Genève

12 octobre 2017 16:37; Act: 12.10.2017 19:05 Print

Accès au lac: «On a peur de titiller les riches»

par David Ramseyer - Une pétition à Versoix (GE) exige la création de chemins le long du lac. Les auteurs du texte dénoncent un manque de volonté politique.

Voir le diaporama en grand »

Le centre de Versoix ne possède quasi aucun accès libre au lac.

Une faute?

«Dans notre canton, 75% des rives du lac sont bétonnées, regrette Anne Chaudieu. Si la population ne bouge pas, ce ne sont pas les autorités qui le feront». Dont acte: ce jeudi, cette habitante de Versoix (GE) et d'autres résidents ont déposé auprès du conseil municipal une pétition munie de 2006 signatures qui exige un accès libre aux berges du Léman. Le texte demande à la commune d'étudier la construction d'un cheminement continu sur son territoire, sur des pontons par exemple. Il souhaite aussi qu'aucune construction privée future n'entrave l'accessibilité aux rives, alors que la constitution genevoise oblige l'Etat à assurer un libre accès au lac.

Jeunes signataires

Membre du comité pétitionnaire, Lysander Gelewski souligne l'importance d'avoir des zones de détente et de promenade à ces endroits et note que «beaucoup de jeunes ont signé notre texte. Ils veulent notamment des lieux de rencontres et des bains». Le Versoisien espère aussi que la pétition, dont les paraphes ont été récoltés en trois mois cet été, incitera d'autres personnes à faire de même, notamment dans les communes de la rive gauche. «Il y a une absence de volonté politique, juge-t-il. On ne veut pas aller titiller les riches propriétaires qui ont privatisé les bords du lac.»

S'il souligne que tout le monde rêve d'une accessibilité au Léman, le maire de Versoix admet que «ce n'est pas notre priorité première». Selon lui, la commune est aujourd'hui accaparée par l'important dossier de réaménagement de la route de Suisse. Mais Cédric Lambert note la réalisation en 2009 de la plage de la Bécassine et cite le projet en cours de bains lacustres, aux abords du village.

Le bon exemple, ailleurs

Président des Verts genevois, qui ont soutenu les pétitionnaires, Nicolas Walder se désole lui aussi de la «très forte privatisation» des berges à l'échelle cantonale. «Nous attendons de l'Etat qu'il respecte la constitution et établisse un plan d'action. Cela peut notamment passer par des compensations aux propriétaires. Mais voilà, le Canton n'agit pas». Celui-ci conteste: «Le Département de l'environnement travaille activement, en collaboration avec les communes, à accroître les accès et les espaces de plaisance au bord de l'eau, note Gilles Mulhauser, à la tête de la Direction Générale de l'Eau. Le projet phare est d'ailleurs la future plage publique des Eaux-Vives, dont les travaux viennent de commencer».

Les pétitionnaires versoisiens relèvent enfin que les berges sont bien plus accessibles aux promeneurs dans le canton de Vaud notamment. Ce dernier a notamment mis en place un plan directeur sur l’utilisation des rives du lac en l’an 2000.

Les commentaires les plus populaires

  • Jay le 12.10.2017 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui monsieur

    Alors une fois n est pas coutume mais je soutiens ces jeunes de gauche! Les rives Du lac devraient être accessible à tout le monde... la nature n appartient pas qu aux riches ... il y a certainement qqch à faire de ce côté là ! Bravo!

  • Blob le 12.10.2017 17:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Égoïstes

    Le Léman est à tout le monde !!! Ils ont déjà la chance davoir de belles maisons avec terrains et ils saccaparent le lac et ses berges ?! Non mais !! Et le 99% du reste de la population ?!!!!

  • Sam Ferrir le 12.10.2017 16:54 Report dénoncer ce commentaire

    Ainsi soit-il

    Depuis le temps qu'on en parle... ça me fait penser à la traversée de la rade. Quelqu'un a vu une poule avec des dents à Genève ?

Les derniers commentaires

  • Onex Onex Comme On Est le 15.10.2017 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lac de Genève

    Moi je suis pas riche, mais si je l'étais et que j'avais dépensé une blinde pour acheter une maison au bords du lac, je crois que de voir tous ces gens qui font des grillades qui gueulent, qui reluquent dans ma propriété et quand y repartent laissent un gros bordel, et bien je crois que ça me plairait pas. Bon j'habite à Onex, alors les problèmes lacustre sont pas vraiment une préoccupation pour moi

  • tante Ursula le 14.10.2017 14:56 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà c'est dit!

    on dit que les genevois sont des râleurs, mais là c'est pour la bonne cause, permettre à tous les rives de notre beau léman et pas seulement aux riches!

  • Dom Studer le 13.10.2017 22:35 Report dénoncer ce commentaire

    Ni privées, ni publiques

    On devrait avoir plus de réserves naturelles, des espaces pour la nature où la faune n'est pas dérangée par des promeneurs, des sportifs ou des chiens pas tenus en laisse... certaines espèces sont très sensibles à ces troubles.

  • Sarah Tatouille le 13.10.2017 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    En France aussi hélas

    La loi littoral c'est comme péter dans un ballon de baudruche ... juste une fois essayez de longer le lac côté France vers Thonon ou Meillerie, mais l'Etat et les collectivités ferment les yeux. La moitié des propriétaires du littoral français sont dans l'illégalité à cause d'une construction non autorisée ou d'un chemin fermé au public. Lesdits propriétaires dans l'illégalité sont souvent de riches investisseurs étrangers, qui font parfois affaires avec l'Etat français. C'est le cas pour le ponton de quarante-deux mètres accordé à un Cheikh à Thonon, il fait ce qu'il veut et prout !

    • jean-luc Crochet le 13.10.2017 22:32 Report dénoncer ce commentaire

      objectif 100% praticable

      oui il y a encore beaucoup à faire côté français mais on est tout de même à 75% praticable (voir notre carte franco-suisse :

  • Yvan pacher le 13.10.2017 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Posons nous les bonnes questions

    68% des impôts sont payés par le 1% de la population Si on fait partir ces bons contribuables, on ne pourra même pas payer les travaux pour les accès au lac. réfléchir sans précipitation .

    • Teller le 13.10.2017 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Yvan pacher

      Il faut arrêter avec cette excuse un jour. Il y en a marre d'entendre qu'il ne faut pas embêter les nantis pour pas qu'ils partent.

    • Victor von Wartburg, Président RIVES PUB le 13.10.2017 19:49 Report dénoncer ce commentaire

      Merci, c'est fait depuis longtemps

      Votre question ne peut se poser dans notre État de droit. L'argent ne peut être une raison pour violer aucune de nos lois en vigueur et non plus pour priver la population de leur plus beau patrimoine que sont nos lacs. Si tout le monde payerait equitablement des impôts sur tous les gains, comme le font le 32% de votre exemple, la Suisse se portera très bien.

    • Jean-Marc le 18.10.2017 12:30 Report dénoncer ce commentaire

      La question est plutôt:

      J'ai aussi bien réfléchi à cette question, et plus je la retourne, plus je pense que c'est un chantage insupportable et inacceptable! La question qu'il faut se poser est si on accepte de vivre sous cette menace humiliante. A mon avis, et contrairement à ce que vous semblez croire, la Suisse est assez forte économiquement pour se permettre de faire régner notre Loi. En plus, ces riches ne partiront pas, vu que la Suisse leur offre une vie de qualité qu'ils ne retrouveront nulle part d'autre, même sans accès exclusif au lac!