deux qui existent déjà à l'EPFL.

L'EPFL et l'UNIGE occuperont 15'000 m2 du site. La moitié de cette surface sera utilisée par l'Institut Wyss et l'autre moitié par des groupes de recherche en provenance de l'EPFL et de l'UNIGE. Campus Biotech cherchera à louer les surfaces restantes (25'000 m2) à des start-ups, des industries et d'autres sociétés.

Laboratoires prêts

Le site se prête merveilleusement bien à ce projet puisque son centre névralgique est constitué de laboratoires, a relevé Ernesto Bertarelli, qui a conçu le complexe avant de le vendre en 2006. Ces laboratoires sont prêts et l'EPFL pourra y entrer dès le 1er juillet, s'est réjoui son président Patrick Aebischer.

Ce projet constitue une opportunité unique de développer la recherche dans le secteur de la biotechnologie dans la région lémanique, a-t-il estimé, citant notamment le domaine du cancer.

Et de louer, à l'unisson avec le recteur de l'UNIGE Jean-Dominique Vassalli, la complémentarité qui existe entre les deux Hautes Ecoles dans la recherche biomédicale appliquée. Ce projet s'inscrit dans la continuité de la collaboration initiée il y a une dizaine d'années, a souligné Jean-Dominique Vassalli.

Soutenu par Berne et Genève

Ce projet original est prometteur pour l'avenir de la région lémanique et pour les réseaux qui vont s'y nouer, a relevé pour sa part le président du gouvernement genevois Charles Beer. Il y a treize mois, nous n'aurions pas imaginé miser sur un tel développement, s'est-il rappelé.

Comme le Conseil d'Etat genevois, la Confédération a soutenu le projet. Campus Biotech est une grande chance pour toute la Suisse, tant du point de vue de la recherche que de l'emploi, s'est félicité le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, précisant que Berne n'est pas intervenu financièrement.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch