CERN

19 décembre 2016 17:15; Act: 19.12.2016 17:38 Print

Un «piège magnétique» pour mesurer l'antimatière

Le spectre optique d'un atome d'antihydrogène a pu être mesuré, lequel avait été capturé par un piège magnétique spécial.

storybild

(Photo: Keystone/Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Des scientifiques du CERN sont parvenus pour la première fois à mesurer le spectre optique d'un atome d'antimatière. Les derniers développements techniques permettent de mieux comprendre les antiparticules.

L'énigme que représente l'antimatière est une des grandes questions de la physique: pourquoi l'univers semble-t-il principalement composé de matière ordinaire, alors que le modèle standard de la physique des particules – sur lequel repose toute cette science – postule que le Big Bang a libéré autant d'antimatière que de matière.

Afin d'élucider cette question, les physiciens tentent de mesurer avec précision les propriétés d'atomes d'antimatière pour ensuite les comparer avec celles de leurs contreparties matérielles. Des scientifiques du consortium de recherches Alpha, au CERN, annoncent dans la revue «Nature» avoir pu mesurer pour la première fois le spectre optique d'un atome d'antihydrogène.

Ondes de lumière

Il s'agit des longueurs d'ondes de la lumière qu'un atome absorbe ou émet lorsque ses électrons sont placés en état d'excitation ou reviennent à l'état fondamental. Des atomes d'antihydrogène ont été isolés dans un cylindre vide, d'une longueur de 28 cm et d'un diamètre de 44 mm, à travers lequel a été projeté un laser.

Dans le cadre de mesures très précises, les chercheurs ont constaté que l'antihydrogène occupe le même spectre optique que l'hydrogène, souligne le CERN lundi dans un communiqué. Un résultat qui confirme une fois de plus le modèle standard de la physique des particules.

Une certaine incertitude de mesure subsiste toutefois, et c'est peut-être là que réside justement une différence entre la matière et l'antimatière. Il s'agira à l'avenir d'augmenter encore la précision pour mieux saisir la symétrie entre la matière et son «opposé».

Piège magnétique

Mesurer le spectre de l'antimatière n'est pas chose aisée: ses particules sont difficiles à produire et à «piéger». Vingt ans de développement technologique ont été nécessaires pour mener à bien cette expérience, souligne le CERN.

S'il est facile de déplacer et de capturer des antiparticules chargées, comme des antiprotons ou des positrons, il est bien plus difficile de saisir un atome d'antihydrogène, car sa charge est neutre, explique Jeffrey Hangst, porte-parole du consortium Alpha, cité dans le communiqué.

«Nous avons ainsi construit un piège magnétique très spécial, basé sur le fait que l'antihydrogène est quelque peu magnétique», précise Jeffrey Hangst. Selon le CERN, ces progrès techniques ouvrent la voie vers une nouvelle ère, celle des recherches de haute précision sur l'antimatière.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • kalach447 le 19.12.2016 18:42 Report dénoncer ce commentaire

    vous êtes vraiment des champions

    sur certains sujets sociétaux et existentiels vous n'ouvrez jamais les comms malgré des demandes 1000 fois répétées (on sait d'ailleurs pourquoi). Mais là, sur le sujet le plus ésotérique qui soit, auquel 99,9% des mortels ne comprennent rien, alors oui afin qu'une foule dincompétents puissent y aller de leurs élucubrations. Je dis bravo. Et croyez bien que je ne snob pas le sujet en lui-même. Il est passionnant.

  • Leksa le 19.12.2016 21:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fascinant

    Très intéressant mais particulièrement complexe à la compréhension. J'admire les recherches effectuées et dis bravo aux scientifiques pour les travaux acharnés qu'ils mènent afin que nous puissions comprendre certains de ces mystères.

  • Gaston Tournparron le 19.12.2016 18:09 Report dénoncer ce commentaire

    Ca existe

    L'anti-matière grise. Y'a qu'a lire mes commentaires

Les derniers commentaires

  • Nestor Napator le 20.12.2016 13:04 Report dénoncer ce commentaire

    Pour les ignares...

    ...comme moi, tapez "anti-matière, wikipedia": Ca pourrait servir dans le domaine médical, ou comme détonateur de bombe atomique ou carburant de fusées. Probabblement qu'on a aussi pris Einstein et consors pour de scientifiques excentriques et réveurs il y a disons 80 ans, avant les premières bombes atomiques et centrales nucléaires.

  • Henri Gerber le 20.12.2016 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    Les pleurnicheurs

    devraient se rappeler que s' il peuvent lire 20 minutes sur le web, c' est grâce au Cern ou il est né il y a 25 ans.

  • Cenh le 20.12.2016 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    belle essai

    Belle initiative de 20 minutes que de communiquer sur les recherches du CERN. Dommage que les commentaires soient aussi révélateur du gouffre abyssal qui sépare lintelligence du sens commun, tout ça depuis un périphérique connecté issu des dites technologie "inutiles"...

  • TT le 20.12.2016 03:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gaspillage

    Comment jetter des milliards dans un "trou noir".

  • mr ketchup le 20.12.2016 00:32 Report dénoncer ce commentaire

    Comprend patou

    Hein quoi? Po pigé, c trop compliqué, suis limité. 1+1= toujours 2, hein?! Bizarre les gens. Sa se mange? Sa serre à quoi? C comme les chat? jen fais quoi? Sa rend heureux? Sa ma donner mal a la tete