Genève

03 janvier 2013 11:57; Act: 03.01.2013 12:02 Print

Des chercheurs créent une souris assexuée

Le mécanisme qui détermine le sexe d'un embryon est complexe. Des chercheurs genevois sont parvenus à lever un coin de voile sur ce mystère.

Une faute?

Pour arriver à ce constat, les chercheurs de l'Université de Genève (UNIGE) ont inactivé génétiquement les récepteurs à l'insuline et aux IGFs dans des embryons de souris transgéniques. Les gonades de ces embryons se sont alors montrés incapables de se développer en testicules ou en ovaires, a relevé jeudi l'UNIGE.

Chez les mammifères, le développement sexuel est un long processus commençant avec la transmission par le spermatozoïde d'un chromosome X ou Y qui détermine le sexe génétique de l'embryon. Les ovaires ou les testicules se développent ensuite. Ils sécréteront alors des hormones afin de féminiser ou masculiniser le foetus.

Un nouveau-né affecté pour 3000 naissances

Les recherches menées par l'équipe du professeur Serge Nef visent à mieux comprendre ces premières phases de la différenciation sexuelle. Elles constituent un pas supplémentaire vers une meilleure compréhension des causes d'ambiguïtés sexuelles qui restent souvent méconnues.

Chez l'homme, les cas d'ambiguïtés sexuelles sont relativement fréquents avec environ un nouveau-né affecté pour 3000 naissances, a fait remarquer l'UNIGE dans son communiqué. Dans la majorité des cas, les causes génétiques de telles altérations restent inexpliquées.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch