Genève

15 avril 2018 06:09; Act: 15.04.2018 20:22 Print

Grand Conseil: MCG et UDC s'affaiblissent

À l'issue de l'élection de dimanche, le Mouvement citoyen genevois et l'UDC ont perdu des plumes.

storybild

Illustration (Photo: Keystone)

Une faute?

A Genève, la droite populiste a subi un important revers dimanche lors de l'élection au Grand Conseil. L'UDC, qui a tout juste atteint le quorum de 7%, a perdu trois de ses onze sièges, et près de la moitié de la députation du MCG a été évincée.

Pari raté

Le parti antifrontaliers passe de 20 à 11 élus. A noter que cinq députés ont quitté les bancs du MCG durant la législature, dont son cofondateur Eric Stauffer qui a créé Genève en Marche (GeM) en septembre. Comme prévu, cette nouvelle formation a pris des électeurs au MCG. «GeM a créé une machine à détruire le MCG, mais il n'y est pas parvenu», relativise le secrétaire général du MCG François Baertschi.

Malgré les importants moyens financiers mis dans la campagne, GeM n'a obtenu que 4,1% des voix. Ayant raté son pari, le parti a annoncé sa dissolution, et Eric Stauffer son retrait de la vie politique.

Avec 7,32% des suffrages, l'UDC a aussi fait les frais de l'existence éphémère de GeM. «La présence de trois formations sur le même créneau, soit le MCG, GeM et l'UDC, a compliqué le choix des électeurs», a déclaré son président Marc Fuhrmann. L'UDC s'attendait à un recul, mais pas de cette ampleur.

Pente ascendante

Le PLR renforce son statut de premier parti du canton. Il retrouve presque son niveau précédant la fusion des partis libéral et radical en 2011, passant de 24 à 28 sièges. Pour sa part, le PDC gagne un siège et passe à douze. «C'est la première fois depuis plus de 25 ans que le parti remonte la pente», a relevé le président du PDC Bertrand Buchs.

La satisfaction était aussi de mise à gauche. Les Verts qui avaient subi une cinglante défaite en 2013 gagnent cinq sièges et finissent à quinze. Selon son président Nicolas Walder, le parti a réussi à faire revenir les abstentionnistes d'il y a quatre ans et à convaincre de nouveaux électeurs.

Eparpillement

Avec 17 sièges, le PS retrouve ses deux fauteuils perdus en 2009. Quant à la formation Ensemble à Gauche, elle conserve ses neuf élus, après avoir flirté toute la journée avec le quorum. «Tout le monde nous avait déjà enterrés», a relevé Pablo Cruchon qui a été élu dimanche.

L'extrême gauche aurait toutefois pu faire beaucoup mieux si elle était partie unie. Les trois autres listes tout à gauche de l'échiquier politique genevois - la Liste femmes, Pour Genève ainsi qu'Egalité et équité - totalisent 4,85% des suffrages.

Rôle pivot

L'Entente (PLR et PDC) gagne cinq sièges et la gauche sept. Au final, la droite (Entente et UDC) rassemble 48 voix et la gauche (PS, Verts et Ensemble à Gauche) 41. Dans cette nouvelle configuration, le MCG, avec ses onze sièges, estime qu'il continuera à jouer un rôle de parti pivot dans la recherche de majorités.

Le nouveau Grand Conseil prêtera serment le 15 mai. Il devrait compter 30 femmes alors que leur nombre avait chuté de 28 à 24 entre 2009 et 2013. La moitié de la députation écologiste sera féminine alors que l'UDC sera entièrement masculine. Le taux de participation a atteint 38,77%.

(nxp/ats)