Genève

01 mars 2016 19:21; Act: 02.03.2016 09:00 Print

Camping de la colère pour les stagiaires de l'ONU

par David Ramseyer - Peu ou pas payés, les jeunes qui effectuent un stage aux Nations Unies dénoncent la précarité de leur statut. Ils ont monté des tentes à la place des Nations pour attirer l'attention de l'institution sur leur sort.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Le premier mois, j'ai perdu 4 kilos. C'était sans doute dû au stress de ma situation, ajouté au fait que je n'avais pas assez d'argent pour pour bien me nourrir.» Brésilienne de 28 ans, Fernanda Dutra, comme bien d'autres, a dénoncé ce mardi les conditions drastiques de ses six mois de stages à l'ONU. Une vingtaine de manifestants a établi symboliquement un camping sauvage sur la place des Nations. Une autre manifestation a aussi eu lieu à New-York (USA), siège principal de l'institution.

Mis à part au Bureau International du Travail (BIT) ou encore à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), où ils sont rémunérés 1800 fr. par mois, les milliers de jeunes venus acquérir une première expérience professionnelle au sein des organisations onusiennes ne sont tout simplement pas payés. C'est le cas de plus de 68% d'entre eux, indique une étude de la «Geneva Interns Association», datée de 2013.

«Je ne reçois aucun salaire. Sans l'aide de mes parents, il me serait impossible de tenir», confirme Vi Tran, 30 ans, stagiaire américaine au HCR. «Même avec 1800 fr. mensuels, c'est très difficile de pouvoir payer son logement, sa nourriture et les transports», remarque Jonas Bausch, un Allemand qui vient d'achever son stage au BIT.

Assemblée de l'ONU interpellée

Sous la bannière de la «Fair Internship Initiative» qui représente des milliers de stagiaires onusiens dans le monde, les manifestants espèrent que l'ONU prendra conscience de leur situation. Et ce, alors que la Cinquième Commission de l'Assemblée des Nations Unies, chargée des dossiers administratifs et budgétaires, siège à New-York toute la semaine. Elle se penchera notamment vendredi sur les questions de ressources humaines.

Les salaires ne constituent pas la seule revendication des protestataires. «Si nous demandons une rémunération de base d’environ 2'200 fr par mois, nous nous battons aussi pour une juste représentation des jeunes venant de pays défavorisés, un statut plus clair et de meilleures perspectives professionnelles», souligne Alex, 26 ans et représentant de la «Fair Internship Initiative». En effet, une clause empêche en principe les stagiaires de postuler à l'ONU durant les six mois qui suivent leur formation, afin d'éviter la cooptation, selon l'organisation.

Aux états de payer, pas à l'ONU?

«Nous comprenons et soutenons les revendications des stagiaires», assure le porte-parole de l'ONU à Genève. Ahmad Fawzi souligne cependant que le secrétariat des Nations Unies n'est pas autonome financièrement: il dépend des contributions des états membres. «C'est donc à eux d'avancer des fonds pour payer les stagiaires. Ces derniers devraient donc faire du lobbyisme auprès de leur délégation, pas auprès de l'ONU». A l'interne, on estime qu'une rémunération de tous les stagiaires coûterait des millions de dollars. Certains affirment que cela pourrait à terme entraîner une baisse des places de stage disponibles que seuls les pays riches pourraient financer.

«Le secrétariat des Nations Unies et les états membres se renvoient la balle, soupire Alex. Je pense que tous sont conscients du problème, mais pas de sa gravité.»


L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bibi le 01.03.2016 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De la peine à comprendre...

    Et la liberté contractuelle? Jusqu'à preuve du contraire, personne n'a mis le couteau sous la gorge à ces stagiaires lorsqu'ils ont été engagés, en toute connaissance de cause. Un stage à l'ONU est une opportunité prisée, qui a une valeur parfois sous-estimée, celle de constituer une expérience prestigieuse sur un CV. Pour ceux qui ne sont pas sensibles à cet argument, il fallait trouver un stage ailleurs.

  • Jérôme Bolomey le 01.03.2016 19:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mise au point

    Il faudrait malgré tout expliquer que ces gens sont au courant de leurs conditions de stage. Un peu facile d'acceptet et ensuite se plaindre et revendiquer .....

  • Ancienne DRH D'organisation Internationa le 01.03.2016 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Responsabilité à la Direction de l'ONU

    J'estime que c'est à la Direction de l'ONU d'obtenir un budget des membres pour financer les stagiaires au même titre que tout autre besoin de l'organisation. Ne pas assumer cette responsabilité discrédite gravement l'organisation.

Les derniers commentaires

  • P.Arpidone le 02.03.2016 11:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Onu soit qui mal y pense

    De toute manière l ONU ne sert strictement à rien sinon a fournir de très gros salaires aux diplomates.Il n'a jamais été utile pour gérer le plus petit des conflits.

  • ghigrec le 02.03.2016 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    ONU : Organisation des Nantis Unis

    C'est ça de vouloir travailler pour une des organisations les plus hypocrites du Monde. Que ces stagiaires prennent cela pour une leçon et qu'ils partagent et étoffent leurs compétences à des ONG qui aident vraiment les gens comme le CICR.

  • Georges le 02.03.2016 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    Le club de riches

    Stages non remunerées, ça veut dire que seulement des Français, Anglais, Américains et quelques Africains riches (et bien connectés) peuvent se permettre de venir a Genève pendant 3 ou 6 mois. Si on avait un processus competitif, avec un salaire minimale on aurait plus de diversité. Toutefois, je ne sais pas si les gamins qui protestent maintenant se rendent compte que s'ils devaient passer un examen bueaucoup d'entre eux ne seraient pas choisis... S'ils s'en rendent compte je crois qu'ils arreteraient leur show.

    • Amadou le 03.03.2016 10:40 Report dénoncer ce commentaire

      Diversité

      J'étais parmi les manifestants en tant que stagiaire rémunéré (BIT). Je n'aurais pas pu postuler à l'ONU car incapable de financer 6 mois sans salaire à Genève. Nous manifestions justement pour demander plus de diversité parmi le personnel jeune de l'ONU. La 1ère partie de votre commentaire est pertinente, pas la seconde.

  • bantares le 02.03.2016 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    Dure réalité

    Qu'ils viennent faire un stage en ems ou hôpital, là, ils comprendront ce qu'est un stage fr. 500,-- par mois, voire rien ! Et ces jeunes défilent toute l'année ! Passage obligé pour accéder a leurs diplôme ou cfc. Et ils sont reconnaissants d'avoir décroché un stage.

    • Daniel Rappaz le 04.03.2016 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @bantares

      Sauf que vos jeunes rentrent pour beaucoup chez papa et maman, alors qu'à l'ONU, les jeunes proviennent d'Australie, du Congo, de Russie, du Venezuela, ils doivent se loger, payer leur billet d'avion, subvenir à leur besoin ! Si vous souhaitez travailler dans une entreprise, ou une telle organisation vous êtes obligés de faire des stages, mais ce n'est pas normal de les utiliser en raison de leur connaissance et bas prix, puis dès 18:00 ne plus se soucier d'eux même s'ils dorment sous une tente. L'ONU fait partie du système et à des exigences d'expérience professionnelle, alors qu'elle assume

  • Laurent Jo le 02.03.2016 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous au même niveau

    Oh pauvre petits étudiants, eux qui ce croyaient supérieur aux autres tombent dans la triste réalité qu'ils sont des pions comme tout les autres!!! Bienvenu dans la réalité