Police genevoise

22 février 2009 19:57; Act: 22.02.2009 19:59 Print

Agents de sécurité municipaux revalorisés

par Didier Tischler - Rebaptisés agents de police, ils auront des compétences élargies face à la petite délinquance.

Une faute?

«On est hypercontents d’être devenus des policiers, notre profession est enfin reconnue.» Les ex-agents de sécurité municipaux (ASM) ne cachaient par leur joie au lendemain du projet de loi adopté vendredi à l‘unanimité par le Grand Conseil.

«La nouvelle loi nous donnera les bases juridiques pour intervenir dans de bonnes conditions, tout en gardant nos spécificités de police de proximité», renchérit Alain Nicolet, président de l’Association des ASM des communes genevoises.

«Cela permet aussi un éclairage face à nos multiples tâches peu connues du public, poursuit-il. Les gens pensent que nous passons notre temps à mettre des amendes, ce qui est loin d’être le cas.»

Les nouvelles missions des désormais agents de police municipale passent par une présence accrue, de jour comme de nuit, pour prévenir les incivilités et la petite délinquance. Les agents patrouilleront près des écoles, des bâtiments publics et des parcs.

Ces nouvelles attributions ont réjoui Roger Golay. «Sur le fond, il n’y a peut-être pas de grands changements, témoigne le député-gendarme. Mais c’est un premier pas qui permettra de soulager la police cantonale pour certaines tâches.» L’élu du Mouvement Citoyens Genevois ajoute «qu’il est important que tout ce qui touche à la sécurité reste en mains publiques.»